Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Religions

Avec la fête de l'Assomption le 15 août, lumière sur la Vierge Marie en islam

Rédigé par Groupe d'amitié islamo-chrétien (GAIC) | Samedi 15 Août 2020 à 09:00

           


Avec la fête de l'Assomption le 15 août, lumière sur la Vierge Marie en islam
A l’occasion de l’Assomption pour laquelle nous souhaitons à nos amis chrétiens une bonne fête et une bonne commémoration, il serait intéressant de mettre la lumière de façon concise sur la mère d'un très grand prophète de l’islam que Dieu éleva au ciel comme il est mentionné dans le Coran (Sourate 3, verset 158) : nous parlons bien évidemment de Maryam ou Marie, mère de Jésus.

Même si dans la croyance musulmane, il n’est pas établi que Maryam s’éleva au ciel contrairement à Jésus, elle n’en reste pas moins incontestablement un des personnages du Coran les plus importants après les Messagers et les Prophètes, à tel point que certains théologiens musulmans vont jusqu’à l’élever au rang de la prophétie !

Un haut degré de sainteté confirmé

Maryam est tout d’abord la seule femme dont le prénom a été mentionné explicitement dans le Livre de Dieu, sachant que la citation du prénom d’un être humain, homme ou femme, autre qu’un prophète est quelque chose d’extrêmement rare dans le saint Coran.

Ensuite, le Coran a réservé une sourate complète, la 19e, portant le nom de Maryam qui nous décrit en détail son histoire et en particulier la naissance d’un des plus grands prophètes de l’histoire de l’humanité : Jésus, fils de Marie.

Cependant, le saint Coran ne se contente pas de conter le récit de Jésus et de sa mère, que la paix de Dieu soit sur tous les deux, il nous raconte également l’histoire des grands-parents de Jésus dans la troisième sourate du Coran qui porte le nom du grand-père de Jésus, Imran, ainsi que comment Maryam est née et a grandi.

Maryam était une femme intelligente, pieuse, chaste et dévouée à l’adoration de Dieu, exalté soit-Il, à un âge très précoce. Elle fut dans sa jeunesse sous la protection du prophète Zakariya (Zacharie), qui était l’époux de sa tante maternelle.

Le Coran fait l’éloge de Maryam à maintes reprises. Il la qualifie de « véridique » (Sourate 5, verset 76), de « dévouée » (Sourate 66, verset 12) et de personne « purifiée et élue, au-dessus des autres femmes » (Sourate 3, verset 42).

De nombreuses traditions prophétiques authentiques nous confirment le haut degré de Maryam. Le Prophète Muhammad, que la paix de Dieu soit sur lui, a notamment dit : « La meilleure des femmes (à l’époque de Jésus) est Maryam, fille de Imran, et la meilleure des femmes (de mon époque) est Khadija fille de Khouwaylid. »

Dans une autre parole prophétique, il est rapporté : « Les meilleures des femmes de l’univers sont : Maryam, fille de Imran, Khadija, fille de Khouwaylid, Fatima, fille de Muhammad, et Assia, la femme de Pharaon. »

Enfin, l’histoire de Maryam regorge d’enseignements et de sagesses, et nous pouvons noter, et ce de façon non exhaustive, ces cinq points :

- La valeur d’un être humain en Islam est uniquement liée à son bon comportement et son rapprochement de Dieu exalté soit-il, sans aucune considération de son genre, qu’il soit homme ou femme, ou de son statut ou origine sociale, sa richesse, sa race, le lieu ou l’époque à laquelle il a vécu ou toute autre considération physique, matérielle ou sociale.

- Très souvent, on retrouve à l’origine d’un homme exceptionnel une femme exceptionnelle.

- La piété et la dévotion n’est pas restreinte aux hommes ou aux personnes âgées, elle concerne aussi les femmes et les jeunes gens.

- Dieu peut accorder à toute personne pieuse et dévouée des prodiges, comme ce fut le cas de Maryam qui à la grande surprise de Zakariya avait auprès d’elle des fruits d’été en hiver et des fruits d’hiver en été.

- L’histoire de la naissance de Jésus est une des grandes preuves de l’omnipotence de Dieu exalté soit-il qui crée ce qu’Il désire comme Il le désire.

En effet, Dieu a créé un homme à partir d’une femme sans père, comme dans le cas ici de Jésus fils de Marie, Il a créé également une femme à partir d’un homme, comme dans le cas de Hawa (Eve), l’épouse d’Adam, et Il a créé un homme sans père ni mère, comme dans le cas du premier homme et premier prophète de l’humanité : Adam, que la paix de Dieu soit sur lui.

