Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Psycho

Zafira : « Ni amis ni famille : c’est moi et mon mari, point »

Rédigé par Sabah Babelmi | Jeudi 25 Août 2016 à 09:00

           


Zafira : « Ni amis ni famille : c’est moi et mon mari, point »
Je suis mariée depuis 5 ans et j’ai un petit bébé qui vient d’avoir 1 an.

Le souci que j’ai, c’est que je souffre de n’avoir aucun contact : ni amis, ni famille. C’est moi et mon mari, point.

Mon mari a coupé les ponts avec ma famille.

Mes parents et mes frères nous ont toujours aidés quand c’était nécessaire et ils ne comprennent pas le comportement de mon mari.

Impossible de lui parler car il est imprévisible, il se met dans des colères et des comportements disproportionnés.
Zafira

Sabah Babelmin, psychothérapeute

Chère Zafira,

En lisant votre lettre, une foule de questions me vient :

Pourquoi votre mari vous empêche-t-il de voir votre famille ? Quel était l’élément déclencheur ? A-t-il un problème avec sa propre famille ? Votre famille a-t-elle été intrusive dans votre vie de couple ? A-t-il les mêmes valeurs morales, religieuses que votre famille ? Votre famille vous a-t-elle posé un problème avec lui ?

Vous sentez-vous respectée dans cette relation avec votre mari ? A-t-il un comportement affectueux avec vous ?

Vous enfermer comme il le fait et vous couper des liens affectifs avec votre famille et avec le monde n’est pas juste : ni pour vous, ni pour votre bébé, ni pour lui !

Si vous continuez à manquer d’oxygène comme cela, vous allez forcément le lui faire payer un jour ou l’autre, vous irez forcément chercher votre oxygène ailleurs, il est temps d’en parler avec lui.

Et vos parents ? Qu’en pensent-ils ? Ont-ils tenté de lui en parler, de reprendre leur place ? Vous dites que votre père et votre famille vous ont beaucoup aidés : votre père pourrait peut-être lui parler d’homme à homme ? Qu’en pensez-vous ?

Vous n’évoquez pas ses propres parents. Entretient-il des relations avec sa propre famille ? Quel est l’état de vos relations avec votre belle-famille ? Pouvez-vous aussi vous confier à elle ?

Ou peut-être faire part de ces difficultés à un ami proche avec lequel votre mari se sent en confiance ?

Il me semble primordial de trouver un compromis sans tarder, un mari n’a pas le droit de vous couper du monde, il n’a pas un droit de vie et de mort sur vous, il doit vous protéger, vous sécuriser et vous aimer et non pas vous traiter comme une chose. Qu’en pensez-vous ?

La colère qu’il exprime quand vous essayez de communiquer avec lui n’est pas un bon signe. Il n’a pas à vous terroriser. Cherchez toujours le dialogue, ne vous enfermez pas dans votre solitude, il en va de l’équilibre de votre foyer que vous venez de fonder avec l’arrivée de votre premier enfant et de votre épanouissement personnel.

J’espère que ces éléments de réponse vous aideront à trouver une solution : « Dieu est avec les patients » et, comme vous le savez − et votre époux aussi −, la préservation des liens familiaux est sacrée.

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Bruney le 03/12/2016 20:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
psycho@saphirnews.com
bonjour,
En France où nous sommes, notre médecin est contre l'avortement alors que la loi sur l'IVG s'impose à tout professionnel. Dans notre commune, et dans d'autres, des Pôles santé se construisent et un président, un médecin, sera président de cette structure de notre ville, Or, le pôle santé a une mission de service public et n'a donc pas à abriter d'idéologie sinon la neutralité et le respect à l'égard de couples qui ne doivent pas être traités en gens infantiles et irresponsables.
Nous connaissons de nombreux couples qui, pour des raisons majeures, ne veulent ou ne peuvent garder leur enfant, Nous pensons alors qu'un président, médecin de type catholique tradi,,contre la loi, peut être culpabilisant et peut influencer des jeunes couples, Il s'agit de liberté et nous pensons qu'elle ne peut être hypothéquée par le comportement d'un individu qui veut imposer SA morale puis qui NEGLIGE les conséquences de son comportement d'influence. Cette situation se passe en Normandie, et ce qui, de plus, peut être inquiétant c'est le fait qu'il a pu avoir des ennuis avec le Conseil de l'Ordre des Médecins.
Comment faire pour bloquer cette nomination qui, de plus, risque de se faire par copinage avec la Mairie ? On peut être contre l'IVG, ce qui est une position personnelle, mais pas contre la loi qui fut votée et même renforcée.
cordialement.
Bruney