Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Psycho

Julien : « Je suis catholique, ma femme est musulmane, sa pratique pose des problèmes dans notre vie de couple »

Rédigé par Sabah Babelmin | Vendredi 12 Juin 2020 à 11:15

           


Julien : « Je suis catholique, ma femme est musulmane, sa pratique pose des problèmes dans notre vie de couple »
Je suis Français, je vis en couple avec une Marocaine, j’ai deux enfants. Ma femme est musulmane et je suis catholique. Ce n’est pas facile, nous n’avons pas la même religion, les mêmes coutumes.

Avant, elle ne faisait pas la prière. Maintenant, elle la fait et ça me gêne un peu. Je lui ai dit que moi j'ai ma religion aussi, mais ce n’est pas comme elle. Je lui ai dit de ne pas faire la prière, elle fait ce qu’elle veut.

Il ne faut pas que la religion passe avant notre ménage. Ce n’est pas normal, je pense.

Je ne peux pas me séparer comme ça pour la religion, j'ai deux enfants, ils sont petits.

En plus, il faut qu’elle me respecte. Moi, je la respecte. Je n'achète pas de porc à la maison. Je peux en manger, ce n’est pas interdit et je m’en prive.

Sa famille au Maroc me respecte, et mes parents français respectent ma femme aussi.

Pouvez-vous m'aider ? Car ce n’est pas facile quand on n'a pas la même religion et pas les mêmes coutumes. Quand elle fait le Ramadan, ce n’est pas facile. Je lui ai dit qu'elle n’est pas obligée de le faire mais elle fait ce qu'elle veut. Mais on s'entend bien notre couple, on est ensemble depuis huit ans.

Sabah Babelmin, psychanalyste

Cher Julien,

Vous avez l’air bien désemparé, même si vous donnez l’impression d’aimer votre femme et de vouloir sauvegarder votre union, qui est un bel exemple du vivre ensemble mais, pour le moment, pas tellement en paix !

Vous êtes ensemble depuis huit ans et j’ai l’impression que vous découvrez votre femme, sa religion et ses pratiques. En aviez-vous discuté avant de cohabiter ? Aviez-vous des informations sur l’islam ?

Vous êtes catholique non pratiquant et, selon vos dires, elle est devenue pratiquante tout d’un coup. Le fait qu’elle prie, fasse Ramadan, ne mange pas de porc vous dérange et vous vous privez comme vous l’avouez, de porc. Vous lui demandez de ne plus faire ses prières et Ramadan, comme pour vous venger. En quoi cela vous gêne-t-il ?

Est-ce qu’elle vous néglige ? Néglige-t-elle ses enfants, son foyer ? Est-ce qu’elle vous met une pression pour changer de religion ? Il me semble qu’elle tolère la vôtre et elle a envie de pratiquer la sienne sans être jugée. Elle dit juste : « Je fais ce que je veux », c'est-à-dire « Je suis libre ». Et vous avez le droit de l’être aussi.

Vous écrivez qu’il faut qu’elle vous respecte. Cela signifie-t-il que, par sa pratique, vous vous sentez non respecté ? Vos deux familles semblent respecter vos décisions et respectent votre vie mais apparemment l’intolérance vient de vous-même.

Nul ne peut obliger quelqu’un d’autre à se plier à sa volonté, vivre en couple n’est pas une prison, chacun doit être libre d’être soi-même, pour vivre en harmonie avec l’autre, sinon il le lui fera payer d’une manière ou d’une autre, tôt ou tard.

Avant qu’il ne soit trop tard et insupportable de vivre ensemble, essayez d’en discuter avec elle ou de préférence en présence d’une tierce personne, un thérapeute de couple par exemple, pour clarifier vos points de vue et prendre une décision qui serait bénéfique pour le couple mais aussi pour les enfants, pour lesquels vivre et grandir dans une atmosphère conflictuelle, tiraillés entre deux religions, deux parents qui se déchirent à cause de leur religion respective, pourrait être très nocif.

Lire aussi :
40 ans du GFIC : les couples islamo-chrétiens, « le reflet d’une société métissée »

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com