Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Religions

La première mosquée de France a 100 ans

Rédigé par Amara Bamba | Mardi 8 Novembre 2005 à 12:42

           

La Grande Mosquée de l’île de la Réunion fête ses cent ans. Première mosquée de France, la mosquée Noor-E-Islam est située au cœur de Saint-Denis de la Réunion, dans le quartier commerciale de la ville. Sa gestion est assurée par l’Association islam sounnate Djamatte (AISD), qui travaille depuis un an à l’organisation de son centenaire. L’AISD entend marquer cet événement qui coïncide avec le centenaire de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en France. Toutes les composantes de la communauté y sont associées. Les festivités s’ouvrent mardi 8 novembre et se poursuivront jusqu’en novembre 2006 suivant un programme culturel particulièrement riche à l’image de la diversité culturelle de l’île de la Réunion.



La première mosquée de France a 100 ans

A la rencontre de Nassimah Dinhart

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris et président du Conseil français du culte musulman (CFCM), est un invité de marque au centenaire de la mosquée Noor-E-islam. Du mercredi 9 au dimanche 13 novembre, le président du CFCM marquera de sa présence les festivités d’ouverture du centenaire. Déjà s’est tenu le vernissage d’une exposition de photos le 7 novembre 2005 sur le thème de « La vie et le rôle de la mosquée dans la cité » où le public a pu découvrir une partie de l’œuvre du photographe réunionnais Ibrahim Mulin.

Durant ce premier séjour qu’il effectue dans l’île, Dalil Boubakeur visitera la Medersa, l’unique école musulmane de France, à bénéficier d’un contrat d’association avec l’Etat. Il s’entretiendra avec des responsables d’associations musulmanes locales ainsi qu’avec les responsables des autres cultes. La rencontre d’élus locaux est au programme. Mercredi après-midi, le président du CFCM rencontrera notamment Nassimah Dindar, première musulmane à présider un Conseil général en France.

Une mosquée à l’indienne

La mosquée Noor-E-Islam fut inaugurée le 28 novembre 1905, 21 ans avant la Grande Mosquée de Paris. Elle voit le jour grâce à l’initiative citoyenne de commerçants musulmans originaires de la région de Gujarat en Inde établis sur l’île. 115 d’entre eux s’organisent pour acquérir un immeuble qui servira de lieu de culte informel pendant une dizaine d’années. Ils obtiennent l’autorisation officielle d’y construire une mosquée en janvier 1898.

Il faudra sept ans pour bâtir un premier édifice de petite taille qui sera agrandi en 1960 avant d’être gravement détruit par un incendie en 1974. Des travaux de reconstruction seront entrepris et prendront fin cinq ans plus tard.

Dominé par minaret de 32 mètres, la mosquée Noor-E-islam est située en zone commerçante de Saint-Denis. Sa salle de prière principale est remarquable par la couleur lumineuse des murs d’un style sobre et pur qui rappelle les mosquées de l’Inde. Elle est directement accessible à partir d’une cour où coulent deux fontaines destinées aux ablutions rituelles. Les jours d’affluence, une autre salle de prière est disponible au niveau inférieur. On y accède en longeant un couloir bordé de sanitaires et de salles d’ablutions après avoir traversé une petite cour où donnent les bureaux de l’Association islamique sounna Djamatte (AISD). Une troisième salle de prière, réservée aux femmes, se trouve au premier étage de la mosquée.

Pour les responsables de l’AISD, il s’agit de profiter de l’occasion du centenaire pour mieux faire connaître la vie quotidienne des musulmans à l’ensemble de la population réunionnaise au-delà du folklore de fêtes traditionnelles. Conférences, dégustation, réunions spirituelles, portes ouvertes, initiation à la calligraphie et bien d’autres activités culturelles sont ainsi prévues. Selon le président de l'association, cette commémoration est ainsi placée « sous les signes du partage, de l’ouverture, de la découverte ainsi que le respect et la tolérance sur la terre d’accueil de nos ancêtres : l’île de la Réunion qui porte si bien son nom ».




