Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Société

Licencié de Rotterdam, Tariq Ramadan monte au créneau

Rédigé par | Vendredi 21 Août 2009

Tariq Ramadan est désormais persona non grata aux Pays-Bas. Sa dernière prestation télévisée sur la chaîne iranienne Press TV n’a pas plu à la ville de Rotterdam, qui l’a viré, cette semaine, de son siège de conseiller spécial à l’intégration. En travaillant pour cette chaîne, il est accusé de soutenir le régime iranien, pointé du doigt par l’Occident à la suite de l’élection controversée de Mahmoud Ahmadinejad. A l’approche des élections législatives, l’intellectuel musulman accuse la ville de l’utiliser à des fins politiques et se dit prêt à l’assigner en justice.



Licencié de Rotterdam, Tariq Ramadan monte au créneau
Entre Rotterdam et Tariq Ramadan, rien ne va plus. La municipalité ainsi que l’université Erasmus de Rotterdam, aux Pays-Bas, ont annoncé, mardi 18 août avoir mis fin à leur collaboration avec l’intellectuel suisse. En cause : son intervention télévisée sur Press TV, une chaîne iranienne financée, selon Rotterdam, par le régime « répressif » de Mahmoud Ahmadinejad.

La ville estime, selon un communiqué de presse publiée mardi 18 août, que sa fonction au sein de Press TV est « inconciliable avec ses deux fonctions », à savoir celui de conseiller spécial à l’intégration pour la ville et professeur d’université, que M. Ramadan occupait depuis 2007. L’islamologue aurait dû donc rompre, « immédiatement et sans ambiguïté », le contrat qui le lie avec la chaîne à la suite des récents événements post-électoraux en Iran.

Ce n’est pas la première fois que le penseur musulman est accusé de tenir un « double discours ». Pourtant, il ne se laisse pas démonter, comme le suggère sa lettre ouverte à ses détracteurs datée de mardi et postée sur son site Internet.

Le show aurait « entaché la crédibilité » du penseur

Engagé par Press TV depuis avril 2008, M. Ramadan y assure un talk-show hebdomadaire, à Londres, intitulé « Islam and Life », sur les difficultés et les défis que rencontrent les musulmans en Occident. Surtout il assure n’avoir eu aucun contact avec les autorités iraniennes et avoir pris cette décision « après trois mois de réflexion ».

« J’ai toujours assumé mes choix, je n’ai jamais soutenu une dictature ni une injustice dans les sociétés majoritairement musulmanes comme dans toute autre société. Quant à ceux qui me reprochent "le principe" de présenter un programme de télévision dans une chaîne iranienne, je réponds que travailler pour une chaine de télévision n’impose pas de soutenir un régime », s’explique-t-il, assurant au passage avoir « condamné la répression et les tirs sur les manifestants à la suite des élections ».

« Quand j’ai accepté l’offre (…), je l’ai fait en étant clair sur mes conditions quant aux choix des sujets et à mon indépendance dans le cadre d’une émission traitant de religion, de philosophie et de questions contemporaines. J’ai tout rendu public », ajoute-t-il. Rotterdam connaissait donc bien ses activités au moment où elle l’a recruté et s’en est toujours accommodée.

Mais les violences, sans précédent, en Iran à la suite de la réélection controversée du président conservateur ont donné une raison aux élus municipaux de le congédier. Plusieurs d'entre eux assurent qu’il a désormais perdu en crédibilité pour organiser des débats favorisant le dialogue avec les musulmans aux Pays-Bas.

Licencié de Rotterdam, Tariq Ramadan monte au créneau

Un règlement de compte politique ?

Pourquoi cette soudaine prise de position de la ville ? Pour M. Ramadan, son limogeage intervient à l’heure où les partis politiques se préparent activement aux prochaines élections législatives prévues en 2011. Le choix des élus de Rotterdam semble alors stratégique.

« L’ombre de Geert Wilders (député néerlandais auteur de la vidéo Fitna, ndlr) n’est pas loin, lui qui gagne des voix en comparant le Coran au "Mein Kampf" de Hitler. Je suis devenu l’épouvantail et le prétexte au défoulement de passions politiques pas très saines : au fond, cette polémique dit davantage sur l’évolution inquiétante des Pays-Bas que sur ma personne ».

Son poste a été menacé une première fois en avril dernier lorsque les médias néerlandais lui avaient attribué des propos homophobes et sexistes. Après enquête, la mairie de Rotterdam lui avait renouvelé sa confiance. Cette fois, la rupture est consommée. Tariq Ramadan, qui enseigne l’islamologie à l’université d’Oxford, s’est déclaré prêt, mercredi, à attaquer la municipalité en justice sur la radio publique néerlandaise.



