Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Aïd, jour de congé : l’Éducation nationale met à jour ses dates de fêtes religieuses

Rédigé par La Rédaction | Dimanche 9 Mai 2010



Poser ses jours de congés pour l’Aïd a toujours relevé de la croix et de la bannière, d’autant que l’obtention de ces congés, même s’il relève du droit au nom de la liberté religieuse, dépend aussi du bon vouloir de son supérieur hiérarchique qui arbitre entre l'absence du salarié et le bon fonctionnement de l'entreprise.

Les enseignants ont aussi droit à leurs jours de congés pour fêtes religieuses. L’Éducation nationale vient de mettre à jour les dates pour l'ensemble des fêtes catholiques et protestantes, orthodoxes, arméniennes, musulmanes, juives et bouddhiste.

« La circulaire FP/n° 901 du 23 septembre 1967 a rappelé que les chefs de service peuvent accorder, aux agents qui désirent participer aux cérémonies célébrées à l’occasion des principales fêtes propres à leur confession, les autorisations d’absence nécessaires », rappelle le bulletin du ministère. « Ces autorisations d'absence sont accordées dans la mesure où cette absence est compatible avec le fonctionnement normal du service », précise-t-on toutefois.

Pour cette année 2010, l'Aïd al-Fitr est fixé pour le « vendredi 10 septembre 2010 », soit 8 jours après la rentrée scolaire ; et l'Aïd al-Adha pour le « mardi 16 novembre 2010 », soit 12 jours après la fin des vacances de la Toussaint. Le bulletin du ministère rappelle cependant que « les dates de ces fêtes étant fixées à un jour près, les autorisations d’absence pourront être accordées, sur demande de l’agent, avec un décalage en plus ou en moins. Ces fêtes commencent la veille au soir ».

Étonnamment, le ministère mentionne même le jour de la naissance du Prophète Muhammad (Al-Mawlid an-Nabawi), fixé le « vendredi 26 février 2010 », comme un jour de congé qu'il est possible d'accorder... Outre le fait qu'il ne s'agit pas à proprement parler d'une fête canonique, le 26 février tombait en pleines vacances d'hiver ! Bien peu de professeurs ont dû demander un jour de congé pour cette date-là !

« Dans l’Éducation nationale, on a droit à un jour de congé pour raison religieuse dans l’année, alors que nous avons deux Aïd… ! », raconte, désappointée, Myriam, professeure des écoles, interviewée l'année dernière par Saphirnews. « Il faut poser son jour impérativement 15 jours à l’avance », nous explique-t-elle. « Et comme nous ne savons jamais la date exacte de l’Aïd, je n’utilise jamais cette possibilité, car on est tout aussi bloqué ! »

Rappelons que la commission Stasi sur la laïcité, en 2003, avait proposé de faire des grandes fêtes religieuses des jours fériés dans les écoles, afin de garantir une réelle égalité entre les cultes et de montrer ainsi la grandeur de la France acceptant toutes les religions au même titre que la religion chrétienne. Proposition restée lettre morte, énoncée simplement pour mieux faire avaler la loi de 2004 sur l'interdiction des signes religieux dans les établissements scolaires...


Lire aussi :
L’Aïd comme jour férié ? Le débat est relancé
Diversité religieuse : « Ces questions correspondent à un besoin réel des entreprises »
Religions en entreprise : est-ce si sorcier ?
Aïd el-Fitr 2009, jour de recueillement et de fête
L’Aïd el-Fitr, une communion pluriculturelle
Pour la première fois, l'Aid el Kébir sera fête officielle dans une ville espagnole




Loading












Recevez le meilleur de l'actu