Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 






Politique

Déchéance de nationalité : Sarkozy en mode rétro

Rédigé par Leïla Belghiti | Lundi 2 Août 2010

La fièvre est montée, au « pays des Droits de l'homme ». En trois jours, de nouvelles déclarations sont venues marquer au fer rouge une fin d'année académique déjà peu glorieuse. Le discours prononcé le vendredi 30 juillet par le président Sarkozy à Grenoble a donné à voir une dérive dangereuse de la politique sécuritaire du gouvernement, en menaçant de déchoir de la nationalité française toute personne d'origine étrangère qui ferait acte de grave délinquance.



Déchéance de nationalité : Sarkozy en mode rétro
Réduire la délinquance, cela fait sept ans que l'ex-ministre de l'Intérieur et actuel chef de l'État en fait son cheval de bataille, tout en réduisant (sic!) les effectifs policiers. Résultat : nul, et indice de popularité au plus bas dans les sondages. La responsabilité n'incombe évidemment pas au gouvernement... Mais des résultats, celui-ci en a-t-il véritablement besoin ? Nicolas Sarkozy prépare, semble-t-il, déjà son terrain pour les présidentielles 2012. Le thème est on ne peut plus rassembleur, comme il l'a été prouvé par son ascension au pouvoir présidentiel en 2007.

Tour à tour depuis vendredi, le gouvernement et l'UMP se relayent pour annoncer aux Français la future adoption de mesures sur l'insécurité.

Sarkozy poursuit sa quête de voix sur le terrain de l'extrême-droite en menaçant de déchoir de sa nationalité un Français qui aurait porté atteinte à la vie d'un représentant de l'autorité. En déplacement à Grenoble (Isère) pour installer le nouveau préfet, le chef de l'État a prononcé un discours ultra offensif, allant jusqu'à établir un lien entre immigration et délinquance.

i[« La nationalité doit pouvoir être retirée à toute personne d'origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d'une […] personne dépositaire de l'autorité publique »]i, a t-il déclaré, en réclamant aussi la fin de l'acquisition automatique de la nationalité pour les mineurs délinquants et l'application de peines plancher.

Réactions

Alors qu'elle suscite un mélange de fierté et de jalousie au Front National, cette nouvelle déclaration a soulevé l'indignation aussi bien dans la presse que chez des personnalités politiques et les associations de défense de droits de l'Homme, qui dénoncent une dérive droitière.

Une « surenchère populiste et xénophobe », dénonce l'ex-candidate socialiste Ségolène Royal. « La dureté des mots et la dérive des propositions n'ont d'égal que l'ampleur des échecs de Nicolas Sarkozy en matière économique et sociale comme en matière de sécurité. Il ne faut pas chercher ailleurs cet affolement de la droite », a réagit la chef de file PS Martine Aubry, qualifiant la stratégie sarkoziste de « dérive antirépublicaine ».

« On veut faire des discriminations contre les Français au regard de mêmes crimes, de même infractions, selon l'origine de la personne, selon les modalités d'acquisition de la nationalité française », or, « tous les Français sont égaux devant la loi quelle que soit leur origine », qu'ils soient français de souche ou d'origine étrangère, a fait valoir l'ancien Garde des Sceaux Robert Badinter, s'appuyant sur l'article premier de la Constitution.


« Ce qui est en cause, ce n'est pas le débat légitime en démocratie sur la manière d'assurer la sécurité républicaine, c'est l'expression d'une xénophobie avérée », a indiqué la Ligue des droits de l'homme (LDH) dans un communiqué.

À l'heure actuelle, cinq conditions sont nécessaires pour déchoir un Français de sa nationalité (article 25 du code civil):
Déchéance de nationalité : Sarkozy en mode rétro

Parents punis

Brice Hortefeux, le ministre de l'Intérieur, a même proposé d'aller plus loin en étendant les possibilités de déchéance de nationalité « en cas d'excision, la traite d'êtres humains et de délinquance grave ». Cerise sur le gâteau, Eric Ciotti, le « monsieur sécurité » de l'UMP – qui avait fait voté la loi sur la suppression des allocations familiales aux parents d'absentéistes scolaires – compte également proposer une loi qui doit aboutir à la responsabilité pénale des parents de mineurs délinquants : soit deux ans d' emprisonnement et 30.000 euros d'amende.

Déchéance de nationalité : Sarkozy en mode rétro

Des relents des années 30

Ces nouveaux projets de loi populistes, qui devront être déposés en septembre, rappellent les heures sombres de l'occupation Allemande sous le régime du Maréchal Pétain, où plus de 15.000 personnes, juives principalement, ont été déchues de leur qualité de Français. Nicolas Sarkozy, dont le père, né Hongrois, est devenu Français par naturalisation a, faut-il croire, mauvaise mémoire.




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Alexandre le 03/08/2010 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Article rempli de poncifs idéologiques qui discréditent la pensée de l'auteur.

Comparer les juifs de 1941 avec les délinquants d'origine étrangère en 2010 est d'une mauvaise foi confondante.
Les juifs déchus de leur nationalité étaient dans leur majorité de braves gens victimes de l'antisémitisme de certaines élites françaises et des occupants allemands.
Les délinquants d'origine étrangère commettent des crimes qui mettent en danger la vie d'autrui (Français "gaulois" ou d'origine étrangère intégrés) et en cela, ils ont rompu avec le pacte républicain dés lors qu'ils ont acquis la nationalité française.
C'est pareil aussi pour les voyous qui crient "One Two Three Viva l'Algérie !" en brulant le drapeau français, comme ce fut le cas à Toulouse en 2009.

