Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Votre revue de presse

Les convertis à l’islam font peur en Suisse

Rédigé par pouf.badaboum@gmail.com | Mardi 4 Mai 2010 à 00:24

           


Une menace potentielle pour la sécurité nationale: c’est ainsi que le chef de l’Office fédéral des migrations voit certains jeunes Suisses convertis à l’islam. Ces derniers rejettent la critique. Les musulmans eux-mêmes sont divisés. Avis croisés.

Alard du Bois-Reymond, directeur de l’Office fédéral des migrations (ODM) a exprimé ses craintes à propos du Conseil Central Islamique Suisse (CCIS), fondé par de jeunes Suisses convertis à l’islam en ville de Bienne. Dans une interview accordée à l’hebdomadaire dominical alémanique NZZ am Sonntag, il a déclaré que certains convertis voulaient « une société radicalement différente ». [...]

Le même groupement, le CCIS, a aussi récemment fait l’objet d’un article critique dans le magazine Weltwoche. Selon l’auteur du papier, le leader du groupe Nicolas Blancho serait même « l’islamiste le plus dangereux de Suisse ».

Le jeune responsable prêcherait, selon le magazine, la forme la plus stricte d’islam pratiquée en Arabie saoudite et prônerait l’intolérance envers les femmes et les non-musulmans. Un des objectifs du CCIS à long terme est de créer des écoles qui permettraient d’éviter aux musulmans les obligations qu’ils cherchent souvent à fuir, telles que la natation pour les filles ou les classes mixtes.

Le porte-parole du CCIS Qaasim Illi rejette catégoriquement l’accusation de terrorisme. Selon lui, il n’existe aucun parallèle avec les convertis d’autres pays qui ont été impliqués dans des actes terroristes. [...]

Trop timorés ?

Le CCIS a été fondé peu de temps avant la votation de 2009 sur l’interdiction de construire de nouveaux minarets en Suisse. Des musulmans traditionnalistes se demandent aujourd’hui si leur communauté n’a pas été trop timorée pour faire entendre ses arguments.

Le but du CCIS est de rassembler les musulmans suisses et de les préparer à de futurs votes sur des sujets liés à l’islam, comme l’interdiction du voile ou de la burka, affirme le Conseil.

Quant à l’affirmation de la Weltwoche selon laquelle le CCIS voudrait introduire la loi musulmane, la charia, en Suisse, Qaasim Illi répond que cette loi ne peut être appliquée « que dans un système ou un Etat islamique ». La Suisse est un Etat libéral et démocratique respectant le principe du pluralisme. [...]

Interdiction demandée

Mais le CCIS suscite la controverse parmi les musulmans eux-mêmes. Ainsi, Saïda Keller-Massahli du Forum pour un islam progressiste a déclaré à la Weltwoche que malgré le visage civilisé et amical qu’ils présentaient en public, elle considérait Qaasim Illi et Nicolas Blancho comme des gens dangereux.

« Ce sont de jeunes musulmans et non-musulmans qui cherchent des règles claires et ont besoin de voir le monde en noir et blanc », déclare Saïda Keller-Massahli. Selon elle, le CCIS propage une idéologie dangereuse, incompatible avec la Constitution suisse. [...]

Larbi Guesmi, de la communauté musulmane de Neuchâtel, est plus nuancé. « Même si Nicolas Blancho a des idées que je ne qualifierais pas d’extrémistes mais d’inhabituelles, ce sont des idées, elles méritent d’être discutées. Il est normal qu’il y ait différentes idées dans une société », explique Larbi Guesmi. [...]

Esthétique MTV

Susanne Leuenberger, qui écrit actuellement une thèse sur les convertis en Suisse à l’Université de Berne, est quant à elle tentée de croire qu’il n’y a rien de bien méchant derrière le CCIS.

« Je suis allée à plusieurs de leurs réunions et je crois qu’il n’y a pas plus dans leurs discours que ce qu’ils disent publiquement, déclare la chercheuse. Finalement, on pourrait accuser tout le monde d’avoir des intentions cachées ou mauvaises… C’est un argument typique pour garder un œil méfiant sur une minorité. »

Le CCIS attire les jeunes car il fait quelque chose pour eux, il a une bonne page internet et invite des orateurs doués. « Ce mélange de rhétorique et de pratique religieuse, combiné à ce qu’on pourrait appeler une sorte d’esthétique MTV est séduisant, pour les jeunes », détaille Susanne Leuenberger. [...]

Lire l'article complet

Auteur : Julia Slater - 20/04/2010
Source : swissinfo.ch







Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par nasr11 le 21/12/2010 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Saïda Keller-Massahli pour un Islam progressiste ??? en voilà des personnes d'origine bédouine et à qui l'état suisse a donné la nationalité, viennent nous donner des leçons : un islam progressiste ?

les bédouins issus de pays arabes sont les ennemis les plus farouche de l'Islam !
Allah dit : les bédouins sont les plus endurcis dans la mécréance et l'hypocrisie '"

Un islam progressiste ? il faut d'abord être musulman puis la suite c'est pas un problème ! cette dame est elle musulmane ? fait elle le jeun, la prière ? ça m'étonne !

Quant à progressiste, humaniste et autres blabla tous disent l'être, mais le sont ils effectivement ? ceux qui le sont ne le déclareraient jamais sur tous les toits, l'important pour eux et qu'Allah sait qu'ils le sont .

Dieu ne vous demande pas d'être progressiste, il vous demande seulement de l'adorer , être juste et équitable envers tes amis, comme avec tes ennemis, et surtout que dans ta FORTUNE, il y a une part qui revient de droit aux nécessiteux ! parler tout le monde est capable de le faire, dire être progressiste, c'est un jeu d'enfant, mais sacrifier son temps et son argent ou son savoir au profit de ceux qui ont en besoin, aucun de ces pseudos humanistes progressistes ne le font, ils ne sont pas assez imbéciles pour le faire, ils ne sont prodigue qu'en parole et belle philosophie, mais lorsqu'il s'agirait du sérieux , faire un tout petit sacrifice......leurs mains se paralysent et leur poches automatiquement se ferment, et hermétiquement !

Un...