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par MILAN RADOVIC le 23/11/2005 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE KARATE KYOKUSHINKAI F.F.K.A.M.A INTERDIT POUR LE FRANCAIS DORIGINE ETRANGERE EN ALSACE LETTRE OUVERTE PUBLIER SUR www.kyokushinfrance.free.fr

2.Posté par MILAN RADOVIC le 23/11/2005 16:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE KARATE KYOKUSHINKAI F.F.K.A.M.A INTERDIT POUR LE FRANCAIS DORIGINE ETRANGERE EN ALSACE LETTRE OUVERTE PUBLIER SUR www.kyokushinfrance.free.fr

3.Posté par MUSTAFA CELIC le 07/12/2005 18:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Novembre 05 - A l\'heure où nos banlieues brûlent et où des marques de ségrégations inacceptables minent le pays, le club Kyokushinkai de Molsheim est touché de plein fouet (voir sur le site Web http://www.kyokushinfrance.free.fr/). N\'hésitez pas à leur manifester votre soutien au kyokushinfrance@caramail.com.

LETTRE OUVERTE A M LE MAIRE DE MOLSHEIM ALSACE
Au travers de cette lettre ouverte, nous voulons exprimer notre révolte, notre désarroi, notre malheur de nous retrouver sans aide ni écoute.
Est-ce un crime ou un manque de chance de ne pas être né Alsacien
de pure souche ?








4.Posté par Ahmed ben kalifa le 07/12/2005 18:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur le Maire de Molsheim,

L'année 2000, lorsque nous avons créé l'association sportive "Karaté Combat Kyokushinkai Molsheim" (K.C.K.M.), vous nous aviez refusé de nous ouvrir vos locaux municipaux, bien que la ville de Molsheim possède de nombreuses salles. Nous avons alors cherché et trouvé à côté de Molsheim une salle à Ergersheim. La même année, nous avons remporté 2 médailles d'or à la Coupe de France (FFKAMA) Kyokushinkai avec Olivier Radovic, et Drasko Marinkovic, âgés tous les deux de 16 ans.

Nous avons alors investi le peu de moyens que nous avions pour l'achat de matériel (kimonos et équipements) et nous avons été fiers de faire partie de la vie communale de Ergersheim.

Six mois après notre arrivée, les élections municipales mettaient en place un nouveau maire. Une semaine après son élection, celui-ci est venu avec ses adjoints à interrompre le cours en hurlant, terrorisant les jeunes élèves. Demandant qui nous étions et ce que nous faisions là, Olivier, qui s'occupait des enfants, lui a alors demandé de ne pas faire peur aux petits. Monsieur le Maire a alors explosé de colère; lui répondant : "Tu n'es pas d'ici, petit voyou !" Il nous a alors donné dix minutes pour quitter la salle, choquant les 40 personnes présentes qui se sont retrouvées dehors.

En vue de nos difficultés six mois plus tard, alors que notre passion nous poussait à faire nos cours de Karaté dehors sur le parking, je suis personnellement venu vous trouver, et vous avez accepté de nous trouver une...  

5.Posté par Ahmed Sfaxi le 03/11/2006 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Même si les mots suffisent à exprimer mon indignation.Je suis écoeuré de constater que ces pratiques dignes du fascisme ont encore cours sur ma terre natale qu'est l'Alsace.

A l'heure où le film Indigènes est à l'affiche et que la France se réconcilie avec son histoire, il serait souhaitable d'inviter Mr le maire de Molsheim à prendre connaissance de l'histoire de sa ville et de l'origine de ceux qui l'on libéré alors qu'il n'était encore pas né.

Par ailleurs si mr le maire de Molsheim ( Je suppose laurent furst) avait une once de conscience professionelle , il saurait que les combattants Kyokushin de Molsheim ont une renommée qui était sur le point d'égaler la marque automobile de la ville.

Ce n'est finalement que justice de faire bénéficier Kehl de cette manne publicitaire.Par ailleurs, je pense qu'il serait d'utilité de publique d'en informer les habitants ce cette belle ville afin qu'il sachent pour qui ils ont voté.

