Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Aix-en-Provence : une mosquée accusée de radicalisme fermée

Rédigé par Saphirnews | Mercredi 1 Février 2017 à 20:33

           


Aix-en-Provence : une mosquée accusée de radicalisme fermée
La mosquée du Calendal, située dans le quartier d'Encagnane à Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, a fait l’objet d’une fermeture administrative mercredi 1er février, dans le cadre de l’état d’urgence, a annoncé le ministère de l’Intérieur.

La décision, notifiée par le préfet de police du département, prend effet immédiatement. Le responsable de cette mosquée est accusé de prôner « une idéologie radicale appelant à la discrimination, à la haine ainsi qu’à l’animosité à l’égard des autres ».

« Tendant à rejeter l’autorité de l’Etat, la laïcité, la démocratie et les Constitutions contraires à la loi divine, il véhiculait ainsi un message contraire aux valeurs de la République et susceptible de constituer le terreau d’atteintes à la sécurité et à l’ordre publics », fait savoir Bruno Le Roux dans un communiqué, indiquant que l’imam du lieu de culte exerçait, « par l’intermédiaire de fidèles, un prosélytisme particulièrement actif voire agressif, exerçant une forme de pression sociale sur les habitants du quartier. Il provoquait de ce fait un repli communautaire se traduisant par un changement des comportements affectant particulièrement la sphère éducative ».

Le ministère dénonce également des prières de rue organisées « sous l’influence des responsables de ce lieu, qui confisquaient ainsi l’espace public qui doit demeurer accessible à tous ».

Environ 25 lieux de culte ont fait l'objet d'une fermeture administrative depuis l'entrée en vigueur de l'état d'urgence en novembre 2015.

Lire aussi :
Le Conseil d’Etat confirme la fermeture de la mosquée d’Ecquevilly
Ile-de-France : quatre mosquées accusées de radicalisme fermées




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Melen le 02/02/2017 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'aimerais bien savoir ce qu'en pense François.
S'il pense que cet imam accusé de proner discrimination, haine, animosité à l'égard des autres est une victime.
Je mets le lien pour expliquer ce à quoi je fais référence.
http://www.saphirnews.com/Combattre-le-racisme-antimusulman-enfin-un-made-in-France-inclusif_a23377.html?com#comments

2.Posté par Smain le 02/02/2017 21:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
après les personnes maintenant des "lieux" radicaux....délirant.....bientôt des meubles soupconnés de radicalisme ???

3.Posté par Smain le 02/02/2017 21:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
non mais sérieusement à quoi ça rime de punir toute une population en fermant un lieu de culte au lieu de sanctionner la ou les personnes qui auraient eu un comportement répréhensible ???
non mais franchement surtout avec le manque de lieux et de moyens...encore les abus permis par l'état d'urgence...c'est dégueulasse !!!!

4.Posté par Melen le 03/02/2017 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis d'accord avec les commentaires.
Si des propos haineux étaient tenus à l'assemblée nationale, on ne fermerait pas l'assemblée mais on incriminerait les personnes.
Et ainsi de suite pour n'importe quel lieu.
On incrimine les lieux et pas les personnes en fait.
Ces memes haineux vont ailleurs. C'est ça au final. C'est ce que l'on fait.
C'est absurde.
Si on incrimine les lieux et pas les personnes, à quoi ça sert. C'est débile.

5.Posté par Melen le 03/02/2017 11:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le gars haineux s'en va ailleurs. Tranquille le gars; Cool.
On ferme la boutique et puis voilà.
Le mec est peinard, à l'aise, meme pas incriminé, rien, que dalle.
On ferme la boutique c'est tout.

6.Posté par Kirat le 04/02/2017 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce sont les prêches d'un farfelu qui insulte les oulémas et le comportement des hurluberlus qui fréquentent le lieu incommodant le voisinage,...etc, qui ont entraîné la fermeture de cet appartement prêté ou loué par la ville et transformé en salle de prière.
Le problème se trouve chez les responsables associatifs "musulmans" aixois.
Ces associations dites religieuses ont à leurs têtes les mêmes clans de personnes depuis de trop nombreuses années qui sont incapables de créer ou d'ouvrir un lieu adéquat. Ce sont pour la plupart des gens qui ont usurpé les lieux actuels ouverts par d'autres personnes qui avaient passé la main. Parmi ces "responsables" il y a un clan familial dont un président illettré en place depuis 25 ans, sans élections, sans AG, sans bilans...etc. Ils refusent obstinément de laisser la responsabilité des postes de bureau associatifs à d'autres personnes plus qualifiées ou aux nouvelles générations.
Cette communauté n'a que ce qu'on mérite...