Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Religions

Hommage à Yacoub Roty

Rédigé par Eric Geoffroy | Mardi 16 Juillet 2019



L'écrivain français Yacoub Roty, né le 17 mars 1937, est décédé le 7 juillet 2019 à l'âge de 82 ans. Il est auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation sur l'islam. Une photo ici diffusée avec l'aimable autorisation de la famille Roty.
L'écrivain français Yacoub Roty, né le 17 mars 1937, est décédé le 7 juillet 2019 à l'âge de 82 ans. Il est auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation sur l'islam. Une photo ici diffusée avec l'aimable autorisation de la famille Roty.

Hommage à Yacoub Roty
Jacques Roty – Yacoub en islam – est né le 17 mars 1937 en Seine-et-Marne dans une famille d’artistes-artisans, dont l’ancêtre n’était autre qu’Oscar Roty (mort en 1911), graveur à qui l’on doit notamment la Semeuse, figure emblématique du Franc, notre ancienne pièce de monnaie. Ses parents sont entrés en islam l’année précédant sa naissance, sur l’impulsion de René Guénon, métaphysicien français, lui-même devenu musulman. La famille Roty est ainsi l’une des premières familles de musulmans d'origine française.

En 1965, Yacoub Roty et son épouse font partie d'un groupe de musulmans français, les premiers à bénéficier d’un visa de l'Arabie saoudite pour accomplir le pèlerinage à La Mecque. En 1984, il fonde l’association Vivre l’Islam en Occident afin d’œuvrer pour la diffusion des valeurs de l’islam au sein de la société française. Cette association sera habilitée à la délivrance de certificats d’islam. En 1985, il est le premier président de la Fédération nationale des musulmans de France (FNMF) qu’il quitte en 1986.

À cette époque, le Mufti de la Grande Mosquée de Paris sollicite son aide au Service des conversions, en sa qualité de musulman français. De fil en aiguille, il crée un petit cycle de formation aux principes et valeurs de l’islam dont il sera l’animateur vaillant durant plusieurs années. Il poursuit ensuite cet enseignement à la Rabita, la Ligue islamique mondiale, au bureau de Paris, pendant encore quelques années. Ainsi, grâce à son expérience, à ce don de soi - il agissait bénévolement - nombreuses sont les personnes qui ont redonné un sens à leur vie, et sont entrées en islam. Il recevra jusqu’à sa mort l’expression de leur gratitude.

Par ailleurs, il participe à des congrès islamiques, principalement en Algérie et au Maroc. Il donne également des conférences dans les prisons mais aussi partout où on le lui demande, et œuvre activement pour l’introduction de la viande halal dans les armées. En 1990, il est l’un des quinze membres choisis par Pierre Joxe, alors ministre de l’intérieur, pour faire partie du Conseil de réflexion sur l'islam de France (CORIF). Cette institution est la première créée par les autorités françaises dans le but d’accorder à l’islam de France une reconnaissance et de la doter d’instances représentatives.

Hommage à Yacoub Roty
La transmission des valeurs islamiques a toujours été au cœur de sa vision et de son action. Tout d’abord, son ouvrage L’Attestation de Foi (Maison d’Ennour, 1994), écrit à l’intention des personnes en quête de l’islam. Puis, deux livres sur le pèlerinage, qui sont devenus des références et pour lesquels il a reçu de nombreux témoignages de reconnaissance. Son Petit dictionnaire de l’islam pour qui espère en Dieu (2018) s’inscrit dans la même veine.

Mais son don pour la pédagogie et la vulgarisation s’est principalement exercé à l’égard des enfants et des adolescents. Il a écrit, en ce sens, une dizaine d’ouvrages destinés aux jeunes : Le but de l’islam expliqué aux jeunes (2007), Le Ramadan expliqué aux jeunes (2012) et la série didactique Amine et Amina, qui éclaire la pratique rituelle de l’islam. Son approche bienveillante et poétique s’illustre dans des « contes inspirés des sagesses de l’islam » (Le cheval céleste, Le chant de la colombe ou encore Ahmed, un adolescent découvre la vie du Prophète).

Hommage à Yacoub Roty
Son tout dernier ouvrage Réponses à des questions d’enfants (2019) – paru quelques mois avant sa mort, et pour lequel il a puisé dans ses dernières forces –, témoigne de son souci toujours renouvelé de transmettre le bel islam aux jeunes générations. (1) Il a d’ailleurs eu tout loisir d’exercer cette pédagogie novatrice avec ses huit enfants, et ses nombreux petits-enfants !

Dans le sillage de ses parents, il a suivi avec son épouse la voie spirituelle de l’islam, le soufisme : ils furent de proches disciples de Michel Valsan (Cheikh Mustapha, mort en 1974) et leur grande maison à Antony, en banlieue parisienne, a longtemps été le lieu de réunions spirituelles (zâwiya). Y ont été célébrés nombre de séances d’invocation (dhikr), de cérémonies du Mawlid (fête de la naissance du Prophète), de mariages, d’entrées en islam…

Pèlerin de l’Éternité (Gnosis Editions France, 2014)
Pèlerin de l’Éternité (Gnosis Editions France, 2014)
Son lien privilégié avec son père, René Roty, appelé « Pé » par tous ses proches, a fortement marqué son cheminement. Il lui a rendu un hommage très touchant en éditant ses poèmes inédits et ses écrits spirituels, dont le titre Pèlerin de l’Éternité (Gnosis Editions France, 2014) signe la force d’aspiration de l’auteur. (2)

Il termine l’introduction en des termes qui résument sa sensibilité spirituelle : « Puissent les poèmes de Pé présentés ici, chants de douleur, de certitude, d’amour et de louange, constituer un fécond témoignage pour ceux qui éprouvent ardemment le besoin de Dieu. »

Yacoub Roty est décédé le dimanche 7 juillet 2019 à Saint-Étienne, entouré de ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants. En ses derniers instants, toujours en pleine conscience, il eut un mot pour chacun d’eux et leur demanda de transmettre son amour « à toute l’humanité ».

Que ce présent article accomplisse son dernier vœu, et que Dieu lui fasse miséricorde, Rahima-hu Allah.

(1) Tous les ouvrages de Yacoub Roty ont été publiés chez Maison d’Ennour, Paris.
(2) René Roty, Pèlerin de l’Éternité, Gnosis Editions France, 2014, à retrouver ici

*****
Cet article a été rédigé avec la participation de la famille Roty.