Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 


Société

L’Islam carcéral, une réalité ignorée en France

Rédigé par Nadia Swenny | Mercredi 1 Mars 2006 à 19:33

           

Les conditions de détention générale en France sont affligeantes. La prison est le miroir le plus sombre de la société et ses problèmes nous renvoient à des questions essentielles à la survie d’un équilibre vitale de cette même société. Selon Nikola Tietze, sociologue allemande «l’expression de l’islam dans les prisons françaises est une expression sociale. Sa condition déplorable dans le milieu carcéral est révélatrice de son intégration dans la société française, c’est un véritable défi pour ce pays. » L’exemple de l’islam dans les prisons françaises est impressionnant de révélations. Retour sur une discrimination certifiée au cœur du milieu carcéral.



Maison d'arrêt des hommes de Fleury Mérogis
Maison d'arrêt des hommes de Fleury Mérogis

Les conditions de détention en générale

Depuis la publication du rapport de la commission européenne concernant l'état des prisons françaises et les conditions d'incarcération, le débat est soulevé ! M. Alvaro Gil Robles, Commissaire européen aux droits de l'Homme déclare, « (…) de lieu de punition une prison doit devenir celui de la réinsertion et non pas celui du durcissement et de la préparation à la récidive. » Aujourd'hui, beaucoup s'alarment du caractère vengeur qu'a pris la mise en détention. Il faut cesser cette réaction répressive automatique d'une société agressée et qui n'a d'autres moyens que de sanctionner par un enfermement quasi immédiat et de plus en plus long. La justice française ne cesse d'abuser de son droit de mise en détention provisoire : 33% des personnes écrouées sont des prévenus (prisonniers pas encore jugés). Malgré la mise en place d'alternatives telles que les Travaux d'Intérêts Généraux, le nombre d'emprisonnements ne cesse d'augmenter. Il y aurait, cette année, plus de 60 000 détenus en France ! « Tout le monde sait mais tout le monde se tait » déclare Maître Maugendre, avocat à la cour au barreau de la Seine Saint Denis. La Maison d'Arrêt de Fleury Mérogis contiendrait 3390 détenus, tandis que sa capacité théorique d'accueil n'excède pas 3160 places. Un détenu me raconte : « Ma cellule doit faire à peu près 10 m² et nous sommes deux. Normalement se sont des cellules individuelles. Pour faire nos besoins ce n'est pas pratique : les toilettes sont ouvertes, alors on s'est fabriqué un rideau avec les moyens du bord. Et encore moi j'ai une des cellules les plus propres de tout le bâtiment et je ne la lâcherai pas !! Y en a où les murs sont tellement noirs que quand tu passes ta main t'es tout crade (…). A la télévision ils ont diffusé des images de mon bâtiment mais je vous assure qu'ils n'ont pas montré les cellules les plus sales !! » Le Commissaire européen va jusqu'à déclarer, au sujet des établissements de la Santé (Paris) ou des Baumettes (Marseille), « Le maintien de détenus en leur sein me paraît être à la limite de l'acceptable, et à la limite de la dignité humaine». Ces conditions inhumaines d'incarcération favorisent l'augmentation du taux de suicide. L'accès aux travailleurs sociaux (assistants sociaux pouvant aider les détenus dans différentes démarches) est très limité, pour la maison d'arrêt de Fleury Mérogis, il y a un travailleur social pour 140 détenus ! Le système médical est aussi scandaleux au point que « certains détenus ne veulent pas être soignés dans l'enceinte de la prison ! », affirme maître Maugendre. Enfin, le prix de la vie quotidienne est aussi endurci: le prix d'un paquet d'un kilogramme de sucre avoisine les 0,90€ dans une grande surface, il est de 1,27€ à la Santé, 1,48€ à Fleury-Mérogis et de 1,45€ à Strasbourg ! L'on imagine aisément le prix du kilo de viande Hallal ! La vie carcérale est une vie difficile, mais elle l'est encore plus pour les prisonniers musulmans qui veulent respecter certains préceptes de leur foi et aussi de leur culte.

Camion de livraison, Fleury Mérogis (91)
Camion de livraison, Fleury Mérogis (91)

