Connectez-vous S'inscrire






Economie

Paris Halal Expo : le marché français toujours convoité

Rédigé par Pauline Compan | Mercredi 4 Avril 2012

Le marché français du halal et ses 5 milliards de chiffre d'affaires attirent les industriels étrangers. A l'occasion du 9e Paris Halal Expo, des exposants tentent de trouver des distributeurs tandis que d'autres parient sur l'innovation pour convaincre les consommateurs français. Un salon moins animé qu'il ne l'était les précédentes années, mais riche en produits nouveaux. Les acteurs veulent croire à un marché toujours dynamique, malgré les récentes polémiques autour du halal.



Paris Halal Expo 2012.
Paris Halal Expo 2012.
Alors que le rendez-vous devrait devenir uniquement un événement « entre professionnels » dès sa prochaine édition, les exposants étaient déjà là pour présenter leurs produits et innovations aux acteurs français du marché présents sur le salon. Et si les allées étaient un peu vides mercredi 4 avril, deuxième et dernier jour du salon, c'est peut-être parce que l'entrée était déjà « réservée aux professionnels ».

Pas de cours de cuisine cette année pour Zakia Halal mais une dégustation de coucous et un présentoir avec les classiques de la gamme : sauces, lasagnes, raviolis. Plus sobres aussi, les stands des autres marques classiques : Isla Delice, Haudecœur, Kenza Halal, LDC. À noter, l'absence du Belge Nawhal's, leader des sauces accompagnant kebabs ou autres sandwichs de restauration rapide.

La France, un marché convoité

Outre la Belgique, assez présente sur le salon, d'autres pays étaient représentés en cette édition 2012. À l'image des Danois de Skare, grossiste en viande halal. Une viande abattue au Danemark, « alors que l'animal est artificiellement plongé dans le sommeil avant le sacrifice ». L'entreprise veut désormais conquérir le marché français, « le plus important d'Europe, mais les acteurs du halal sont divisés quant aux méthodes d'abattage ». Également grossiste en viande non rituelle, l'entreprise est spécialisée sur le bœuf et ne fait « jamais de porc », souligne Morten Hoxer Hansen, le manager.

Sur un autre stand, une autre stratégie : Fazlani Foods veut pénétrer le marché français avec des produits de type « plats cuisinés », prêts à réchauffer. Cette marque indienne propose des plats aux saveurs traditionnelles, adaptées au goût des consommateurs européens. « Nous sommes déjà implantés en Angleterre », précise le manager. Avec ces « plats cuisinés » et ses sauces épicées, la marque parie sur des produits traditionnels et adaptés à un mode de vie urbain. Présents pour la première fois sur le salon, les représentants de Fazlani Foods cherchent des distributeurs « mais seul un représentant de Casino est passé », à la recherche de produits nouveaux pour cette grande enseigne. « Mais c'est toujours comme cela avec les salons, il faut attendre un peu pour voir les retombées que l'on peut avoir », conclut l'exposant.

Toujours des nouveaux produits

Les Autrichiens de Halal Gold tentent, quant à eux, d’entrer sur le marché français avec un seul produit de haut de gamme : une bouteille Halal Gold, boisson non alcoolisée pétillante, à base de raisin. Un produit qui imite clairement le champagne et entend se placer sur le crédo festif, au même titre que son concurrent belge Night Orient, également présent sur le salon.

Et après le champagne halal, les Américains d'Arkay veulent introduire le « whisky halal », boisson non alcoolisée à base de malt, fruit de 5 ans de recherche-développement. « Nous venons d’ouvrir un bureau à Dubaï, qui marche très bien », affirme-t-on sur le stand.

Parmi les produits non alimentaires, le salon accueillait aussi les deux nouveaux acteurs qui comptent dans la téléphonie mobile vers l’étranger : Ortel et Lyca Mobile. Et si le animateurs des stands conviennent que c'est une première sur un salon consacré à l'alimentation halal, il ne semble pas y avoir de contradictions car « beaucoup de nos clients sont sur le salon et il y a également des clients potentiels ».

Et si les stands ne font pas carton plein, ce n'est pas grave : « Nous travaillons sur notre réputation », confie ce vendeur. Les deux opérateurs seront d'ailleurs aussi présents au salon du Bourget de l'UOIF du 6 au 9 avril prochain

L'exigence d'ouvrir la prochaine édition 2013 du Paris Halal Expo exclusivement aux professionnels séduira-t-elle toujours les exposants ?





Loading














Recevez le meilleur de l'actu