Connectez-vous S'inscrire






Politique

Présidentielle 2012 : les appels contre l’abstention fleurissent sur le Net

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Vendredi 20 Avril 2012

Depuis quelques semaines, une foultitude de tribunes et de vidéos incitant au vote ont été diffusées sur la Toile afin de faire passer le désir d’abstention à ceux qui ne se préoccupent pas de l’importance de la participation électorale et qui n’accordent aucun intérêt à la présidentielle de 2012. Saphirnews fait un petit tour sur le Web.



Présidentielle 2012 : les appels contre l’abstention fleurissent sur le Net
La campagne présidentielle de 2012 est loin d’avoir déchaîné les passions. Afin de redonner goût en la politique mais surtout d'éviter de mauvaises surprises du type « 21 avril » au premier tour de l’élection présidentielle dimanche 22 avril, de nombreuses organisations musulmanes appellent les Français à aller aux urnes.

Après les Jeunes musulmans de France (JMF) en mars, c’est au tour du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) de faire passer un message par vidéo pour inciter les musulmans à voter et à dire stop à l’islamophobie, qui s’est aggravée en 2011 selon le dernier rapport de l’association.

Dans son clip au ton grave, le CCIF met en évidence les discriminations et les lois votées ces dernières années à leur encontre et appelle les musulmans à participer massivement à la présidentielle et aux législatives comme le font les électorats juifs et arméniens, dont les préoccupations sont mieux entendues par la classe politique que celles des musulmans, qui participent encore trop peu à la vie politique.

Une seule arme : la carte électorale

Dans le même registre, l’Union des organisations islamiques de France a appelé lors du 29e Rassemblement des musulmans de France (RAMF) début avril aux musulmans à investir le champ politique.

Pour donner un peu plus de force à son discours, elle a également diffusé cette semaine une vidéo dans laquelle un jeune homme, ne supportant plus d’entendre les mêmes discours stéréotypés sur l’islam et ses fidèles, se décide à chercher sa carte électorale. Le soulagement se lit sur son visage dès lors qu’il la retrouve. Le message est clair : le seul moyen de se défendre contre l’islamophobie est encore de voter.

« Non à l'islamophobie au premier tour de l'élection présidentielle » est le thème plus vindicatif de la Coordination contre le racisme et l'islamophobie (CRI), qui renvoie dos à dos Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Le CRI incite donc bel et bien à voter, mais avec un bulletin « Contre l'islamophobie », à télécharger sur son site, ce qui, de fait, sera comptabilisé comme étant un bulletin nul. Au deuxième tour, son porte-parole Abdelaziz Chambi invite à voter « contre celui qui est le plus pire », l'islamophobie étant la chose la mieux partagée par l'ensemble de la classe politique, selon lui.

Plus général est le message de la Ligue des droits de l’Homme (LDH), qui « appelle les électrices et électeurs à refuser que soit poursuivie − et a fortiori aggravée − la régression des droits et des libertés, la xénophobie d’Etat et l’autoritarisme, la mise en cause de l’égalité des citoyens. Elle les appelle à exprimer dans les urnes leur volonté de retrouver le vrai visage de la République, et à rester mobilisés au-delà des élections ». Si Nicolas Sarkozy n’est pas nommé, il est très largement visé par ce message.

Les abstentionnistes ne sont pas que musulmans

La grande inconnue des élections reste encore le taux de participation des Français. Selon les derniers sondages, l’abstention est estimée à 26 %, soit 10 % de plus qu’au premier tour de l'élections présidentielle de 2007 (16 %). Un chiffre proche de 2002 (28 %), qui avait propulsé le Front national au second tour.

Les électeurs musulmans ne sont donc pas les seuls à être déçus de cette campagne électorale. La rappeuse Black Barbie et l’historien François Durpaire, président du mouvement « Pluricitoyen » ont réuni 59 artistes en mars dans un clip musical baptisé « Tous la France ». Soprano, Juliette Gréco, Sonia Rolland, Abd Al Malik, Hugues Auffray, mais aussi l'athlète Ladji Doucouré et bien d’autres appellent au vivre-ensemble en chantant.

Tous s’accordent à dire combien le vote est nécessaire. La Grande Mosquée de Lyon et la quinzaine d'autres lieux de culte de la région, dont les mosquées de Villeurbanne, de Vaulx-en-Velin, de Vénissieux et de Décines, qualifient même l'exercice du droit de vote comme étant « une obligation morale pour un musulman ».

Le plus difficile maintenant est de savoir pour qui voter et le choix ne sera pas évident.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu