Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Au Nigeria, une Pentecôte sanglante après un massacre dans une église

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 6 Juin 2022 à 11:45

           


Au Nigeria, une Pentecôte sanglante après un massacre dans une église
L'Eglise catholique du Nigeria et par-delà ses frontières est sous le choc. Des hommes armés ont fait irruption, dimanche 5 juin, en pleine messe de la Pentecôte organisée à l’église Saint Francis d’Owo, dans le sud-ouest du pays. Le bilan humain officiel n'a pas encore été communiqué mais au moins 50 personnes auraient été tuées selon Reuters, qui cite un médecin d'un hôpital local.*

L'attaque, qui n'a pas été revendiquée à ce stade, a été condamnée par le président nigérian Muhammadu Buhari. « Les ténèbres ne triompheront jamais de la lumière. Le Nigéria finira par gagner », a fait savoir le chef de l'Etat.

Déplorant un « dimanche noir à Owo », le gouverneur de l’Etat d’Ondo, Arakunrin Akeredolu, où l'attaque s'est produite, a dénoncé « une attaque vile et satanique (...) contre le peuple épris de paix du royaume d'Owo qui a joui d'une paix relative ces dernières années ». Il a promis d'« engager toutes les ressources disponibles pour traquer ces assaillants et les faire payer ».

« Le pape a appris l’attaque dans l’église d’Ondo, au Nigeria, et la mort de dizaines de fidèles, dont de nombreux enfants, pendant la célébration de la Pentecôte », a réagi le service de presse du Vatican. « Alors que les détails de l’incident sont en train d’être clarifiés, le pape François prie pour les victimes et pour le pays, douloureusement affectés lors d’un moment de célébration, et les confie au Seigneur, afin qu’il envoie son Esprit pour les consoler. »

« Le diocèse d’Owo affirme que tous les prêtres de la paroisse Saint Francis sont sains et saufs, aucun d’entre eux n’a été kidnappé, comme le soutiennent certains réseaux sociaux », précise au passage le Vatican.

Le choc est d'autant plus grand dans la région que des attaques comme celles qui s'est produite à Owo y sont rares. Selon l'ONG Portes ouvertes qui documente les persécutions anti-chrétiennes dans le monde, 4 650 personnes ont été tuées « parce que chrétiennes » en 2021 au Nigeria.

*Mise à jour mercredi 8 juin : Le premier bilan humain officiel est dramatique. Selon les responsables catholiques locaux cités par l'AP, l'attaque a fait au moins 38 morts. Le nombre pourrait être revu à la hausse. « Les attaques contre les lieux de culte sont odieuses », a déploré le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, qui exhorte les autorités nigérianes « à ne ménager aucun effort pour traduire les auteurs en justice ».

Lire aussi :
Protéger les lieux de culte et leurs fidèles : chrétiens et musulmans unissent leurs voix, l'appel interreligieux
Nous Tous, un documentaire inspirant en appui à la Journée internationale du vivre ensemble en paix