Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Points de vue

Quand l'Union Européenne reçoit ses religions

Rédigé par Amara BAMBA | Mercredi 21 Mai 2008 à 00:50

           

Elle n'est pas passée au « vingt heures », mais cette info a retenu mon attention : José Manuel Barroso, président de la Commission Européenne, a reçu des chefs religieux de l'Europe. Cela se passait le 5 mai dernier, dans les locaux de l'Union, au 13e étage du palais Berlaymont à Bruxelles. Et pour accueillir les représentants du christianisme, du judaïsme et de l'islam en Europe, le président Barroso n'était pas seul.



En plus de M. Barroso qui en a eu l'initiative, la rencontre était coprésidée par le Premier ministre slovène, M. Janez Janša, président en exercice du Conseil européen, et par le président du Parlement européen, M. Hans-Gert Pöttering.

Cette rencontre de l'Europe avec les représentants religieux au plus haut niveau est désormais une tradition instaurée en 2005 par M. Barroso. Cette année, selon M. Mohamed Bechari, président de la Fédération nationale des musulmans de France (FNMF), présent à la rencontre, « c'était la première fois que les musulmans étaient conviés à cette rencontre, de la même manière que les autres représentants des autres religions en Europe ».

Au total vingt-un représentants de communautés de foi ont été reçus par les dirigeants de l'UE. Au cours de l'entretien, ils ont pu échanger des points de vues sur le dialogue interculturel, sur la concorde religieuse et sur les réponses à apporter au changement climatique.

En parlant de la nécessité de prendre des mesures immédiates pour protéger la planète, le président Barroso a déclaré que «Grâce à leur rayon d'action et leur rôle dans nos sociétés, les religions et les communautés de foi sont bien placées pour contribuer de manière notable à leur mobilisation en vue d'un avenir durable. Unissons-nous dans notre effort commun et prouvons que les prédicateurs qui nous annoncent un choc des civilisations se méprennent».

Des son côté, M. Janez Janša, président du Conseil de l'Europe, a précisé que «l’environnement ne présente pas seulement une dimension naturelle, mais aussi une dimension sacrée. Le principe de communauté et de loyauté entre l’homme, la nature et le Créateur est un principe de base commun au Judaïsme, au Christianisme et à l’Islam » a-t-il ajouté.

M. Pöttering, président du Parlement européen a placé sa déclaration sur le thème de la «Réconciliation grâce au dialogue interculturel et interconfessionnel». Il a pour sa part déclaré que : «Le dialogue interculturel est un instrument clé pour rapprocher les gens et préserver la paix sur la base du respect mutuel. Il constitue donc également une contribution importante aux relations entre l’Union européenne et les pays voisins, en particulier dans la région méditerranéenne».

Des membres des Commissions ainsi que le vice-président du Parlement européen, M. Mario Mauro, ont participé à la réunion.

« L’islam fait aujourd’hui partie de l'Europe, a déclaré Manuel Barroso lors de la conférence de presse qui a suivi la rencontre. Il est important de le comprendre. On ne doit pas considérer l’islam comme étant extérieur à l'Europe. Nous avons déjà une importante présence de l’islam et de musulmans parmi nos citoyens» a-il ajouté avant de préciser que : « l'on peut être un citoyen européen, tout en étant chrétien, juif, musulman ou athée. »

Il est donc loin le débat d'une « Europe chrétienne » qu'une dizaine d'Etats souhaitaient voir mentionner dans la constitution européenne. Une demande que l'on a pu parfois associer à un fond d'hostilité à la demande de la Turquie d'adhérer à l'UE.