De tels comportements sont une insulte à la France et aux valeurs qu'elle véhicule.Ces faits sont d'autant plus grave que Mr furst est également conseiller général.

Le fait même que Mr Radovic est écrit cette lettre montre le respect qu'il continue à montrer à une personne qui ne la pourtant traiter lui et ses élèves qu'avec mépris. C'est tout à son honneur et tout à fait représentatif de la réputation que nous avons à Paris de ce passionné.

Seulement je pense qu'il est de salubrité pubique de médiatiser cette affaire et de la porter devant la justice.




6.Posté par GUERROUMI Mohammed le 05/03/2007 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout d'abord je vous félicites du bon travail que vous faite bénévolement et que vous formez des futurs hommes et femmes . Je ne suis surpris de votre exclusion de la politique de la ville .Je connais la ville depuis 1966 ou je venais jouer contre ce club ou il y avait dirigeants ne pouvant pas supporter l'étranger on avait pas mal d'insultes raciste des joueurs locaux malgré nos réserves contre ces fachos n'aboutissant pas nous gagnons sur le terrain la tête haute et eux partaient la tête entre les jambes.Etre solidaire entre vous et continuez a travailler et ils viendrons tôt ou tard a vos pieds comme des chiens .
je suis avec vous moi ancien sportif ,joueur , entraineur ,formateur des jeunes, deux titre champion d'alsace minimes handball , pupille de la nation française ,fils d'un petit tirailleur Algérien et fils d'un commandant de l'armée française et je suis président de l'AFALA (Assotion Franco-Algérienne et Leurs Amis

7.Posté par Lebrun Jonathan le 19/03/2007 20:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour a tous

Je suis un petit francais pure race qui ne comprend absolument pas ce genre de comportement raciste.
Je pratique le Karaté ca nous apprend a tous la tolérence le respect de chacun, alors constaté des réactions pareilles me révolte sincérement.
On dira peu etre que je ne comprend pas, parce que je ne l'ai pas vécu, mais chaque etre humain ayant souffert, peu comprendre cette souffrance.
Je vous souhaite a tous beaucoup de courage.

peu etre a bientot dans la pratique de notre sport.
salutation.

8.Posté par Eric LEVY le 25/03/2007 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la Condamnation de l' Association Sportive Karaté Kombat Kyokushinkai Molsheim-Alsace
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Incompréhension...

Nous sommes nés libres et égaux en droit... Mon père, juif alsacien, m'a inculqué cette notion après avoir vécu de grandes tristesses familiales pendant la guerre de 40.

Les beurs', feuj's, jaunes, yougos ou blacks ne sont pas plus responsables des maux dont on les accuse souvent si facilement : il n'y a que des "délinquants" et ils sont tout autant français, Alsaciens, Bretons.

A l'heure de l'Europe, dans un pays comme le nôtre et à plus forte raison dans le domaine du sport, toute forme de ségrégation dans ce domaine paraît inconcevable.

Le Karaté est un Art Martial, certes et qui dit martial dit 'combat' mais il ne faut pas oublier trop vite le mot 'Art' et cette voie que se doit de suivre tout pratiquant. Le karaté français est avec l'Angleterre le plus titré au Monde avec un nombre presque indécent de médailles d'or mondiales ! Ce karaté français, fédéré par la FFK avec plus de 200000 licenciés a officiellement reconnu le style Kyokushinkai en créant une commission nationale spécifique, une Coupe de France spécifique, une marque de reconnaissance sur les licences, et les plus haut gradés y sont maintenant 5e ou 6e Dan.

Mais c'est un sport, un loisir, qui ne permet pas d'en vivre professionnellement. Si des bénévoles ne sacrifiaient pas leur temps, leurs moments ...  

9.Posté par samia le 07/01/2008 00:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai l'honneur d'inscrire dans une salle de karaté puis ce que j'ai sienture marons 1kus et j'ai des titres dans mon payé et je suis en 3eme anné licence français j'aimerais bien de me accepté