Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Chalghoumi, agacé par une vidéo, porte plainte pour diffamation

Rédigé par | Mercredi 6 Février 2013



Hassen Chalghoumi suscite la défiance d’une grande partie de la communauté musulmane en France. Ce sont surtout ses relations avec le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) et ses institutions amis pro-Israël qui ont conduit le président de la mosquée de Drancy à se mettre à dos de nombreux fidèles qui priaient dans son lieu de culte.

C’est le cas de Belkacem, 53 ans, qui a décidé de ne plus fréquenter l’édifice religieux depuis septembre 2008, après la venue du président du CRIF, Richard Prasquier, lors de l’Aïd al-Fitr de cette année.

S’apercevant du changement de comportement de M. Chalghoumi qu’il connaissait, ce militant associatif s’est lancé dans une mission : présenter « le vrai visage » de celui qui est souvent présenté comme « l’imam de Drancy » ou encore « l’imam des juifs » par le biais d’une courte vidéo qu’il met en ligne sur le site de partage YouTube en avril 2012.

Intitulée « Tout sur Chalgoumi, larbin du CRIF et de Sarkozy », la vidéo dresse un portrait peu flatteur de M. Chalghoumi, qualifié notamment d’imam « paillasson » dont la « mission commanditée par le CRIF et par Sarkozy est d’assurer la domestication de la communauté musulmane à travers de concept de l’islam de France ». Le tout illustré par ses passages mémorables à la télévision qui décrédibilisent son statut.

Le militant mis en examen

Des passages, parmi d'autres, que M. Chalghoumi, qui s’est aperçu récemment de l’existence de la vidéo, lui reproche. Il a décidé de porter plainte pour « diffamation publique envers un particulier » contre le militant. La plainte a été jugée recevable. Considéré comme le « directeur de la publication », Belkacem a ainsi été mis en examen, mardi 29 janvier.

Contacté par nos soins, celui-ci déclare, mardi 5 février, « assumer pleinement » le contenu de la vidéo qu'il juge « très factuelle ». D’ailleurs, il nous dit avoir été « surpris » de sa mise en examen, au vue de « l’abondance de vidéos et d’articles sur lui, pour certains bien plus désobligeants car se voulant de la pure moquerie ».

« Je me suis basé sur les articles publiés sur le Net. (…) Je ne suis pas journaliste, je n’ai pas fait d’enquête mais je suis Balbynien (habitant de Bobigny, tout près de Drancy, ndlr) depuis 30 ans, j’ai vu combien il a changé », nous indique Belkacem.

Reste qu’il doit désormais apporter des preuves solides au juge, dans un délai de trois mois, pour éviter le renvoi de l'affaire devant le tribunal. La vidéo, qui n'était jusque là que peu visionnée, comptabilise à présent plus de 15 000 vues. En portant plainte, M. Chalghoumi a fait, bon gré mal gré, la promotion de la vidéo du militant.

Lire aussi :
Plus de cent imams attendus au mémorial de la Shoah à Drancy
Henniche en Israël : « une omra à Jérusalem »
Hassen Chalghoumi, une caricature de l’islam de France appelée à démissionner
Drancy : Lagarde réagit à la pétition contre Chalghoumi
Face à Marine Le Pen, Chalghoumi fait son cirque sur Canal +


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur