Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Mayotte : une mosquée profanée, les auteurs identifiés

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 10 Janvier 2014



Les individus qui avaient profané, dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier une mosquée de Mayotte ont été identifiés. Ces trois personnes seront prochainement jugées en correctionnelle sur l’île.

« Quatre personnes ont été placées en garde à vue (mardi 7 et mercredi 8 janvier, ndlr) et sur ces quatre personnes, deux ont été identifiées comme étant les auteurs du dépôt de la tête de cochon devant la mosquée et une troisième personne en a été la complice puisqu'elle a remis aux auteurs de la profanation la tête de cochon », a déclaré, jeudi 9 janvier, le procureur de la République de Mamoudzou Joël Garrigue.

Ils comparaîtront devant la justice « pour répondre des délits de provocation à la haine, à la violence ou à la discrimination en raison de l'appartenance à une religion », le 26 février. En attendant la date de leur jugement, ils sont priés de quitter le département de Mayotte.

Les personnes identifiées comme les auteurs de la profanation sont un militaire de la marine nationale et son épouse, qui ont reconnu les faits en expliquant avoir effectué un « pari stupide » lors d'un réveillon bien arrosé, selon le site d’informations sur l’île de la Réunion Clicanoo. L’épouse d’un légionnaire, qui a avoué leur avoir donné la tête du cochon, est la troisième personne inculpée.

Cela avait été un choc pour les habitants de trouver une tête de porc, mercredi 1er janvier, devant la mosquée de Dzaoudzi Labattoir, à Petite Terre. L’émoi avait été vif dans ce département, où la population est majoritairement musulmane. Plus de 30 000 personnes, selon la radio Mayotte 1ère, étaient descendues dans les rues samedi 4 janvier pour dénoncer l’acte islamophobe.

Lire aussi :
Mayotte : une mosquée profanée avec une tête de porc