Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Inde : 32 musulmans froidement assassinés

Rédigé par La Rédaction | Lundi 5 Mai 2014



Ces derniers jours, en Inde, les combattants du Front national démocratique du Bodoland (NDFB), issus de la tribu Bodo qui milite pour l’indépendance de cette région située dans l'Etat d'Assam, dans le nord-est du pays, ont pris pour cible la communauté musulmane.

Ils ont exécuté par balles 22 musulmans entre le 1er et le 2 mai. Samedi, neuf nouveaux corps de musulmans, femmes et enfants compris, ont été retrouvés portant à 32 le nombre total de personnes tuées, la plupart dans leur sommeil. Ces tueries interviennent au moment où l’Inde procède à des élections législatives. Les forces de l’ordre soupçonnent le NDFB de chercher à « punir » les musulmans qui n’auraient pas voté pour leurs candidats.

Surtout, elles témoignent du climat délétère dont est victime depuis longtemps la communauté musulmane de la région, rappelant la situation vécue par les Rohingyas dans l’Etat d’Arakan en Birmanie.

Ainsi, les représentants de la tribu Bodo affirment qu’un bon nombre de musulmans sont des immigrants en situation irrégulière, venus du Bangladesh voisin, et le NDFB luttent contre les musulmans pour les terres productrices de thé. En 2012 déjà, des violences entre les Bodo et les musulmans avaient fait près de 100 morts et forcé 400 000 personnes à fuir leurs habitations. En représailles aux meurtres de quatre jeunes de la communauté bodo, les musulmans avaient été pris pour cible.

Le dernier épisode de violence sanglante perpétrée contre la communauté musulmane a forcé près de 5 000 personnes à fuir l’État d’Assam. Les forces de l’ordre ont lancé une opération pour trouver les combattants séparatistes.

Lire aussi :
Inde : affrontements meurtriers entre musulmans et hindous, 28 morts