Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Communiqués officiels

A propos du débat annoncé par l’UMP : l’islam de France ne peut servir d’instrument politique

Rédigé par UOIF | Mercredi 30 Mars 2011 à 23:30

           


Le président de l’UOIF, M. Fouad ALAOUI, a reçu ce jour au siège de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), le secrétaire général de l’UMP, M. Jean-François COPÉ.

Cette rencontre a été l’occasion d’un échange franc et serein au sujet du débat sur la laïcité prévu par l’UMP le 5 avril prochain. Lors de cet entretien, M. Fouad ALAOUI a déclaré que l’UOIF ne s’oppose pas, par principe, à l’idée d’un débat sur la place de l’Islam en France. En effet, depuis sa création, l’UOIF a toujours été l’initiatrice de débats autour de l’« islam de France », en ce sens qu’il prend en compte, dans son organisation et dans sa pratique, les spécificités du contexte français. Débats et travaux dont les fruits sont loin d’être négligeables. Par ailleurs, un parti politique a toute latitude d’organiser un tel débat.

Mais le moment et la forme de ce débat ne peuvent être ignorés. L’UOIF considère que le moment n’est pas opportun, et que l’islam de France ne peut servir d’instrument politique, ni être dicté par l’agenda des échéances électorales.

Alors que les Français éprouvent des inquiétudes légitimes quant à l’avenir et aux conditions sociales et économiques qui se dégradent, il est à craindre que l’islam et les musulmans ne soient, par un débat similaire, tenus pour responsables. Les amalgames risquent facilement d’être nourris.

Le président de l’UOIF a exprimé au secrétaire général de l’UMP, l’inquiétude grandissante chez les Français de confession musulmane, qui voient dans le climat actuel une nouvelle épreuve, une pression psychologique insupportable. Toutefois, ce climat n’est pas de nature à freiner le travail mené, au quotidien dans les villes et les quartiers, par les musulmans, conscients de leur responsabilité en tant que citoyens à part entière.


Paris, 30 mars 2011
Union des Organisations Islamiques de France (UOIF




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Musulman,Citoyen,Electeur,Conscient le 01/04/2011 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La laicite et la liberte d'opinion et de culte ,ainsi que leur application, sont clairement definis par l'article 1 de la constitution,la loi de 1905,la declaration universelle des droits de l'homme,et la convention europeenne des droits de l'homme.
En resumé : l'etat est laic,il ne reconnait,ni ne finance,ni ne s'occupe de religion,et les citoyens sont libres de leurs opinions et de croire ou na pas croire,ils sont libres de pratiquer leur culte en public comme en prive dans les limites de l'ordre public

Donc,les debats ,reformes,ou ajustements souhaitables dans la communaute musulmane de France ,ne regardent que les musulmans et sont de la seule responsabilite des musulmans,pas de celle de l'etat ou des partis politiques!

Donc je me permets de demander a l'UOIF,comme au CFCM mosquee de Paris,pourquoi recoivent ils des individus comme Jean francois Copé ou Claude Guéant qui ont ouvertement fait part de leur inimite envers l'Islam et les musulmans?N'avez vous point d'honneur ? Les politiciens qui jouent du populisme de bas etage a l'encontre de l'Islam et des musulmans doivent etre simplement boycottés! Nous n'avons rien a leur dire,si ce n'est leur rappeller les principes de la laicite et de la liberte de culte,et leur dire que nous allons contribuer a leur defaite aux prochaines elections,Insha'Allah .

Si certains pseudo responsables musulmans de France se comportaient moins comme des larbins du pouvoir et s'occupaient plus de l'education spirituelle,philosophique,religieuse...