L’Islam carcéral, un élément révélateur

Les musulmans forment la grande majorité de la population carcérale française. 50% à 80% des détenus dans les établissements proches des grands centres urbains et des quartiers sensibles sont musulmans. Et pourtant sur 186 établissements pénitentiaires et 918 aumôniers, seulement 69 sont musulmans, soit 7,5%. Selon l'article D434 du Code de procédure pénale « Les aumôniers ont pour mission de célébrer les offices religieux, d'administrer les sacrements et d'apporter aux détenus une assistance pastorale (...)». Nikola Tietze, sociologue allemande, a étudié l'islam dans les prisons françaises. Elle explique la diversité de la religiosité musulmane. Selon elle, il y a quatre manières d'expression de l'islam en prison : La première est une conception culturelle liée à l'origine immigrée du détenu ou de sa famille. Non pratiquant, il perçoit l'islam comme un statut social expliquant, selon lui, un racisme latent. La seconde dimension de l'islam est éthique. Il est utilisé comme moyen d'endurer l'enfermement et permet de retrouver une dignité personnelle. Le troisième cas est celui d'un islam échappatoire qui crée un autre monde : un « ailleurs ». Ces détenus sont souvent considérés comme des « fous » par les autres détenus. Enfin, pour les derniers, l'islam constitue une grille de lecture politique dont la pratique rituelle devient une bannière politique pour la remise en question de l'autorité carcérale et étatique. Souvent les croyants conjuguent ces logiques et créent un dynamisme. Face à cette énergie islamique, on ne peut que constater « l'absence de réponse institutionnelle à ce phénomène massif, l'impuissance de l'administration pénitentiaire à imaginer des solutions à ce problème. (…) La prière collective du vendredi est, dans de nombreux établissements, interdite. Elle devient donc clandestine. Les détenus ressentent ces règles comme des manifestations de mépris à leur égard » écrit le chercheur Farhad Khosrokhavar dans "L'islam dans les prisons" (Ed, Balland, 2004).

L'administration carcérale refuse de reconnaître l'islam dans son espace, Fleury Mérogis (91)
L'administration carcérale refuse de reconnaître l'islam dans son espace, Fleury Mérogis (91)
L'administration carcérale reconnait difficilement l'islam dans son espace, ce qui traduit un échec d'intégration pour cette « minorité musulmane» devenue majoritaire en prison. La difficulté de l'intégration du culte islamique dans le quotidien institutionnel des prisons françaises traduit un mal être plus général que l'on peut étendre à la société française dans son ensemble. Selon l'article 18 de la déclaration des droits de l'homme ratifiée par la France : « Toute personne a droit (…) à la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites. » Et l'article D432 du Code de procédure pénale précise que : « Chaque détenu doit satisfaire aux exigences de sa vie religieuse, morale ou spirituelle. Il peut à ce titre participer aux offices ou réunions organisés par les personnes agréées à cet effet. » Logiquement, des citoyens son emprisonnés par l'Etat pour n'avoir pas respecté des lois. Comment alors leur faire entendre que l'Etat lui-même ne se conforme pas à certaines lois? Ainsi se pose aujourd'hui le débat sur la pratique de l'islam en prison pour les détenus musulmans en France.




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par bustani de bari le 02/03/2006 13:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l'ignorance ne serait elle pas ignorée de l'auteuse ?
il suffit de re-lire l'éclairant ouvrage de farhad khosrokhavar, l'islam dans les prisons, paru en 2004 aux éditions balland

2.Posté par PAIX POUR L'ISLAM ! le 02/03/2006 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La PAIX- LA PAIX pour notre Islam !!!
De grâce- STOP- BASTA - CA SUFFIT avec toutes ces "AOC" -appellations d'origine controlées": Islam de France ! Islam en France !Islam industiel ! Islam républicain ! Islam carcéral ... ! et quoi encore !

parle-t-on de Christianisme ou de Judaïsme de France- en France - industriel- républicain- carcéral !
Alors pourquoi cette sitgmatisation pour l'Islam qui n'en est qu'un si ce n'est par la diversité de croyants et croyantes vivant aux quatre coins de la planète, mus par des variations climatiques, traditions ...

Quand aux détenus des prisons françaises, nombre d'entre eux sont des citoyens français de confession musulmane qui doivent bénficier des mêmes droits que tout autre citoyen sans les stigmatisés en tant que "Mususlumans".

3.Posté par ledaron le 02/03/2006 23:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Beaucoup de nos frères et soeurs sont dans les geôles françaises du fait de leur foi !!!
Raflés et incarcérés pour des motifs plus que douteux (association de malfaiteur en relation avec une entreprise terroriste) ,leur présence n'est dû qu'au fait qu'ils sont Musulmans.

4.Posté par Mohammed Aouabi le 03/03/2006 00:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Ns apprécierons efforts des fréres PAIX POUR L'ISLAM , bustani de bari , etc .

Et ns disons que :

" Non à ignorer l'Islam et dire que .. ! Oui à l'Islam / la méthode prophétique ( méthode + pensée ) , voir ouvrage du proffesseur Abdes-salam Yassine , la méthode prophétique , éducation , organisation et progression ( ci-dessous ) , paru en 1981 et en 1979 ds des magazines , édition arabe ( traduction française prochainement .. ) , aussi et du même auteur livre de : la justice , les islamistes et le pouvoir ."

' voir ' :

Aux êtres éblouis de l'Europe la civilisation
( pour le bien être )

Censure

Nul n'a dedié à son frère mieux qu' un mot ajouta sagesse ou l'éloigna de la ruine .
A ceux qui mettent des batons dans les roues à qui croit au monde divin .
Et que croyants fassent affaires , Dieu verra vos actes , messager et croyants .

