Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Trop d'enfants pauvres dans les pays riches

Rédigé par La Rédaction | Mardi 26 Juin 2012



La France est un pays riche. Pourtant, 10,1 % d’enfants sont victimes de privation, révèle un rapport de l’Unicef intitulé « Mesurer la pauvreté des enfants » et publié fin mai. L’étude, qui s’est concentrée sur 35 Etats économiquement avancés, montre que même dans les pays riches, les enfants sont nombreux à être victimes de pauvreté.

Pour en arriver au chiffre de 10,1 %, l’Unicef a retenu 14 éléments essentiels au bien-être des enfants comme l’accès à trois repas par jour, à de la viande et à des fruits et légumes chaque jour, à un endroit calme pour faire les devoirs, à des jeux d’intérieur, à quelques vêtements neufs ou à une connexion Internet. Les enfants n’ayant pas accès à au moins deux de ces éléments ont été considérés comme « démunis ».

La France se distingue par un taux élevé de privation des enfants et se classe 18e sur les 29 pays européens du classement. D’ailleurs, parmi les 15 pays les plus riches, seuls la France et l’Italie dépassent la barre des 10 %. La Bulgarie, avec 56,6 %, et la Roumanie, avec 72,6 %, sont les deux pays les moins bien classés.

La France et l’Italie ne sont pas les seuls pays riches à compter un nombre important d’enfants pauvres. Un deuxième classement du rapport sur la pauvreté relative des enfants, qui comprend les 29 pays européens étudiés pour le taux de privation et six pays de l’Organisation de Coopération et Développement (OCDE avec Australie, Canada, États-Unis, Japon, Nouvelle-Zélande et Suisse) le prouve.

Avec ce mode de calcul, un enfant est considéré comme pauvre s’il vit dans un ménage dont le revenu disponible est inférieur à 50 % du revenu médian dans le pays concerné. Il révèle qu’il y a 23,1 % d’enfants pauvres aux Etats-Unis. La situation est aussi préoccupante au Canada, en Nouvelle-Zélande et au Royaume-Uni qui affichent des taux allant de 10 à 15 %. En Italie et en Espagne, les enfants sont encore plus touchés par la pauvreté avec respectivement 15,9 % et 17,1 %.

Dans ce second classement, la France fait mieux et se positionne en 13e position avec 8,8 % d’enfants vivant en situation de pauvreté.

Lire aussi :
Le travail des enfants, un fléau encore vivace
Combattre la pauvreté dans le monde : un devoir religieux de tout-e musulman-e
Défis et enjeux des institutions caritatives face à la crise et aux inégalités sociales en France aujourd’hui
Le pays aux 7 millions de pauvres