Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

Journées du patrimoine : à la découverte de la présence historique musulmane

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Vendredi 19 Septembre 2014

La présence des musulmans en France remonte à fort longtemps. Avec les Journées européennes du patrimoine (JEP), samedi 20 et dimanche 21 septembre, c’est l’occasion de revenir sur les traces de cette présence historique.



La Grande Mosquée de Strasbourg.
La Grande Mosquée de Strasbourg.
Histoire de l’islam et des musulmans en France du Moyen âge à nos jours (sous la direction de Mohammed Arkoun, Albin Michel, 2006), [La France et ses musulmans. Un siècle de politique musulmane (1895-2005)] (Sadek Sellam, Fayard, 2006), L'islam et les musulmans en France : une histoire de mosquées (Mohammed Telhine, L’Harmattan, 2010), Les Racines musulmanes de la France (Didier Hamoneau, Albouraq, 2014)... : de nombreux ouvrages témoignent de la présence millénaire des musulmans dans l’Hexagone. En provenance d’Espagne, les arabo-musulmans se sont installés dans le sud de la France dès le début du VIIIe siècle. « En 719, Narbonne (et sa région) devint musulmane pour près d’un demi-siècle », peut-on notamment lire dans Les Racines musulmanes de la France.

Jusqu’au Xe siècle, ils sont présents dans le Languedoc et en Provence. Contrairement à l’Andalousie, aucun monument ne témoigne aujourd'hui de cet ancrage. Seuls des objets telles des jarres, des céramiques ou de la monnaie retrouvées par des archéologues récemment attestent matériellement de cette présence historique. Celle, plus tardive, des soldats africains et travailleurs migrants est visible au travers de monuments aux morts et de mosquées.

Il est possible de visiter ces sites historiques lors des Journées du patrimoine, samedi 20 et dimanche 21 septembre. On peut également arpenter les lieux culturels célébrant une civilisation qui fait partie de la France.

La mosquée de Missiri à Fréjus (Var).
La mosquée de Missiri à Fréjus (Var).

Hommage aux soldats et leur contribution

Des monuments sont là pour rappeler la contribution des soldats issus des anciennes colonies françaises. En voici une sélection :

Le mémorial national et conservatoire de la mémoire des combattants d’Afrique du Nord (1952-1962). Situé au fond d’une clairière à Montredon-Labessonnié, dans le Tarn, ce mémorial qui rend hommage aux soldats d’Afrique du Nord morts pour la France prend la forme d’une pyramide construite avec 30 000 pierres naturelles issues de toutes les régions de France. Pour les Journées du patrimoine, des visites guidées sont prévues de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h.

La mosquée de Missiri, à Fréjus (Var). Ce lieu de culte, réplique de la Grande Mosquée de Djenné, au Mali, fut achevé de construction en 1930, à destination des soldats africains. La belle bâtisse rouge est classée au patrimoine historique depuis 1987. « Ce monument est accessible au public du 1er juillet au 3e week-end de septembre », indique l’office de tourisme de Fréjus sur son site Web. Il sera donc possible de la visiter les 20 et 21 septembre.

Cette mosquée historique est gardée par le musée des troupes de Marine de Fréjus, qui propose pour cette édition des JEP, des visites gratuites de l’exposition « Terre lointaine, terre de souvenirs », qui présente une « collection de terres et sables rapportés des différentes missions des troupes d'outre-mer ».

Deux siècles d’histoire de l’immigration à découvrir

Symbole de la présence musulmane, l’hôpital Avicenne, situé à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, ouvre également ses portes au public. Inauguré en 1935, sous le nom d'Hôpital franco-musulman de Paris, il était réservé aux patients musulmans. Des visites guidées de l’hôpital à l’architecture marocaine comme du carré musulman attenant sont prévues.

C’est notamment ce passé-là que se charge de retracer le Musée de l’histoire de l’immigration ouvert en 2007. Après la nomination de son nouveau président, l’historien Benjamin Stora, le site a tout dernièrement rouvert son espace d’exposition permanente Repères, qui raconte deux siècles d’histoire de l’immigration en France par le biais d'œuvres d'art, de documents d'archives, de témoignages et de photographies. L’exposition permanente est ouverte gratuitement au public pour les Journées du patrimoine mais nécessite une inscription préalable.

Le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM).
Le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM).

Un jardin méditérranéen à visiter à Marseille

Des lieux modernes témoignant de la diversité culturelle sont aussi ouverts à la visite pour ces Journées du patrimoine comme :

Le Musée Fenaille, à Rodez (Aveyron), qui propose samedi, de 11 h à 18 h et dimanche de 14 h à 18 h, l’exposition temporaire Impressions d’Afrique, qui reprend notamment des objets du Quai Branly.

A Marseille (Bouches-du-Rhône), le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM) offre la possibilité de découvrir ses coulisses. De plus, les trois sites du musée inauguré en 2013 sont ouverts au public. Les visiteurs pourront ainsi visiter le jardin méditerranéen du site.

Autre visite extérieure à noter :le Parc Pierre Rabhidu nom du philosophe et bio-agriculteur –, qui a ouvert ses portes il y a deux ans à Bédarieux (Hérault), propose de découvrir « une trentaine d'espèces d'arbres ». Une promenade y est programmée samedi, à 10 h.

17 000 visites possibles

Dans la capitale, l’Institut du monde arabe (IMA) propose dans le cadre des JEP une animation sur Al-Andalus ainsi que des visites guidées du musée, entre 15 h et 16 h 30. Une réservation est cependant nécessaire.

Toujours à Paris, dans le quartier de la Goutte-d’Or, l’Institut des cultures d’Islam (ICI), qui offre l’accès gratuit à des expositions toute l’année, proposera une visite commentée de sa dernière exposition consacrée au Maroc, samedi, entre 15 h et 16 h 30.

Pour visiter le département des Arts de l’islam du Louvre, il faudra repasser, car le célèbre musée ne participe pas à la 31e édition des JEP. Mais avec 17 000 lieux ouverts dans toute la France, chacun y trouvera à coup sûr son bonheur.

Enfin, et depuis quelques années, de très nombreuses mosquées participent à ce week-end de découverte. C'est le cas des mosquées de Créteil, de Belfort, de Villeneuve-d'Ascq, de Villeurbanne, de Chalon-sur-Saône, des Grandes Mosquées de Saint-Etienne, de Limoges, de Lyon ou encore de Strasbourg. L'Union des organisations islamiques de France (UOIF) a publié une liste non exhaustive des mosquées participantes. Il est également possible de trouver facilement des lieux à découvrir sur le site des Journées du patrimoine.

Bonne visite !





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu