Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

 


Points de vue

Réponse à Zineb El Rhazoui et à sa conception de l’islam et des musulmans

Rédigé par | Lundi 1 Octobre 2018 à 11:45

           


Réponse à Zineb El Rhazoui et à sa conception de l’islam et des musulmans
Zineb El Rhazoui est de retour sur les plateaux télés, cette fois sur CNews. Dans une argumentation aussi surprenante que consternante, elle conclut que les femmes voilées seraient en quelque sorte les porte-voix du terrorisme mondial et que l’islam ne serait une religion qui ne parle que de burkini, de voile et de polygamie. Autant d’honneurs faits aux musulmans de France et d’ailleurs nous laisse pantois.

Revenons sur ces paroles, visiblement d’évangile, qui consistent à estimer que les femmes portant le voile sont des islamistes en puissance et qu’elles sont forcément liées au terrorisme mondial, qu’elles le veuillent ou non, directement ou non.

Directement, d’abord. Y avait-il une seule femme portant le voile sur le plateau ? Par ailleurs, d’où Zineb El Rhazoui tire-t-elle ces références ? Elle ne cite aucune étude, aucun chiffre et se permet de se hâter dans des conclusions alors que les intéressées ne sont pas présentes sur le plateau.

Cette manie qui vise à dire que le voile est le symbole évident de l’islamisme est en réalité le pendant similaire d’une pratique saoudienne qui se nomme le takfir, dont nous n’apprendrons pas la définition à l’arabisante que Zineb El Rhazoui est. Le takfir est une pratique qui vise à déterminer qui est le « bon musulman » et celui qui ne l’est pas. Aujourd’hui, si on devait suivre le raisonnement de la polémiste, le voile serait un moyen de déterminer les « mauvaises » musulmanes puisqu’il est un signe visible de l’islamisme tandis que les « bonnes » musulmanes ne portant pas le voile s’intègrent directement dans la société française. Islamisme qui, jusqu’aujourd’hui, n’a pas été défini plus que par « les Frères musulmans » ou encore les « salafistes ». Intégration qui n’a aucune espèce de contenance lorsqu’on parle des Français de confession musulmane.

Cessons les procès d'intention

Regardons les choses en face plutôt que de faire constamment des procès d’intention aux femmes voilées (comme on fait des procès d’intention aux femmes portant des jupes trop courtes ou des talons trop hauts). La France connait un accroissement de la visibilité religieuse et également un accroissement des tensions qui sont largement le fait de médias qui ont poussé les débats au-delà de la bande d’arrêt d’urgence représentée par les dérives du populisme et de l’extrême droite. Marine Le Pen n’a désormais plus à être honteuse puisqu’Eric Zemmour ou encore Zineb El Rhazoui reprennent très largement le credo du grand remplacement ou encore de l’islam responsable des maux de la France.

Et ce n’est pas la première fois que des amalgames aussi honteux sont proférés par Zineb El Rhazoui. Rappelons-nous qu’elle tenait tête à l'imam Mohamed Bajrafil en pensant que le mot « amour » n’existait pas dans le Coran, essayant ainsi de reprendre une rhétorique largement prospère dans les colonnes des médias d’extrême droite. La réalité de l’exercice médiatique du débat perd d’ailleurs tout son sens dans l'émission L’heure des Pros : chacun parle plus fort que l’autre – et il faut le dire la palme doit être décernée à Zineb El Rhazoui – pensant ainsi imposer devant les Français une vision sabordée et irréelle de la France.

Qui est réellement en train de favoriser le terrorisme ?

Car le terrorisme est et restera le fait d’une minorité dans notre société. Ce type de phrase visant à amalgamer musulman et haine ou encore femmes voilées et islamisme crée un climat social anxiogène qui ne représente en rien la réalité du terrain. Il vise également à regarder nos concitoyens de confession musulmane avec inquiétude ou doute. Cela ne doit pas arriver en France, pays qui a fait de la fraternité un pilier essentiel de sa devise républicaine. N’oublions pas que nul ne peut être inquiété en raison de ses opinions est un fondement de notre Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Nous sommes libres de croire ou de ne pas croire. Mais parler de l’islam en tant que religion violente et des femmes voilées en tant qu’islamistes revient, pour moi, à alimenter la logique de Daesh qui se livre à une véritable guerre de communication. Pourquoi me direz-vous ? Parce que plus la division est grande, plus le levier de recrutement de Daesh est important. Que souhaitons-nous faire ? Diaboliser pour limiter nos libertés aveuglément ou identifier les problèmes et apporter des solutions concrètes sans pour autant brimer nos libertés publiques ?

