Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Formation des imams : une nouvelle annexe de l’institut Al-Ghazali à Marseille

Rédigé par | Jeudi 11 Février 2021 à 20:25

           


Formation des imams : une nouvelle annexe de l’institut Al-Ghazali à Marseille
L'institut de formation des imams et des aumôniers Al-Ghazali, fondée par la Grande Mosquée de Paris, ouvre une nouvelle annexe à Marseille.

L’annonce a été officialisée après la signature, jeudi 11 février, d’une convention de partenariat entre la GMP, la Fédération française des associations islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles (FFAIACA) et la mosquée Bilal. Celle-ci, située dans le premier arrondissement de la cité phocéenne, va accueillir dès samedi 13 février les cours que les futurs cadres religieux musulmans inscrits devront suivre dans le cadre d’une formation diplômante de trois ans.

Début février, c’est dans la mosquée Dar Ennour, à Martigues, dans les Bouches-du-Rhône, qu’une annexe d’Al-Ghazali a été ouverte. Une ouverture qui succède à deux autres au cours de l’année 2020 : aux Mureaux, dans les Yvelines, en février, et à Lille en octobre.

Lire aussi :
Formation des imams : l'institut Al-Ghazali se déploie hors les murs de la Grande Mosquée de Paris


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Milouda le 12/02/2021 18:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Diplomé. La moindre des choses.
Mais viendront ensuite les spécialistes de la spécialité.
Alors que spécialiste n'est pas un diplome.
Par exemple les étiquettes de philosophe à des individus qui ont beaucoup lu les philosophes. Qui eux mêmes connaissent la philosophie, la spécialité sans jamais l'avoir été eux mêmes. Des individus qui connaissent la philosophie que l'on fait devenir des philosophes.
Ou spécialiste de la politique qui devient être politologue.
Les idées des idées.
Qui ensuite se mettent à être comparées, confrontées...
Plus une discipline, quelque chose qui appelle à être critiqué,
mais quelqu'un qui demande à être validé, choisi.


Ou spécialiste de l'islam qui devient être islamologue.
Etc.
L'invention de spécialistes de la spécialité.

2.Posté par Milouda le 12/02/2021 19:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les philosophes (ou imam ou autres) tachent de dire au mieux, non pas leur discipline, mais ce que sont les choses.
A partir d'un savoir bien sur. Ceci veut dire cela et pas autre chose.
Mais on ne peut ni être spécialiste des spécialistes, ni être spécialiste de la spécialité.
Spécialiste des philosophes par exemple (les connaitre) n'est pas être soi même philosophe.
A moins d'en dire que c'est un métier, un art, une technique, être imam ne peut pas être transmis puisqu'il est savoir dire ce que l'on connaît à l'aune de ce que l'on trouve. Sans l'avoir cherché, sans époque, sans but, être toujours remis en question. Et si l'on dit que l'on sait, on ne peut plus rien trouver.

3.Posté par Milouda le 12/02/2021 19:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Par exemple laicité, qui n'existait pas dans les sociétés anciennes.
Qu'est-ce que je fais de ça si je me mets à dire des spécialités (les spécialistes de la spécialité) qu'elle est la spécialité.

4.Posté par Milouda le 12/02/2021 20:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des imams, seulement les derniers connaissent la laicité, les autres n'en restent pas moins des religieux (dynasties, politiciens, empereurs, n'importe quoi) mais ces derniers ne peuvent pas être les mêmes. Puisque aucun d'entre eux n'a jamais pu la penser, l'étudier.
C'est d'ailleurs valable pour presque toutes les choses. De tout ce que l'on trouve, il est sans cesse à étudier, à repenser. Puisque tout est toujours en mouvement (les choses, nous).

5.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 17/02/2021 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Milouda
En parlant de philosophie, j'avoue avoir du mal à retenir mes nerveux ricanements que je vois le nom d'El Gazhali attribué à un établissement d'enseignement. Car le monsieur est historiquement connu comme celui qui réfuta la philosophie et qui fut lui-même réfuté par Averroes. Grand savant, mais Perse et Soufi, il représente le contraire du philosophe au sens classique du terme, la notion de connaissance qu'il promouvait étant tout entière quasiment mystique et tournée vers Dieu. Une fois Averroes déclaré hérétique, la notion même de philosophie s'éteignit en terre d'islam...