Connectez-vous S'inscrire






Economie

Logement : et si les entreprises aidaient leurs employés ?

Rédigé par Pauline Compan | Lundi 29 Août 2011

C'est un secret de polichinelle, trouver un logement relève, de plus en plus, du parcours du combattant surtout en région parisienne. Prix du mètre carré qui explose, bailleurs exigeants, les obstacles sont nombreux. Certaines entreprises mettent désormais en place des mesures pour aider leurs employés dans leurs recherches. Une aide souvent bienvenue qui pourrait particulièrement servir les personnes « d’origine maghrébine ». En effet, selon une étude réalisée par le Centre d’Observation et de Recherche sur l’Urbain et ses Mutations (ISM-Corum), à la demande de la mairie de Villeurbanne (69), ces personnes sont discriminées plus d’une fois sur deux dans leur recherche de logement locatif.



Logement : et si les entreprises aidaient leurs employés ?
Des entreprises qui aident leurs salariés à se loger ? Si l’idée peut surprendre les raisons d’offrir un tel avantage sont nombreuses d’après le quotidien Les Echos. Ces compagnies seraient, en effet, conscientes « que la hausse des prix de l’immobilier pèse sur le pouvoir d’achat de leur personnel et par voie de conséquence sur ces attentes lors des négociations salariales ». Les distances grandissantes entre le lieu de travail et le logement pour des raisons économiques, pèseraient aussi sur le moral des salariés et donc sur les performances de l’entreprise.

Une démarche intéressante pour les plus discriminés

Aux chaises musicales du logement locatif, les plus discriminés sont les jeunes et les personnes portant un patronyme à consonance étrangère. Les 25-29 consacrent ainsi la plus grande proportion de leurs revenus au logement (un taux d’effort moyen de 18 % contre 10,3 % dans le reste de la population). Cette situation a poussé patrons et syndicats à trouver un accord, le 29 avril dernier, sur la construction de 45 000 logements, de petite taille, à destination des jeunes travailleurs. Dans certaines entreprises des mesures spéciales à leur intention sont mises en place. Ainsi chez Total, les salariés (qui ont pour les trois quarts moins de 35 ans), peuvent demander une avance sur leur salaire pour financer une caution voire même toucher une aide mensuelle pour le loyer, rapporte les Echos.

Des initiatives qui devraient intéresser les salariés dits « d’origine maghrébine ». En effet, les résultats d’un testing récent effectué à la demande de la mairie de Villeurbanne montre que les personnes d’une telle origine sont discriminées plus d’une fois sur deux dans l’accès au logement. Pire, l’enquête avait révélé que de nombreux moyens insidieux pour discriminer un candidat existent. Certains se retrouvaient face à des propriétaires volontairement antipathiques ou se voyaient fournir de fausses informations sur la qualité du logement pour en décourager la location. Plus concrètement, les pièces demandées pour un dossier de candidature pouvaient variées, à la défaveur d’un candidat « d’origine maghrébine ». Sûr qu’un coup de pouce de l’employeur serait le bienvenue pour ces salariés.

Des initiatives en croissance

Action Logement est l’organisme en charge de la gestion de la Participation des Employeurs à l’effort de Construction (1 % de la masse salariale des entreprises du secteur privé, non agricole). Son rôle consiste à investir dans le logement locatif à destination des employés et à financer des prêts d’accès à la propriété. Dans Les Echos, l’organisme déclare « les sollicitations de la part des entreprises sont beaucoup plus nombreuses, notamment quand un logement du parc redevient disponible dans une zone de tension comme l’Ile-de-France ou la Provence-Alpes-Côte-D’azur ».

Signe que le vent tourne pour les employés ? Certes ces mesures sont bien destinées à acheter une certaine « paix sociale » dans l’entreprise, mais aussi, dans un monde très concurrentiel, à attirer les meilleurs profils. Ainsi, une PME de Montmirail dans la Marne ne s’en cache pas. Les appartements qu’elle loue à ses salariés, à proximité de l’entreprise et pour un prix inférieur à celui du marché, sont « un argument dans notre politique de recrutement » explique la direction aux Echos. Des initiatives, pour le moment isolées qui sont peut être, au vue de la situation sur le marché immobilier, appelées à se développer.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu