Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Londres : une campagne honteuse contre les immigrés

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 1 Août 2013



Pour pousser les immigrés clandestins à quitter l’Angleterre, les autorités britanniques ont mis en place une campagne choquante. A Londres, deux camions publicitaires ont sillonné la semaine dernière six quartiers avec un message publicitaire hallucinant.

« Go home or face arrest » (« Rentrez chez vous ou vous serez arrêtés »), pouvait-on lire. « Cette semaine, 106 personnes ont été arrêtées dans votre quartier. Envoyez le SMS Maison au 78070 pour des conseils gratuits et de l’aide pour les arrangements du voyage. Nous pouvons vous aider à rentrer chez vous volontairement sans crainte d’arrestation ou de détention. », était également inscrit sur ces vans.

Ce message a vite fait de susciter la polémique. Angela Smith, la porte-parole du parti d’opposition travailliste a jugé que cette publicité était « un coup politique cynique et stupide destiné à cacher les échecs du gouvernement sur l’essentiel », rapporte le quotidien britannique The Guardian.

Même du côté de la majorité, la pilule passe mal. Dimanche 28 juillet, le ministre du Commerce Vince Cable, membre du Parti libéral-démocrate dans la coalition gouvernementale, a estimé que cette campagne était « stupide et repoussante ». Les internautes sont également nombreux à la vilipender sur les réseaux sociaux.

Pourtant, les conservateurs au pouvoir comptent bien poursuivre cette campagne. Le porte-parole du Premier ministre David Cameron a ainsi fait savoir, lundi 29 juillet, qu’elle se poursuivrait et pourrait être étendue ailleurs dans le pays. Si les camions publicitaires ne circulent plus dans les rues de Londres, des tracts et petits posters expliquant aux sans-papiers les démarches pour quitter le pays étaient encore distribuées lundi. Le ministère de l’immigration se défend en expliquant que cette campagne, qui a coûté 10 000 £ (environ 11 400 €) est rentable, le coût de renvoi d’un immigré volontaire étant beaucoup moins élevé qu’un renvoi forcé.

Mais peu de sans papiers devraient répondre à cette publicité blessante. Elle intervient après une autre annonce choc du ministère de l’immigration qui songe à demander 3 000 £ (environ 3 400 €) aux voyageurs venant d’Inde, du Nigéria, du Kenya, du Sri Lanka, du Pakistan et du Bangladesh pour un visa d’une durée maximum de six mois. Le gouvernement britannique est bien décidé à durcir à freiner l'immigration à tout prix.

Lire aussi :
Grèce : la chasse aux sans-papiers est ouverte
Grèce : La chasse aux immigrés tue un jeune Irakien
L'immigration essentiellement féminine en France
Pour booster son économie, la France a besoin de plus d’immigrés




Loading