Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Un ex-responsable d'une mosquée fermée menacé d'une expulsion vers l'Algérie

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 22 Septembre 2022 à 09:30

           


Un ex-responsable d'une mosquée fermée menacé d'une expulsion vers l'Algérie
La commission d’expulsion du tribunal de Lille s'est prononcée, mercredi 21 septembre, pour l'expulsion vers l'Algérie de l'ex-responsable d'une mosquée de Hautmont, dans le Nord, fermée en 2018 après avoir été accusée d'apologie d’actes de terrorisme.

Celui-ci avait vu son mariage être suspendu en dernière minute début septembre sur ordre du procureur de la République d’Avesnes-sur-Helpe.

Les autorités ont plaidé pour l'expulsion en mettant en avant, selon l'AFP, les relations de l'homme, aujourd'hui conseiller funéraire, avec des personnes radicalisées. Des prêches tenus en sa présence dans le lieu de culte prônant la détestation des juifs et la poursuite d’un « prosélytisme actif » lui ont aussi été reprochés.

L'ex-responsable, presenté comme « une menace fondamentale pour les intérêts de l’Etat », a balayé les accusations en se présentant comme un « homme de paix » qui n’avait qu’une « fonction administrative » à la mosquée. Il entend exercer tous les recours possibles si l'expulsion venait à être confirmée. « On lui reproche des faits qui ne sont établis par aucun élément probant, sauf des notes blanches avec des éléments erronés », a affirmé son avocate Me Clara Trugnan à l'AFP. Pour justifier son expulsion, il faudrait qu’il constitue « une menace grave et actuelle à l’ordre public, il ne l’est pas ».

Cette affaire n'est pas sans rappeler celle qui a frappé le conférencier Hassan Iquioussen, originaire de Denain, dans le Nord. Le prédicateur est introuvable depuis que son expulsion a été confirmée par le Conseil d'Etat.

Lire aussi :
L'ex-responsable d'un lieu de culte musulman menacé d'expulsion, son mariage suspendu




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Rond LEDARON le 25/09/2022 20:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On commence malheureusement par s'habituer aux procédés administratifs politico- discrétionnaires. Aucunes plaintes déposées, que des "on dit", les fameuses notes blanches de la police politique. La construction méthodique n'est qu'à charge et tant pis pour la présomption d'innocence, les services s'asseyant sur les principes de l'état de droit,il faut dire que la patrie est en danger. Nos autoritaires autorités travaillées par une paranoïa chronique auront toujours à redire sur les membres d'une supposée 5ème colonne.
Désir de faire peur sur un fond raciste, donc haineux, nos thuriféraires du formatage aliénant auront toujours les coudées franches pour mener à bien leur entreprise de démolition, du moins, le croient ils.

2.Posté par Premier janvier le 26/09/2022 20:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le mec est étranger. Expulsion.
Le mec est musulman.
Il n'est donc pas un étranger puisque musulman n'est pas une nationalité.
Toit est là.

3.Posté par Premier janvier le 26/09/2022 21:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est un musulman qui est expulsé.
Et pas un algérien.
Ou bien.
C'est un algérien qui est expulsé et pas un musulman.
Ou bien encore les deux en même temps.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.