Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le soutien de Boubakeur pour Estrosi insurge la diaspora algérienne

Rédigé par | Lundi 9 Novembre 2015



Le soutien de Boubakeur pour Estrosi insurge la diaspora algérienne
Dalil Boubakeur dans le comité de soutien de Christian Estrosi, tête de liste LR en Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) aux élections régionales : cette information a suscité de vives réactions parmi les musulmans de France, qui s’indignent régulièrement des propos anti-islam du député-maire de Nice.

Si Dalil Boubakeur fait valoir sa liberté d’opinion en tant que Niçois qui dit craindre que la région tombe aux mains du Front national, il est présenté dans la liste du comité de soutien comme recteur de la Grande Mosquée de Paris, engageant de prime abord ainsi l’institution proche d’Alger dans un camp politique.

Parmi les Algériens, le soutien du président d'honneur du Conseil français du culte musulman (CFCM) à un nostalgique de l’Algérie française passe mal. Christian Estrosi, qui vante « l'oeuvre civilisatrice de la France » avant l'indépendance algérienne, s'était fait remarquer en 2012 pour avoir crié « Vive l’Algérie française » lors d'une manifestation de pieds-noirs et de harkis.

« Devoir de réserve »

« La liberté d’opinion du citoyen niçois Dalil Boubakeur s’arrête aux portes de la Grande Mosquée de Paris », s’insurge Chafia Mentalecheta, une des députés représentant les Algériens établis en France, réclamant du recteur que son soutien à Christian Estrosi soit « strictement personnel, qu’il n’engage ni l’Algérie, ni les Algériens et encore moins les musulmans vivant en France ».

« D’une part, parce que cette institution est financée annuellement à hauteur d’un million deux cent mille euros par l’Etat Algérien en sus de la prise en charge financière de 120 imams et qu’à ce titre, le recteur de la GMP a un devoir de réserve et ne doit donc pas engager la responsabilité de notre pays dans les affaires intérieures françaises », fait-elle valoir dans un communiqué daté du 6 novembre. « D’autre part, parce que la haute fonction de Monsieur Boubakeur au sein de la GMP peut laisser croire que son soutien personnel serait en réalité le fruit d’une expression collective et représentative des musulmans en France. ».

« Il est libre de faire ce qu’il veut en tant qu’individu. Mais il n’engage ni le CFCM, dont il est président d’honneur, ni la mosquée de Paris dont il est recteur. J’ai condamné Estrosi dans la presse après chacune de ses sorties, donc il faut qu’on soit cohérent ! », a réagi auprès du site algérien TSA Abdellah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie. « Ce comité de soutien est composé de sionistes, la plupart des membres sont anti-musulmans et certains ont encore l’indépendance de l’Algérie en travers de la gorge ! », lâche aussi celui qui avait comparé en avril le maire de Nice à « un recruteur de jihadistes » après ses déclarations sur « les cinquièmes colonnes ».

Lire aussi :
Régionales : Dalil Boubakeur soutient Christian Estrosi
Christian Estrosi, « un recruteur de jihadistes »
« Les cinquièmes colonnes » de « l'islamo-fascisme », les propos délirants d'Estrosi
Christian Estrosi refuse la construction de nouvelles mosquées en France


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur