Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Sur le vif

Une reprise féministe de « Balance ton quoi » contre l'islamophobie fait le buzz (vidéo)

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 23 Avril 2019



Une reprise féministe de « Balance ton quoi » contre l'islamophobie fait le buzz (vidéo)
« A trop vouloir me sauver, tu finis par m’oppresser. Ouais, c’est mon choix. » Une semaine après le clip à succès « Balance ton quoi » d’Angèle visant à dénoncer le sexisme, une reprise de ce titre fait le buzz sur le Web depuis sa mise en ligne dimanche 21 avril.

Le but affiché : dénoncer l’islamophobie et les discours stigmatisant les musulmanes qui ont fait le choix de porter le voile ; revendiquer haut et fort la liberté pour les femmes de porter (ou non) le voile.

« Ils parlent tous comme de vrais experts, de tous les voiles, ça parle mal, 2019, je ne sais pas ce qu’il te faut, mais je suis plus qu’un animal », entend-t-on. La reprise a été initiée par les Molem Sisters, composé de trois vloggeuses belges - des sœurs - parmi lesquels figurent Sara Lou, qui se met notamment en scène dans le clip en train de faire un footing avec un hijab sportif, en référence à la polémique suscitée en février avec Décathlon en France. Tout comme la chanson originale d'Angèle, c'est une ode au féminisme qui est fredonnée. A écouter !





Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Fatima le 24/04/2019 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les gens n'ont pas confiance dans la liberté.
Je me demande si le fait de le faire dans un pays libre ça ne fait pas craneuse plus qu'autre chose.
On sait que chez nous, personne n'a besoin de décathlon pour pouvoir porter un foulard.
C'est une pression à la noix ou des gens se sont fait plaisir juste.
On entend personne incriminer les Etats. Pour dénoncer le terrorisme, il y a du monde, ça ne mange pas de pain.
Mais s'agissant des Etats personne ne s'y colle. Faire tomber des despotes à fait surgir un terrorisme incroyable. Des dirigeants autoritaires y sont du coup préférés à la liberté.
Le foulard est une liberté. Le foulard n'est pas une liberté et on amuse la galerie avec ça.
On le sait que chez nous les femmes sont libres de porter le foulard.
Mais c'est celles qui sont obligées de le porter le problème.
La liberté il n'y a rien à en dire sinon que c'est très bien.
Mais c'est de la non liberté qu'il faudrait parler. Pas de la liberté.
Seulement là, ça fait se meler de politique, c'est surement pour cela que les gens incriminent les musulmanes qui sont chez nous et sont très timorés s'agissant de le faire à l'endroit des politiques étrangères.

2.Posté par Fatima le 24/04/2019 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le secret d'un bon autoritaire c'est un bon deal.
Ainsi il est peinard et peut durer.
Les us. Si tu me vends ton pétrole mon chéri je te protège comme un trésor.
La France. Si tu privilégies mes intérêts économiques et me garantie un monopole commercial je te défends bec et ongle.
L'Afrique. Si tu me garanties de respecter mon ami, tu seras toujours le mien.
Les pays ont tous leurs économiques, politiques, géostratégiques et ils s'entendent comme larron en foire.
Lorsque l'un d'entre eux prend un peu trop de liberté ou à des velléités émancipatrice vis à vis de celui à qui il faisait des mamours auparavant, ça barde pour son matricule et on lui colle soit des milices au derrière, soit une propagande afin de sembler le dégager de façon légitime et roule ma poule.
Et chacun de soutenir la raclure qui lui convient.
Et incriminer la raclure que l'on soutient n'est chose aisée.
On est gené aux entournures. Aussi on trouve des parades.
Celui-ci tue son propre peuple.
Celui-là dissimule des armes de destruction.
Celui-ci à triché aux élections.
Tel autre piétine sur mes plates bandes et s'accapare un territoire que je convoitais meme.
Tel autre s'allie avec l'ennemi de mon ennemi.
Etc..
Pourquoi on a tenté de faire des invasions et guerres au nom de la démocratie et de la liberté. Parce que l'on sait qu'avec de l'habilité on peut influer sur des élections avec un peu de propagande et faire élire ou tomber le bonhomme que l'on estime servir le plus nos intérêts.
Démocratie et liber...  

3.Posté par Fatima le 24/04/2019 18:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il manque des mots mais je pense que ça se comprend.
On veut faire du foulard un peu l'équivalent des chaines des noirs.
Plutot que de montrer du doigt les oppresseurs on dit, regardez les oppressées.
Mais attention. Les oppressés ne sont que des femmes. Pas un seul homme n'est oppressé.
Eux sont contents, zens, libres. Ils en veulent aux femmes.
On veut faire du foulard l'équivalent des chaines des noirs qui seraient désireux de leur sort.
Dans un pays libre ou pas libre, on différencie pas, peu importe importe ou, on estime que c'est une oppression.
Elles y sont obligées ailleurs dans pleins d'endroits du monde, il est donc synonyme d'oppression chez nous aussi.
Les musulmanes qui chez nous seraient oppressées c'est pas très jojo, du coup c'est l'islam qui en devient la cause.
Leur propre religion les oppresserait.
Le foulard une tyrannie, un symbole esclave.
Ce ne sont pas les autres qui les tyranniserait mais elles memes.
D'autres fois on se met à dire que ce sont les hommes leur esclavagiste.
Peu importe ou ils se trouvent, les musulmans s'oppressent entre eux.
Les hommes musulmans oppressent les musulmanes. Les femmes musulmanes s'oppressent elles memes.
Et voilà. Lol.