Connectez-vous S'inscrire






Société

Les musulmans et Noël : l'occasion de faire plaisir aux enfants

Rédigé par Pauline Compan | Vendredi 23 Décembre 2011

Que représentent les fêtes de fin d'année pour les personnes de culture musulmane vivant dans l'Hexagone ? Le cabinet d'étude Solis, spécialisé dans les études de marketing ethnique, a interrogé 1 648 personnes maghrébines vivant en France ou françaises d'origine maghrébine. Les résultats montrent que le réveillon de Noël devient une occasion de se retrouver en famille et de faire plaisir aux enfants, notamment pour ce qu'il est convenu d'appeler les « immigrants de la deuxième génération ».



Les musulmans et Noël : l'occasion de faire plaisir aux enfants
Le soir du réveillon de Noël, les enfants de famille de tradition chrétienne ne seront pas les seuls à attendre fébrilement leurs cadeaux, la cérémonie des cadeaux se répand au sein de la communauté française d'origine maghrébine. Et si le côté religieux de cette fête est largement évacué, ces familles se retrouvent dans les valeurs familiales de partage, véhiculées par Noël.

De plus en plus nombreux à fêter Noël ?

Ainsi, plus de 50 % des personnes françaises originaires du Maghreb interrogées déclarent offrir des cadeaux aux enfants à l'occasion de cette fête. Une proportion plus importante que les personnes maghrébines vivant en France qui sont, tout de même, 39 % à profiter de l'événement pour gâter leurs enfants. Preuve que Noël est réapproprié par ces familles comme une fête laïcisée, destinée à permettre un rassemblement de la famille. Ils seront d'ailleurs 61,1% de Français d'origine maghrébine à fêter Noël (47,5 % des Maghrébins vivant en France) et 23,2 % à se retrouver autour d'un sapin décoré.

Le jour de l'an fait consensus

Mais les fêtes de fin d'année, c'est aussi le nouvel an. Le dernier jour de l'année présente l'avantage d'être complètement exempt de signification religieuse. L'étude de Solis observe ainsi un relatif consensus autour du réveillon du 31 décembre. 64,5 % des Français d'origine maghrébine participeront à un repas de réveillon ce jour-là aux côtés de 54, 3 % des Maghrébins vivant en France. Des moments de convivialité en perspective.