"Alors qu'elle suscite un mélange de fierté et de jalousie au Front National,"

Je ne suis pas frontiste mais je vous assure que pour la majorité des électeurs du FN, ces déclarations de la part de Sarkozy ne sont que de l'esbroufe électorale. On n'attend rien de moins d'un moulin à vent comme lui.

2.Posté par Tâlib le 04/08/2010 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
As'salam (Paix),

Avec toutes les casseroles juridiques que se trainent Nicolas Sarkozy en matière politico-économique, il devrait être jugé et déchu rapidement de sa nationalité, et renvoyé illico presto en Hongrie, non ?

Sinon, cette effet d'annonce politico-médiatique sur ce point précis, ne m'effraie pas plus que cela ... Qu'est-ce qui pourrait effrayer les musulman(e)s vivant en France dans cette annonce ?

Was'salam.

3.Posté par Musulman,Citoyen,Electeur,Conscient le 10/08/2010 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Incapable de moderniser la France et de la faire rentrer dans le 21eme siecle,incapable d'imaginer et de mettre en oeuvre des mesures visant a encourager une education tournee vers l'avenir,vers le monde,l'apprentissage des langues etrangeres,la conquete des marches,le developpement de la recherche et de la technologie,incapable de se sortir du gouffre de la dette et des depenses publiques pharaoniques,incapable de prendre de vraies mesures incitatives pour alleger les charges et relancer l'emploi et la consommation,incapable de se liberer du carcan fonctionnaires/syndicats,trop occupe a survivre aux affaires et aux magouilles indignes qui trahissent l'esprit de la republique et qui bafouent nos votes et font mauvais usage de nos deniers,le gouvernement Sarkozy renonce a faire aller la France de l'avant et nous ressert a nouveau une vieille bonne politique de bistrot aux relents racistes et facisants .C'est une honte pour la France et une insulte aux francais que de croire que ce sont la nos ambitions pour l'avenir de nos enfants.Chaque fois que je voyage a l'etranger,je vois des pays tournes vers l'avenir,des gens qui veulent s'en sortir,des grands travaux,des croissances a deux chiffres,des debats et des projets pour l'avenir,et chaque fois que je rentre en France je vois un pays nostalgique des annees 50,tourne vers le passe,craintif envers l'avenir!

Ce sont ces politiciens ,uniquement preoccupes par leur fonction et leurs privileges dont ils abusent,qui bafouent l'espri...  

4.Posté par ludovic ponchon le 10/08/2010 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
du serieux!! a faire suivre! SVP
Partager
Aujourd'hui à 17:18 | Modifier l'article | Supprimer
Téléchargé via Facebook Mobile
Concernant la personne qui nous sert de president sarkozy francais d'origine hongroise ... Un article apparut sur saphirnews parle d'une derive de sa part honteuse!!! Donc c'est pour cela que j'organise des manifestations sur rouen,le mans,caen,paris , ,marseille,brest, toulouse,lyon, bordeaux , tours, nantes, lille, luxembourg pour empecher cela!!!! Si un mec peut faire des aperos geant pourquoi pas pour une chose aussi importante que les droits de l'homme???? L'union fait la force!!! Si on arrive a changer ca on changera la monde!!! Merci de votre soutien pour eux comme pour nous! L'article est sur mon profil. A faire partager suivre donner aux oreilles du voisin!! Date 05 o5 septembre 2010 un dimanche!!!!!

5.Posté par Mehdi le 17/08/2010 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
sarkozy devrait être la premiere victime de son projet de decheance de la nationalité, il en a beaucoup de choses à se repprocher, aussitot fini son mandat presidentiel, direction tribunal, puis prison puis hongrie où il pourra méditer longuement.

Parler de decheance de la nationalité, c est effectivement un retour au regime de vichy, et meme encore plus grave, c est une rehabilitation de petain. Je voudrais rappeler à notre cher alexandre, que des delinquants criminels ou encore des pedophiles de pure souche, qui non seulement mettent en danger mais assassinent des français , il en existe aussi beaucoup, et ils ont rompu aussi avec la république, on en fait quoi de ceux la ;-)

Tout cela pour dire, qu un deliquant francais, peu importe son origine, s il a commis un delit doit etre jugé et etre puni. On a pas à lui retirer sa nationalité, ou je ne sais quoi encore.

Tout cela participe d une stratégie de reconquete de l electorat qui a pris ses distances avec l actuel chef de l etat dont le programme s avere etre une veritable catastrophe, et qui s illustre par le double discours, la gloire, et le mépris des francais, il nous refait le coup du karcher avec plus d intensité, il a finalement aggravé l insécurité plus qu autre chose. Il est grand temps de se debarasser de ce guignol et de redonner confiances aux français.

6.Posté par ANONYME le 28/08/2010 19:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A mon sens, la rédactrice de cet article a eu grand tort de reprendre les propos démagogues de l'opposition concernant l'analogie avec les années 1930. Même si la déchéance de nationalité visera concrètement peut être moins de dix cas de criminels par an, je ne comprends pas les réactions épidermiques qui d'apparence voudraient défendre des principes républicains mais qui dans la réalité enfoncent les concernés dans la délinquance. Le vrai débat porterait sur la double nationalité, débat qui réellement saurait tarir les tendances extrémistes des deux bords politiques.