Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Paris : une manif islamophobe de l’extrême droite maintenue

Rédigé par La Rédaction | Mardi 13 Janvier 2015



Les identitaires importeront-ils Pegida en France ?
Les identitaires importeront-ils Pegida en France ?
Annoncée avant les attentats terroristes perpétrés à Paris par les frères Kouachi et Amedy Coulibaly, une manifestation réclamant que les « islamistes » soient jetés « hors de France » doit se tenir dimanche 18 janvier place de la Bourse, à Paris.

Conçu sur le modèle des manifestations « contre l’islamisation » de l’Occident initiées par Pegida en Allemagne, le rassemblement est organisé par les mouvements identitaires et d’extrême droite Riposte laïque et Résistance républicaine. Sur l’affiche annonçant la manifestation, les adjectifs « Déséquilibrés, égorgeurs, chauffards… » surplombent le slogan « Islamistes hors de France ».

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a tenté d’interdire la manifestation mais, sauf retournement de situation, elle devrait bien avoir lieu. « Ne reculant devant aucune dhimmitude, Cazeneuve a voulu s’opposer à notre prochain rassemblement, réclamant l’expulsion de tous les islamistes de France. (…) Suite à un référé plaidé par Maître Pichon, les duettistes Cazeneuve-Boucault ont été désavoués par les juges, et ne pourront, sauf nouveau coup tordu, s’opposer au rassemblement du 18 janvier », se réjouit Riposte laïque sur son site.

Qualifiant d'« idiots utiles » et de « collabos » les près de 4 millions de Français qui ont participé aux marches républicaines organisées dans tout le pays le weekend du 11 et 12 janvier, Riposte laïque et Résistance républicaine appellent ceux qui se joindront à leur rassemblement à se mobiliser « pour se battre, sur un seul mot d’ordre : "Tous unis contre l’islam", et "Je suis Charles Martel" ».

Paris : une manif islamophobe de l’extrême droite maintenue

En Allemagne, la mobilisation contre Pegida s’intensifie

Melanie Dittmer, une des animatrices du mouvement Pegida - qualifié par le mouvement identitaire de « phare de cette lutte » contre « l’islamisation » de l'Occident - participera au rassemblement parisien.

En Allemagne, Pegida, qui a surfé sur la vague des attentats commis à Paris, a enregistré une nouvelle participation record à sa manifestation du lundi 12 janvier. Le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, avait appelé dimanche à l’annulation des manifestations, mais 25 000 personnes ont défilé à Dresde (30 à 40 000 selon les organisateurs), d’où est parti le mouvement anti-islamisation du pays. Face à eux, des contre-manifestations ont eu lieu dans tout le pays, rassemblant 100 000 personnes.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président Joachim Gauck participeront mardi 13 janvier à une marche symbolique à Berlin, aux côtés des organisations musulmanes allemandes, pour éviter tout amalgame entre musulman et islamiste. « Nous allons envoyer un signal très fort (...) pour la cohabitation paisible des différentes religions en Allemagne » a indiqué la chancelière, qui a déjà dénoncé les manifestations organisées par Pegida en Allemagne, et qui était présente dimanche 11 janvier à la manifestation républicaine parisienne aux côtes de François Hollande.

Lire aussi :
80 personnalités disent non à l’islamophobie de Pegida
La cathédrale de Cologne plongée dans le noir contre les manifs anti-islam
Allemagne : Merkel à l'offensive contre l'islamophobie et la haine