Aujourd'hui, à l'évidence, l'avenir de l'Europe est multiculturel et multiconfessionnel. Cette donnée est désormais évidente. Elle est tellement banale qu'une rencontre des religions au sommet de l'Europe ne fait pas événement. Elle est passée inaperçue dans nos médias. Seul le site de la présidence slovène de l'Union apporte un aperçu de la cérémonie en photos: voir ici

Quand l'Union Européenne reçoit ses religions

Les invités à la réunion

Eglise Anglicanne :
  • The Right Reverend Steven Lowe
    Bishop of Hulme
http://www.manchester.anglican.org/who.asp?WhoCode=2

Eglises réformistes :
  • Hochwürdigsten Herrn Bischof Dr. Wolfgang Huber
    Ratsvorsitzenden des Rates der Evangelischen Kirche in Deutschland (EKD),
http://www.ekd.de/ekd_kirchen/ratsmitglied_huber.html

  • His Excellency Anders Harald Wejryd
    Archbishop of Uppsala and Primate of the Church of Sweden
http://www.svenskakyrkan.se/default.aspx?di=37014

  • Pastora Dr. Letizia Tomassone
    Vicepresidente della Federazione delle Chiese Evangeliche in Italia.
http://www.fedevangelica.it/index.asp

Conférences des Eglises européennes :
  • Monsieur le Pasteur Jean-Arnold de Clermont
    Président de la Conférence des Églises européennes
http://www.cec-kek.org/content/governing.shtml

Communautés musulmanes :
  • Dr. Mohamed Bechari
    Président de la Fédération Nationale des Musulmans de France
    Secrétaire Général de la Conférence Islamique Européenne
http://www.avicenne.eu

  • Imam Abduljalil Sajid
    Muslim Council for Religious and Racial Harmony
http://www.imamsajid.com/

  • Shaykh Dr. Mustafa Cerić
    Reis-Ulema Grand Mufti of Bosnia-Herzegovina
http://www.alibasic.ba/rubrike/tekstovi/000354R071.HTM

  • His Eminence Ayatullah Abdolhossein Moezi,
    Director of the Islamic Centre in England
http://www.ic-el.org/users/English/English/index.htm

Leaders Juifs :
  • His Excellency Chief Rabbi Michael Schudrich
    Chief Rabbi of Poland
http://warszawa.jewish.org.pl/

  • His Excellency Chief Rabbi Dr. Riccardo Di Segni
    Chief Rabbi of Roma
http://www.romacer.org/default.asp?nc=1039&id=57

  • Rabbi Dr. Rafael Evers
    Dean of the Rabbinical Seminary of the Netherlands
http://www.nik.nl/Frames_eng.asp

  • Rabbi Mordechai Ginsbury
    Chairman, Rabbinical Council of the United Synagogue, London UK
    Rabbi, Hendon United Synagogue, London UK.
http://www.chiefrabbi.org/

Eglises orthodoxes :
  • Son Eminence le Métropolite Nifon
    Exarque Patriarcal pour les relations avec les Institutions européennes
    Représentant de Sa Béatitude Daniel, Patriarche de Roumanie
http://www.orthodoxero.eu/

  • Son Eminence Emmanuel
    Métropolite Exarque pour l'Europe
    Représentant de Sa Toute Sainteté Bartholomée II, Patriarche Œcuménique de Constantinople
http://pagesperso-orange.fr/eglise.orthodoxe.grecque/Organisation.htm

  • Son Eminence Athanasios
    Métropolite d'Achaia
    Représentant de Sa Béatitude Ieronymos II, Archevêque d'Athènes et de toute la Grèce
www.regue.org

  • His Excellency Monsignor Hilarion
    Bishop of Vienna and Austria
    Representing His Holiness Alexy II, Patriarch of Moscow and All Russia
http://www.orthodoxeurope.org/

Eglise catholique romaine :
  • Eminentissimo e Reverendissimo Signor Cardinal Franc Rode
    Prefetto della Congregazione per gli Istituti di vita consacrata e le Società di vita apostolica
http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/ccscrlife/index.htm

  • His Eminence Cardinal Michael Patrick O'Brien
    Archbishop of St Andrew and Edinburgh
http://www.stmaryscathedral.co.uk/card.html

  • His Eminence Cardinal Audrys Juozas Backis
    Archbishop of Vilnius
http://www.lcn.lt/en/bl/

  • His Excellency Monsignor Adrianus van Luyn
    Bishop of Rotterdam
    President of the Commission of the Bishops' Conference of the European Community (COMECE)
http://www.comece.org/




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Rochan MAVADDAT le 21/05/2008 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis heureux d'apprendre qu'une telle rencontre, entre les dirigeants de l'Union Européenne et les Chefs religieux, a eu lieu.

