Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram

SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 
Contre les racismes et l’homophobie, quels fronts communs ? - Solidarités D’ailleurs et d’Ici
Infos pratiques
le Samedi 7 Décembre 2019, 16:00 - 18:00
39, rue Léon
75018 Paris
Description
Se battre contre toutes formes de discrimination ? Oui c’est possible ! Mais encore faut-il créer des ponts, des passerelles par exemple entre personnes victimes du racisme et celles victimes d’homophobie. Le combat commun est que chacun-e doit avoir le droit à une expression libre de ce qu’il-elle est, quels que soient ses origines, sa religion ou son absence de religion, son mode de vie, son orientation sexuelle.

Comment être solidaires contre toutes les formes de discriminations et d’exclusions ? C’est l’objectif de nos rencontres : créer des ponts, des passerelles… Le propre des sociétés plurielles, c’est que chacun-e envisage un changement possible dans sa vie qui le sensibilisera personnellement à une exclusion qu’il ne connaissait pas : demain, on peut avoir un enfant, un-e ami-e, un collègue d’une autre sexualité, d’une autre origine, d’une autre religion, etc. Nous sommes donc tous concernés par ces questions.

Frantz Fanon disait : « Quand vous entendez dire du mal des juifs, dressez l'oreille, on parle de vous. » Un même process, sous des formes différentes, s’opère contre toute personne discriminée : à chaque fois, il s’agit d’une exclusion par rapport à une norme : blanche, chrétienne, hétérosexuelle…

On ne peut pas se battre contre le racisme et justifier l’homophobie (ni inversement) ! La société française est plurielle de par son histoire et de par ses différentes composantes. Demander, exiger une égalité de droits uniquement pour la composante à laquelle on s’identifie à un moment de sa vie est une illusion. Notre but est d’exiger cette égalité pour toutes et tous. Quand une avancée profite à une minorité, comment faire pour que les autres minorités s’en réjouissent et surtout s’en saisissent, plutôt que l’inverse ?

Certaines personnes discriminées en discriminent d’autres : des enquêtes constatent un vote d’extrême-droite important chez les personnes LGBT, d’autres démontrent qu’il est plus difficile de vivre son homosexualité dans des quartiers socialement marginalisés. Il est de fait très facile de dresser les gens les uns contre les autres. Comment sortir de ces spirales et proposer des alternatives ? Quelles solutions, initiatives « solidaires », pour sensibiliser les uns aux oppressions vécues par les autres ? Les personnes victimes de double exclusion peuvent-elles nous apporter des solutions ?

Créer cette solidarité, interpeller les habitants des quartiers sur la question de l’homophobie, la communauté lgbt sur les racismes, c’est aussi permettre à chacun-e de décentrer son regard sur l’oppression dont il-elle est victime pour entrevoir celle de l’autre. Cela évite le repli sur soi : quand on s’enferme, on enferme les autres. Cela invite à aller vers l’autre, et à
inventer des solutions constructives qui profitent à tous et toutes. Nous avons tous et toutes à gagner à une égalité des droits pour tous et toutes !

Avec :
- Johanna Barasz (Dilcrah)
- Aminata Dembele (Change.org)
- Alice Diop (réalisatrice)
- Mamadou Doucara (Espoir 18)
- Veronica Noseda (Les Dégommeuses)
- Olivier Rouchon (Le Refuge)
- Shirley Souagnon (comédienne)
- Association Saint-Denis Ville Au Cœur

Contact : multikulti196@gmail.com

Barbès Comedy Club
Métro Château Rouge ou Marcadet

Entrée libre dès 15h30 dans la limite des places disponibles
Les annonces