Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L'incendie meurtrier de l’hôtel Paris Opéra au tribunal

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 14 Novembre 2013



Huit ans après les faits, la douleur des familles victimes du terrible incendie de l’hôtel Paris Opéra demeure vive. Le procès de ce drame, qui avait fait 24 morts dont 9 femmes et 11 enfants en avril 2005, s’est ouvert jeudi 14 novembre au Tribunal correctionnel de Paris.

Poursuivis pour homicides involontaires, les gérants de l’hôtel, qui accueillait principalement des familles africaines précaires, sont appelés à comparaître ainsi que le veilleur de nuit – le fils des gérants - et sa petite amie de l’époque. C’est par le comportement de cette dernière que l’incendie avait éclaté.

Se sentant délaissée par son ami qui avait consommé cocaïne et alcool le soir du drame, elle avait jeté ses vêtements au sol, atterrissant sur des bougies qu’elle avait disposées dans un local de l’hôtel. Le feu s’est vite propagé dans l’ensemble de l’établissement suroccupé. Le veilleur de nuit est accusé de ne pas avoir alerté les pompiers, tentant en vain d'attaquer les flammes à l'extincteur tandis que ses parents, absents ce soir là, sont accusés de ne pas avoir mis leur hôtel en totale conformité.

Ce drame avait mis en avant le débat sur le mal logement. Huit ans après, la question est loin d’avoir été réglée.

Lire aussi :
La pauvreté gagne du terrain, constate le Secours Catholique
Racisme et discriminations à l’origine de la pauvreté, avertit l'ONU
Logement : et si les entreprises aidaient leurs employés ?




Loading