Nous commençons, enfin, à tenir compte de l’importance des religions révélées – qui ont été les ferments de la Civilisation – dans la société.
Il faudrait, désormais, laisser de côté la “laïcité négative” à la française (ne tenir compte d’aucune religion) pour une “laïcité positive” et ouverte qui dialoguerait avec l’une des principales composantes de la société que sont les Communautés religieuses. (Les idées du Président SARKOZY vont dans ce sens.)

Nous devrions avoir à l’esprit que la Religion – comme d’ailleurs la Science – est un instrument, une énergie, que Dieu met entre les mains de l’Homme, tout en donnant le libre arbitre à celui-ci pour choisir la façon dont il se servira de cet instrument.
S’il est mal utilisé, il faudrait s’en prendre à l’Homme et non à Dieu ou à ses Messagers !...

Par ailleurs, j’ai été étonné de constater que seulement les représentants de 3 religions ont été invités à cette rencontre, et pas les autres.
Je pense, notamment, à la Foi Baha'ie dont l’acceptation, le respect des autres religions révélées – dont elle considère les Messages comme complémentaires – ainsi que les amicales rencontres et les dialogues inter-religieux font partie de ses principes de base.

Cordialement, Rochan MAVADDAT

Mr Rochan MAVADDAT
Expert Judiciaire près la Cour d’Appel d’Aix-en-Provence (France).
Chercheur en Religions comparées.

2.Posté par En effet le 22/05/2008 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est assez intéressant de savoir comment l'Europe va se comporter envers les autres religions moins visibles mais néanmoins présentes sur son sol. Je pense aux religions du sous-continent indien. Mais, en général, ces gens n'ont pas le complexe du colonisés qu'ont les musulmans et je ne suis pas sûr qu'il leur importe d'être reçus ou non dans les salon de Bruxelles.
Pour moi, le fait que l'islam soit reconnue comme une religion d'Europe est un petit pas dans la construction de l'Europe réelle, au contraire de l'Europe mythique voire qu'on a voulu nous faire avaler pendant la campagne présidentielle. Le maître mot, en mon sens, doit être: laïcité. La vraie laïcité et non la laïcité à la française qui n'est qu'une forme de dictature déguisée de l'athéisme.

3.Posté par Franck Forcier le 24/05/2008 08:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis ravi de l'existence de cette assemblée inter religieuse. elle prouve que la terre d'europe arrive encore à remplir le role que ses pères ont souhaité lui dévolué!

pour l'aspect médiatique, nous en sommes pour nos frais. Mais je crois que cela vaut mieux. Nul besoin d'utiliser les mêmes moyens ou les mêmes travers que ceux qui ne veulent pas de la turquie ou ne reconnaissent que du bout des lèvres l'islam en europe.

l'aspect religieux ou spirituel de notre existence n'en est pas là. ce sont par des évolutions fortes mais non passionnés ou excessives que les énergies qui nous entourent évolueront!

merci M. MAVADDAT pour votre réaction. Votre titre vous honore et éveille une grande curiosité & une envie de questions à vous poser!!!

4.Posté par Béatrice Isner le 29/10/2008 15:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette rencontre européenne ainsi que l'article publié ici confortent ma thèse : notre société européenne n'est laïque qu'en apparence ; les progrès scientifiques et techniques ainsi qu'une "paix" de plus de 60 ans, ont engendré des générations plus ou moins critiques envers le fait religieux. Le dieu confort matériel a faussé la donne. Je pense toutefois qu'il suffirait d'une situation de crise (à laquelle nous ferons peut-être face bientôt) qui modifierait les bases de nos conditions de vie et remettraient à l'ordre du jour les besoins primaires de survie, pour que le sentiment religieux se réveille et s'enflamme comme une compensation logique au désespoir et à l'absurde.

Pourquoi le fait religieux a-t-il été, est-il et restera-t-il toujours d'une importance capitale, tant pour l'individu que dans ses rapports avec la société ? Comment "expliquer" l'inexplicable ?

Enfin, quelles seraient les conséquences d'un tel réveil dans l'Europe multiculturelle et multiconfessionnelle d'aujourd'hui ?

Le point de vue de M. Mavaddat m'a particulièrement intéressée.