Lire aussi : En Europe, l’extrême droite en campagne contre l’islam


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par lolo le 21/08/2009 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
un musulman un peu trop intelligent visiblement çà dérange... total soutien Mr Ramadan!

2.Posté par manu le 21/08/2009 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La liberté d’expression sous conditions. C’est cela que les européens veulent exporter en iran.

3.Posté par dja le 21/08/2009 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous ne sommes pas totalement dupent heureusement. Total soutien a Tariq RAMADAN.

4.Posté par Le piège le 21/08/2009 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tariq Ramadan est pris à son propre jeu. Lui qui ne cesse de mêler la politique à la religion se voit traité comme un vulgaire homme politique. Le schéma est simple et je suis d'accord avec M Ramadan pour dire qu'il s'agit d'un licenciement politique à la veille d'élection où l'ombre de G. Wilder plane sur les urnes et pourrait sérieusement faire du mal aux amis de Ramadan. Alors, comme dans tous les partis politiques, on se décharge des mauvais dossiers donc on se décharge de Tariq Ramadan. C'est normal, c'est logique et Tariq Ramadan se plaint pour rien. Il ferait mieux de se consacrer au travail islamique... Au lieu de cela, il poursuit son star system. Va-t-il enfi prendre conscience et changer de voie plutôt que d'accuser ses adversaires. Nous sommes face à un réel gâchi !!!

5.Posté par bowie le 21/08/2009 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il parrait que ; peut etre les européens ont crée la démocratie et la libre expression ; mais cet outil à double tranchant commence à retourner contre eux; la problématique qui se pose maintenant est comment appliquer cet outil de developement économique et social tout en maintenant leurs intérets et leurs pensées; ceci dit celà risquerait de dénaturer la notion meme de démocratie, lourde tache en perspective..

6.Posté par adil le 21/08/2009 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On voit le courage des politiques à l'approche des éléctions, chargés de convictions ambigues ils soutiendront plus tard avoir été du coté de mr Ramadan. Honte aux pseudos démocrates Européens......................................

7.Posté par CLEMENT le 21/08/2009 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vidéo
--------

Lettre ouverte à mes détracteurs aux Pays Bas
http://www.dailymotion.com/group/113471/video/xa8ew5_ramadan-tariq-lettre-ouverte-a-mes_webcam

8.Posté par Naïf le 22/08/2009 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il me font rire ses sois-disant bien pensants de la mairie de Rotterdam. Mais ce qui est bien dans le passé, c'est qu'il est difficile de le changer. Pour mémoire Rotterdam est l'une des plus grandes villes d'un pays qui a participé à une invasion "illégale" (les invasions le sont toutes) de l'Irak suite à l'un des plus gros mensonges de l'histoire. Et les chiffres parlent d'eux-même : En octobre 2006, la revue médicale The Lancet estimait le nombre de décès irakiens imputables à la guerre à 655 000. L'institut de sondage britannique Opinion research business a estimé à plus de 1 000 000 le nombre de victimes irakiennes entre mars 2003 et août 2007. Et ensuite ils viennent parler de régime répressif. Ayez le courage de vous critiquer d'abord. Deuxièmement, on veut nous faire croire que les politiciens ont une liberté totale dans leurs décisions. Que ni ni, ils subissent ou partagent pour certains les pressions et lobby des puissants de la localité où ils exercent; alors que M. Ramadan a toujours eu une liberté de ton dans toutes ses interventions, justement d'ailleurs parce qu'il n'a pas de mandat politique à assurer, ni de "client" à satisfaire (voir ses nombreuses interdictions d'entrées dans divers pays à cause de ses critiques à leurs endroits). Chapeau bas M. Ramadan. Bref tout ça pour dire que les hommes aptes à mettre leur liberté et meme leur vie sur la table, sans contre partie et sans protection (politique juridique financière policière ou autre) se font rares......

9.Posté par tweeta le 25/08/2009 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Fallait bien qu'il trouve quelque chose... bon courage à toi Tariq

10.Posté par nana le 26/08/2009 16:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon courage Tariq!!

Je pense comme lolo et manu..je pense que vous devriez vous penchez sur le sujet des illuminatis (voir sur google) je pense que vous comprendriez beaucoup mieux!!!!!

11.Posté par qlam le 27/08/2009 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour ;
je soutient totalement tariq;