Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Le banquet divin

Minute de sens

Rédigé par Hamza Braiki | Mardi 12 Mars 2013



Chers convives, et néanmoins amis, je suis honoré que vous ayez répondu à mon invitation. Par égard à votre goût raffiné, j’ai parsemé ma table de victuailles bien choisies. Comprenez qu’un banquet divin doit être digne de cette étiquette.

Tout d’abord, je vous servirai à boire l’eau de la foi, qui redonne vie aux cellules mortes. En amuse-gueule, le temps que vous consultiez la carte, vous aurez droit à des toasts d’éthique, des verrines de bienfaisance, relevées d’un zeste de patience.

Comme l’appétit vient en mangeant, je suis sûr que vous souhaiteriez choisir une entrée goûteuse et originale accompagnée d’un plat savoureux et lumineux. La carte est élégante, construite autour du goût prophétique pour la simplicité. Dans les faits, un peu de lait, quelques dattes et parfois de la viande séchée.

Ce restaurant étoilé a vu passer l’élite des hommes et des femmes en ce monde et près de Dieu. Chacun a d’ailleurs signé le livre d’or, voyez donc ! Mais loin de se laisser conduire vers un voyage gastronomique, ils me réclamèrent la toque et revisitèrent les classiques : les prières nocturnes pour affiner ces plats, l’engagement sincère pour faire connaître cette cuisine et la pincée épicée pour l’adapter aux époques différentes.

Quand ils s’éparpillèrent et diffusèrent la cuisine de la foi, ils en firent des spécialités régionales, en rendant hommage au terroir. Que les prières et salutations de Dieu couvrent leur top-chef, Muhammad, serviteur de Dieu, virtuose des caractères.

Aussi, à mon tour, j’apporte une touche moderne à la cuisine prophétique. Sans mettre les petits plats dans les grands, je vous propose un banquet garni et un service artistique. Car je sais que mes convives, eux, prêtent attention aussi bien au dressage de l’assiette qu'à son contenu.

Alors, venez nombreux partagez les nourritures savoureuses de la part de Dieu, et éloignez-vous de la viande avariée accompagnant la médisance ou des produits mal acquis.

Quant à moi, je me délecterai, sans modération, du banquet divin, je vous le servirai élégamment avant que la terre ne remplisse mon ventre, avant que les vers ne me dévorent, issue inévitable…

Par Hamza Braiki, restaurateur… de cœur.