Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

 


Finance éthique

Cameroun : la finance islamique au service du développement

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 21 Décembre 2012 à 14:04

           


610 millions de dollars, soit près de 460 millions d’euros : c’est le montant qu’a délivré la Banque islamique de développement (BID) au Cameroun en 34 ans de coopération, a fait savoir, jeudi 20 décembre, le ministre camerounais de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire, Emmanuel Nganou Djoumessi.

La BID a ainsi aidé à financer 49 opérations de développement, rapporte Afriquinfos.com. « Ces interventions touchent la quasi-totalité des secteurs, notamment : le transport, l'agriculture, l'éducation, l'hydraulique, l'énergie, la santé et la micro-finance », a précisé le ministre lors d'un forum destiné à la promotion de la Société islamique de développement (SID) pour le secteur privé, filiale de la BID.

Dotée d'un capital de deux milliards de dollars, la SID entend se déployer au Cameroun et l'ensemble de la région d'Afrique centrale, après l'Afrique de l'Ouest où elle a permis la création de quatre banques islamiques en Mauritanie, en Guinée-Conakry, au Niger et au Sénégal.

Lire aussi :
L’intégration de la finance islamique en Afrique de l’Ouest en marche
La finance islamique fait ses premiers pas en Tunisie
L’AFD s’ouvre à la finance islamique




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Le Coran et laSunna n'ont interdit que l'intérêt usuraire et non tout intérêt, les ulémas se sont encore trompés le 24/12/2012 18:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Coran et la Sunna condamnent uniquement l’intérêt usuraire (riba) et non tout intérêt. Donc, les oulémas se sont encore trompés. Les banques islamiques ne le sont que de nom. Mohamed (saws)
a anticipé sur la démonétisation de l’or et l’émission inflationniste de billets de banque
Allahou Akbar
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le Coran interdit catégoriquement l'usure (riba) qui est un des plus grands péchés par son caractère abominable Même la législation en France, tirée du droit musulman sous Napoléon Bonaparte, converti à l’Islam avant sa mort en prison, a prohibé tout taux d'intérêt usuraire. Rappelons au passage que le poète HUGO aussi était converti à l'islam (consulter nos articles sur Internet à ce sujet). Un peu partout dans le monde, y compris dans l’espace UEMOA, les banques centrales fixent le taux usuraire d’intérêt prohibé aux banques commerciales
A propos de l’usure (riba), voici ce que Dieu a décrété dans le Coran S 2 : La vache (Al-Baqarah), V 275 - 279.
« Ceux qui mangent [pratiquent] de l'intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé. Cela, parce qu'ils disent : « Le commerce est tout à fait comme l'intérêt » Alors que ALLAH a rendu licite le commerce, et illicite l'intérêt. Celui, donc qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu'il a acq...