Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Psycho

Dounia : « Mariée à un joueur de PMU, je n’en peux plus, je suis perdue »

Rédigé par Lalla Chams En Nour | Dimanche 13 Février 2022 à 11:00

           


Dounia : « Mariée à un joueur de PMU, je n’en peux plus, je suis perdue »
Voilà, je viens à vous car je suis perdue. Je ne sais plus quoi faire. Je suis mariée à un joueur de PMU qui dépense tout son argent dans le jeu. Cela fait huit ans que j’endure cela. Nous avons deux beaux enfants machaAllah, mais rien n’a changé.

Dès la naissance du premier enfant, j’ai dû aller chez ma grande sœur car je n’en pouvais plus. Je suis revenue en pensant qu’il allait changer mais rien n’a changé. J’ai eu un deuxième enfant maintenant et ce fut la même chose. Nous ne nous sommes pas adressé la parole pendant toute ma grossesse.

J’ai aidé mon mari financièrement, moralement… Nous sommes allés voir un conseiller, j’ai pris un crédit, lui est acheté une voiture… Mais rien n’y fait. Dernièrement, il a perdu son père et avait juré d’arrêter. Même si je n’ai plus confiance en lui, je lui ai pardonné, encore une fois, jusqu’à ce que je le retrouve au café en train de jouer. Mais est-ce que je dois accepter cela ?

Il me jure qu’il n’a pas joué mais que fait-il alors de 9h à 20h là-bas alors qu’il doit être au travail ? Pendant que moi, je suis seule avec mes enfants et qu’en plus, je travaille la semaine ? Je suis toujours seule avec eux pour tous les évènements. Lui, il est soit au café, soit au travail mais jamais avec nous. Et son argent, je n’en vois pas la couleur.

Je sais qu’il m’aime, c’est un bon père, mais dois-je accepter cela ? Nos parents sont au courant et je l’ai menacé de divorcer, je l’ai même jeté dehors… Je suis malheureuse, je veux le quitter !

Nous ne payons plus les factures de la maison car tout son argent part dedans (dans les jeux). Et moi, je ne veux plus payer non plus. Il n’est jamais à la maison et travaille tout le temps mais je ne vois jamais son argent, car d’après ses dires, il doit payer le comptable, l’assurance… sauf que dernièrement, j’ai trouvé un relevé comptable d’une année avec toutes les sommes qu’il dépensait.

Ça peut aller jusqu’à 100€ par jour. Hamdoulilah, je travaille, mais j’ai des projets, je souhaite acheter une maison… Mais comment faire avec un homme comme lui ? Il n’est pas stable, il est menteur. Il m’aime et cela je n’en doute pas mais suis-je obligée d’accepter d’être toute seule avec mes enfants ? Avec tout le temps des dettes ? J’ai envie de divorcer mais je n’y arrive pas.

Aidez-moi s’il vous plaît. Je lance une bouteille à la mer car je suis perdue. Je deviens méchante avec mes enfants… Je ne supporte plus cette vie à ses côtés. Sans lui, je serais sereine, je pourrais acheter une maison et ne plus être inquiète des lendemains. Actuellement, nous ne nous parlons plus mais j’ai l’impression que notre vie entière s’est passé comme ça. Que dois-je faire ? Partir ? Rester ? Merci à vous.

Lalla Chams En Nour, psychanalyste

Chère Dounia,

Oui, en effet, voilà une situation bien délicate. Mon rôle n’est pas de vous dire quoi faire. Ce que je peux vous dire, c’est de vous poser des questions. De quel amour s’agit-il ? Cela veut quoi, aimer, pour vous ? Quel père est-il, quand vous dites que « c’est un bon père » ? Son rapport à l’argent, au jeu, fait-il vraiment de lui un bon père ? Qu’est-ce qui vous retient ? Quelles sont vos peurs ? C’est là-dessus que vous devez essayer de creuser. Vous avez une décision à prendre, vous seule disposez de tous les éléments pour décider. Pourquoi ne pas faire deux listes ? Les bons et les mauvais côtés, les avantages et les inconvénients ? Vous verrez de cette façon les choses en face.

Il s’agit d’une addiction, d’une sorte de maladie et, comme toutes les maladies, cela se soigne. Il existe des associations spécialisées dans les problèmes d’addiction. Si votre mari est décidé à se soigner, ce serait un très bon signe. Cela voudrait dire qu’il est conscient des conséquences de cette faiblesse. C’est un père, son rôle est de montrer l’exemple.

Quant à vous, chère Dounia, vous avez accepté depuis longtemps cette situation, ou vous n’avez pas réussi, malgré vos tentatives, à retrouver la confiance. La confiance en lui, cela se comprend dans votre situation, mais qu’en est-il de la confiance en vous ?

J’espère avoir pu vous aider à mieux considérer la situation. Je vous souhaite du discernement.


La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com