Une femme d'exception honorée dans le Coran

Terminons ces quelques mots par un des passages du saint Coran les plus émouvants et les plus attrayants retraçant la vie de Maryam, que la paix soit sur elle, qui fut une des femmes les plus exceptionnelles qui n’aient jamais existées. Dieu dit (Sourate 3, versets 35 à 47) :

35 -(Rappelle-toi) quand la femme de 'Imran dit: « Seigneur, je T'ai voué en toute exclusivité ce qui est dans mon ventre. Accepte-le donc, de moi. C'est Toi certes l'Audient et l'Omniscient. »

36 -Puis, lorsqu'elle en eut accouché, elle dit : « Seigneur, voilà que j'ai accouché d'une fille. » Or Allah savait mieux ce dont elle avait accouché ! Le garçon n'est pas comme la fille. « Je l'ai nommée Maryam (Marie), et je la place, ainsi que sa descendance, sous Ta protection contre le Diable, le banni. »

37 -Son Seigneur l'agréa alors du bon agrément, la fit croître en belle croissance. Et Il en confia la garde à Zakariyya (Zacharie). Chaque fois que celui-ci entrait auprès d'elle dans le Sanctuaire, il trouvait près d'elle de la nourriture. Il dit : « Ô Maryam (Marie), d'où te vient cette nourriture ? » -Elle dit : « Cela me vient d'Allah. » Il donne certes la nourriture à qui Il veut sans compter.

38 -Alors, Zakariyya (Zacharie) pria son Seigneur, et dit : « Ô mon Seigneur, donne-moi, venant de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui qui entend bien la prière. »

39 -Alors, les Anges l'appelèrent pendant que, debout, il priait dans le Sanctuaire : « Voilà qu'Allah t'annonce la naissance de Yahya (Jean Baptiste), confirmateur d'une parole d'Allah. Il sera un chef, un chaste, un prophète et du nombre des gens de bien. »

40- Il dit : « Ô mon Seigneur, comment aurais-je un garçon maintenant que la vieillesse m'a atteint et que ma femme est stérile ? » Allah dit : « Comme cela ! » Allah fait ce qu'Il veut.

41- « Seigneur, dit Zakariyya (Zacharie), donne-moi un signe. » « Ton signe, dit Allah, c'est que pendant trois jours tu ne pourras parler aux gens que par geste. Invoque beaucoup Ton Seigneur ; et, glorifie-Le, en fin et en début de journée. »

42 -(Rappelle-toi) quand les Anges dirent : « Ô Maryam (Marie), certes Allah t'a élue et purifiée ; et Il t'a élue au-dessus des femmes des mondes. »

43 -« Ô Maryam (Marie), obéis à Ton Seigneur, prosterne-toi, et incline-toi avec ceux qui s'inclinent. »

44 -Ce sont là des nouvelles de l'Inconnaissable que Nous te révélons. Car tu n'étais pas là lorsqu'ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargerait de Maryam (Marie) ! Tu n'étais pas là non plus lorsqu'ils se disputaient !

45 -(Rappelle-toi) quand les Anges dirent : « Ô Maryam (Marie), voilà qu'Allah t'annonce une parole de Sa part : son nom sera : "Al-Masîh", "Issa (Jésus)", fils de Maryam (Marie), illustre ici-bas comme dans l'au-delà, et l'un des rapprochés
d'Allah.

46 -i[Il parlera aux gens, dans le berceau et en son âge mûr et il sera du nombre des gens de bien. »


47 -Elle dit : « Seigneur ! Comment aurais-je un enfant, alors qu'aucun homme ne m'a touchée ? » « C'est ainsi ! », dit-Il. Allah crée ce qu'Il veut. Quand Il décide d'une chose, Il lui dit seulement : « Sois » et elle est aussitôt.

*****
Cette contribution est tirée d'une intervention de Halim H., un théologien, à sa participation à l'atelier « Vivre les textes » organisé chaque année depuis 2005 par le Groupe d'amitié islamo-chrétien (GAIC).

Lire aussi :
Marie au regard de l’islam
Ensemble avec Marie : chrétiens et musulmans entrent en fraternité par le « faire-ensemble »

Et aussi :
Allah se révèle au féminin, une réalité occultée mais essentielle de l’islam
Avec Eric Geoffroy, le Divin se conjugue aussi au féminin en islam (vidéo)