Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

« Je suis une bombe. Jihad, né le 11 septembre » : une mère face à la justice

Rédigé par La Rédaction | Samedi 1 Décembre 2012



« Je suis une bombe. Jihad, né le 11 septembre. » Ces inscriptions retrouvées sur le tee-shirt d’un enfant, effectivement prénommé Jihad et né à cette date en 2009, ont choqué le personnel enseignant d’une petite école maternelle de Sorgues, près d’Avignon (Vaucluse), rapporte Le Parisien.

Le tee-shirt incriminé a été porté le 25 septembre dernier par le petit Jihad. Après avoir mis un polo à l’enfant « pour que les inscriptions ne soient plus visibles » selon une source de la mairie, la directrice de l’école a aussitôt alerté l’inspection d’académie et le service éducation de la mairie.

Cette affaire a pris un tournant inattendu puisqu'elle vaut à la mère ainsi qu’à son frère, l’oncle qui a offert le tee-shirt au garçonnet, des poursuites judiciaires pour « apologie de crime » à la suite d’une enquête diligentée par le procureur de la République d’Avignon.

Ce dernier a été lui-même saisi par le maire de la ville, qui réclame 1 € symbolique à la famille. « Pour moi, les parents se sont servis de ce petit pour un message à portée politique. Il s’agit d’une provocation à la haine et au terrorisme », a déclaré Thierry Lagneau, le maire UMP de Sorgues, qui a qualifié les faits de « graves ».

« Il n'y a aucun message à faire passer par ce T-shirt (…) Le mot bombe est utilisé dans le sens de "beau gosse", rien de plus. Et mon fils est effectivement né le 11 septembre, je n'y peux rien », a fait savoir la mère par le biais de La Provence . « J'ai compris quand la directrice m'en a parlé que cela avait pu choquer mais avant ça ne m'avait pas traversé l'esprit », a-t-elle ajouté.

L’affaire, qui a pris une grosse ampleur alors que de simples explications entre l'école et la mère auraient suffi, est renvoyée devant le tribunal correctionnel d’Avignon, le 19 décembre.