La deuxième solution me parait la plus cohérente. A Zineb El Rhazoui, je tiens à lui dire que ce ne sont pas les femmes voilées qui représentent le terrorisme. Mais à travers son argumentation, elle ne fait que donner de l’importance à Daesh et l'on sait que les amalgames peuvent conduire très souvent à la radicalisation.

Lire aussi :
Sifaoui partout : à quand la prise en compte d’un discours islamophobe de fait ?


Asif Arif
Asif Arif est avocat au Barreau de Paris, auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam, le terrorisme... En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

6.Posté par Georges le 06/10/2018 19:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne faut pas s'abaisser à considérer les dire de cette personne.
Il y a un moment déjà quelle traine sa carcasse dans les médias à raconter des tas de conneries.
La discorde elle en vit. C'est son gagne pain, ça la fait bouffer.
Ce ne serait que cela encore ça irait, mais le problème c'est qu'elle est persuadée de ses analyses qu'elles sont justes. Elle est persuadée, convaincue de ses raisonnements qu'ils ont du sens.
Elle est complètement barrée.
Après chacun est libre de dire ses analyses, mais là ou c'est flippant c'est que les médias dits sérieux puissent lui accorder du crédit.
C'est là ou on se dit qu'il y a un problème et ou se met à penser de certains d'entre eux qu'ils méritent bien le surnom de merdias.

5.Posté par greg Refrah le 02/10/2018 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
5- Je suggère à M. Arif de ce rendre sur la page du triste sire qu'il cite et qui s'est proprement fait ridiculiser : il y trouvera plus de 1000 messages de personnes se disant musulmanes et se livrant à une débauche d'appel à la violence et de haine pure contre Zineb El Rhazoui, qui montrent si il en était besoin que effectivement la violence n'est pas absente de l'islam. Marrant non ? Je lui précise que des captures ont été faites de ces commentaires afin que la justice soit saisie.
La France est le pays de la liberté de conscience, nous avons le droit de penser ce que nous voulons des religions et idéologies, de TOUTES les religions sans exception, et nous combattrons farouchement les fascistes qui veulent nous faire taire.

4.Posté par greg Refrah le 02/10/2018 20:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Article ridicule et de mauvaise foi comme toujours avec M. Arif.
1- Zineb a parfaitement fait la disctinction entre le voile et les femmes voilées. Mais pour M.Arif qui entend voiler les petites filles pour qu'elles acceptent plus facilement cet asservissement plus tard, on comprend que cela lui soit passé au-dessus. Et puis ça l'embête surtout dans son combat pour le voilement des femmes
2- M. Arif parle de fraternité, il oublie que le premier terme est LIBERTE ! Des femmes aussi, qui ne sont pas des sous-êtres humains, et de la pensée.
3- M. Arif retourne diaboliquement les raisonnement mais ça ne marche pas : c'est le voile qui pose la discrimination entre femmes et hommes puis entre "bonnes musulmanes" et mauvaises. On vous voit Arif !
4- "intégration" à tout son sens, la nationalité ne fait pas tout.

3.Posté par François Carmignola le 01/10/2018 21:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
https://www.youtube.com/watch?v=mNP44F3cDA0
est l'émission de Pascal Praud.

Une remarque au sujet du CFCM, dit à plusieurs reprises non représentatif: cela est tout à fait faux, il représente le réel, c'est à dire les mosquées. Il n'est pas possible de représenter "des" musulmans hors de la seule présence effective d'une religion et qui est le culte. A cause de cela, la résistance du CFCM à tout réforme sur ce point sera très forte à tous les sens du terme.
Si l'islam français est soumis aux origines géographiques des cultes, et bien cela est peut être dommage, mais c'est le réel, dont il faut s'accommoder. C'est l'immense mérite de cette institution, la seule possible: exprimer les choses.

2.Posté par François Carmignola le 01/10/2018 21:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le clash sur l'amour entre Barjafil et Zineb El Rhazoui.
Dans "lenoblecoran.fr" traduit par Jean Louis Michon,
le mot "amour" est présent 10 fois
- amour des choses, terrestre, des richesses (2 fois)
- éperdument amoureuse, amour de sa mère
- amour de Dieu (4 fois)

Barjafil a appris par coeur (quel ridicule, moi je fais grep avec un ordinateur) un texte qui ne parle -pas du tout- de l'amour entre les hommes... Bien sur je peux me tromper. Dites le moi.

1.Posté par Luc DAVIN le 01/10/2018 15:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous venons d'assister à un "attentat verbal", dont la violence extrême me fait particulièrement peur ! ...

1 2