Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

Un religieux saoudien interdit de prêche pour des remarques misogynes

Rédigé par Linda Lefebvre | Lundi 25 Septembre 2017



Un religieux saoudien interdit de prêche pour des remarques misogynes
Les femmes ne sont pas assez intelligentes... pour conduire. C’est l’explication aussi farfelue que misogyne avancée par Saad al-Hijri, mufti d’une province du sud d’Arabie saoudite.

« Que feraient les responsables de la circulation s’ils constataient qu’un homme n’avait qu’une moitié de cerveau ? Lui accorderaient-ils un permis de conduire ? Non, bien sûr. Comment pourraient-ils donc donner un permis à une femme ? », explique le religieux. Une « défaillance » qui s’aggraverait même à cause du shopping car, « lorsqu’elle va faire du shopping, elle perd encore une autre moitié. Que lui reste-t-il ? Un quart ! ».

Ces remarques misogynes, vivement critiquées, ont valu à Saad al-Hijri une suspension ordonnée par le gouverneur de la province. Cette sanction « vise à empêcher la propagation d’opinions qui suscitent la controverse et ne servent pas l'intérêt national », a déclaré le porte-parole de la province, cité par l’agence Reuters. « Quiconque utilisera ses plateformes de prêche dans le futur pour porter atteinte à ces valeurs sera suspendu », a-t-il poursuivi.

Cet incident s’inscrit dans un contexte de grogne croissante en faveur du droit de conduire pour les femmes. En 2016, une pétition pour ce droit avait recueilli 14 500 signatures.

Cette décision intervient alors que l'Arabie Saoudite célèbre ses 87 ans d'existence. Pour la première fois dans le royaume, les femmes ont été autorisées à participer à la fête nationale dimanche 24 septembre, dans un stade traditionnellement non-mixte à Ryad. Reste encore à savoir si le stade sera à l'avenir ouverte aux femmes à d'autres occasion.

Lire aussi :
Conduire serait dangereux pour les ovaires selon un cheikh saoudien
Arabie Saoudite : « No woman, no drive » pour le droit aux femmes de conduire (vidéo)





Loading