Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Sur le vif

Palestine : l'Europe divisée, la France pour une troisième voie

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 22 Septembre 2011 à 13:32

           


A J-1 de la demande de reconnaissance d’un Etat palestinien vendredi 23 septembre, le nombre de pays qui soutiennent la démarche grandit. Cependant, les Etats-Unis demeurent inflexibles et comptent bien opposer leur veto à la candidature palestinienne à l’ONU.

L’Europe reste toujours divisée sur la question. L’Allemagne, les Pays-Bas, l'Italie et la République tchèque se sont ouvertement rangées derrière Israël. Quant à la Belgique, Chypre, la Grèce, l'Irlande, Malte, la Norvège, le Portugal, l'Espagne et la Suède, ils devraient soutenir la résolution. Les autres Etats ne sont pas définitivement prononcés.

De son côté, la France préconise une troisième solution. Plutôt que de reconnaître un Etat, il suggère d’attribuer aux territoires palestiniens, qui jouissent à ce jour du statut de simple « observateur » aux Nations Unies, le statut d’« Etat observateur » à l’instar de Vatican, qui est le seul à en bénéficier.

« Chacun sait bien qu'une reconnaissance pleine et entière du statut d'État membre de l'ONU ne peut être obtenue dans l'immédiat pour la Palestine », a déclaré Nicolas Sarkozy, qui redoute « un cycle de violence au Proche-Orient » dès lors que la demande de Mahmoud Abbas sera rejetée au Conseil de Sécurité malgré le soutien de la Russie et de la Chine.

Bien que l’initiative de M. Abbas suscite des divisions au sein même de la société palestinienne, des milliers de Palestiniens ont manifesté en Cisjordanie mercredi 21 septembre en signe de soutien à la demande de reconnaissance d’un Etat.

Lire aussi :
Les Palestiniens en soif de reconnaissance
Le PS appelle la France à reconnaître un Etat palestinien
L’Etat palestinien, c'est maintenant !




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Somud68 le 23/09/2011 07:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne confondons pas "Les Palestiniens" et Abbas

bbas, qu'on le considère ou non comme un collabo dont la famille et les amis profitent financièrement de la situation, n'est plus constitutionnellement président de la non-autorité palestinienne depuis le 9 janvier 2009. Et l'OLP mal restaurée récemment n n'est guère plus représentative et légitime.

Les forces vives et patriotes du pays (plus de 100 associations civiles) sont bien mieux représentées par l'ODSG "Pour un seul état démocratique" ,,, et non confessionnel de la Méditerranée au Jourdain avec des nationaux palestinesz et ex-israéliens juifs non racistes.Ce qui n'est pas la position des « Ainés » (Des personnalités mondialement connus telles Desmond Tutu ou Carter, etc..) qui sont bien gentils, mais sacrifient les droits légitimes et des Palestiniens « israéliens » qui seront invités à partir et des « exilés » au Moyen-Orient et ailleurs. La « petite » Palestine bantoustanisée est-elle environnement et économiquement viable avec bien plus de 7 500 000 Palestiniens ?

C'est auprès de l'ODSG qu'il faut entretenir sa « religion » sur le sujet et surtout pas auprès de certains qui, sous un habillage pro-palestinien font, consciemment ou non, le jeu des occupants illégitimes sûrs d'eux-mêmes et dominateurs, de la Palestine depuis plus de 63 ans.

Outre son inéthicité foncière, la résolution 181 du 29 novembre 1947 (qui n'était qu'une recommandation et pas une injonction impérative) contrevenait à deux articles (12 et 18) de la p...