Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Algérie : 41 otages étrangers sur un site gazier

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 17 Janvier 2013



Alors que la France est entrée de plein fouet dans le conflit malien, des hommes armés du groupe « Signataires par le sang » dirigé par Mokhtar Belmokhtar, un des anciens chefs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), affirment détenir, depuis mercredi 16 janvier, 41 otages étrangers sur le site gazier de Tigantourine (In Amenas), en Algérie, exploité par le groupe britannique BP, le norvégien Statoil et l'algérien Sonatrach.

Sept Américains, deux britanniques, un Irlandais, un Norvégien et au moins trois Japonais seraient entre leurs mains. Plusieurs médias affirment que des Français figureraient parmi les otages mais le gouvernement français n’a pas confirmé cette information.

150 algériens employés du groupe français CIS Catering, spécialisé dans l'hôtellerie et la restauration pour les sociétés dans des endroits isolés, seraient également retenus sur le site. Mais les informations restent confuses à ce jour. Des sources affirment qu'ils auraient été relâchés, d'autres que quelques-uns ont seulement réussi à s'échapper du site.

Par ailleurs, « il y a eu deux morts, un Algérien et un Britannique », a annoncé le ministre algérien de l'Intérieur à la télévision nationale.

Les membres de « Signataires par le sang » réclament « l'arrêt » de « l’agression » française au Mali dans un communiqué publié par le site mauritanien Alakhbar, jeudi 17 janvier. Ils reprochent également à l’Algérie d’avoir permis l'ouverture de l'espace aérien algérien à l’aviation française.

Même si l'ancien ministre de la défense UMP Gérard Longuet a estimé qu'il n'y avait pas de lien entre la prise d'otages en Algérie et l'offensive lancée par la France au Mali, cela a sûrement dû précipiter leur action, eu regard de leur revendication. « L'attaque donne une nouvelle dimension » a jugé pour sa part Christian Rouyer, l’ambassadeur de France au Mali, au micro de France Inter, estimant que « nous sommes actuellement confrontés à une dimension régionale et même internationale du problème »

Selon les dernières informations, l’armée algérienne, qui encercle le site gazier, aurait lancé l'assaut contre le groupe de Mokhtar Belmokhtar et trente employés algériens auraient réussi à s’échapper.

Lire aussi :
Intervention au Mali : la Françafrique à la Hollande





Loading