Faire vie

Sidna Abu-bekr avait dit : " Aimez crever afin que vous disposez de la vie ."
Et j'aimerai dire : .. et aimer crever non pour l'emploi du djihad / la terreur mais de militer et d'atteindre les deux objectifs de la vie :

1 _ Faire régner la justice au monde .
2 _ Chercher à être haut , chez Dieu ( être prés des prophétes , des seddiks / purs , caetera .)

Analyse

1 _ Faire régner justice/ dialéctique,militantisme , tolérance au monde ( la méthode prophétique , progression ).

Les américains , s'en souvenir : les anathémes

Avons ravalés la colère dans le Viétnam , Paléstine , Bosnie , Panama , Cuba , Iraq ,Sudan , etc.
Peu d'ex-présidents...  

5.Posté par A.A le 03/03/2006 06:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam Aleikoum, Chère Nadia Sweeny, vous avez une façon très particulière d'illustrer vos propos en citant l'étude d'une sociologue allemande, étude d'ailleurs pour laquelle vous n'indiquez aucune référence ce qui nous aurait permis d'apprécier les éléments d'analyse, enquête longitudinale et/ou transversale, les entrants, les méthodes d'échantillonnage, questionnaire direct, indirect etc. bref tous les ingrédients nécessaires et utile de figurer en filigrane d'une analyse sociologique sérieuse. Vous me permettrez donc de ne pas tenir compte des arguments que vous avancez. J’ai pu lire en détail le rapport de M. Alvaro Gil Robles, Commissaire européen aux droits de l'Homme et plus particulièrement le chapitre IV « LE SYSTEME PENITENTIAIRE » dans lequel en effet il est bien question des éléments que vous citez, surpopulation, état insalubre des prisons, cout de la vie, politique de réinsertion, maintien des liens familiaux, organisation des soins en prison, etc, etc. A NUL ENDROIT de ce rapport la question des « religions carcérales » et de surcroit l’ISLAM CARCERAL n’est évoqué. Compte tenu des proportions que vous citez, 50 à 80%, c’est plus une fourchette c’est une fourche, comment se fait-il que cette situation ne lui aurait pas sauté aux yeux et n’en aurait il pas fait mention dans son rapport ? Vous citez également l’ouvrage de F.KHORSROKHAVAR « l’islam dans les prisons » ed. Balland, je récuse totalement sa méthode statistique qui consiste à considérer qu’avoir un pr...  

6.Posté par bustani de bari le 03/03/2006 10:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pitié pour l'auteuse qui n'est que l'attachée commerciale de son maître de seine saint denis en mal de racolage de clients forcément criminogènes, forcément arabo-musulmans révélant des préjugés racistes qui pullulent dans le milieu judiciaire et chez leur auxiliaire
à quand la décolonisation des esprits des petits enfants de l'Indépendance ?

7.Posté par A. Wahid le 03/03/2006 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Assalamou Aleikoum cher AA. Votre argumentation est intéressante et les critères que vous exigez sont pertinents. Encore faut-il ne pas vous tromper de lieu car j'imagine que vous êtes chercheur. J'estime qu'un article de recherche n'est pas un article d'information journalistique. J'ai lu Farad Khosrokhavar et je suis tout à fait d'accord avec vous pour dire qu'il a fait une étude qui ne porte pas sur l'ensemble des prisons. Mais il le dit bien et précise aussi ses critères pour classer quelqu'un comme "musulman". La dessus, nous n'allons pas revenir car tout le monde se heurte à la même question: comment fait-on pour dire que quelqu'un est musulman dans la mesure où cette mention ne figure pas sur sa pièce d'identité? Nous sommes en France. C'est comme ça dans notre pays. Il est normal que la mention "musulman" ne puisse donc pas figurer dans le rapport Alvaro. Car l'islam est à la fois religion mais aussi civilisation et donc culture. C'est pourquoi il faut que les acteurs qui s'intéressent à la condition des musulmans dans le milieu carcéral s'adressent directement aux associations qui s'occupent des prisonniers de confession musulmane. De telles associations existent. Je ne sais pas si l'auteur de l'article les a consultées. Mais apparemment elle a mené son enquête auprès de quelques prisonniers. Mais le sujet mérite vraiment toute l'attention des chercheurs et des musulmans. Car il est un fait indéniable: il y a bcp de musulmans en prison et ils sont mal encadrés dan...  

8.Posté par AA le 03/03/2006 21:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Wahid à bientôt

alia.allilah@yahoo.fr

9.Posté par rm le 13/05/2006 19:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salam les frères et soeurs, je parle en général, je vous en prie appliquez-vous lorsque vous écrivez, prenez le temps pour la ponctuation, évitez les abréviations, bref, faîtes des phrases qui ressemblent à des phrases! Votre propos n'en sera que plus compréhensible, salam!

10.Posté par aplus le 13/07/2007 21:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pourquoi nier qu'il y a autant de prisonniers musulmans ?
il suffit a ces voyous incarcérés ,de respecter les lois de la république française , d'oublier " leurs lois ", et il y en aura beaucoup moins en tôle .
fastoche , il suffisait d'y penser
bonne soirée