Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Yannick Noah attaque Marine Le Pen pour diffamation

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 16 Mai 2013



Yannick Noah a porté plainte contre Marine Le Pen pour diffamation pour des propos qu’elle a tenu à son encontre l’an dernier. Le 9 mars 2012, elle avait été interviewée par le journaliste Jean-Michel Apathie sur le plateau du Grand Journal de Canal + au sujet des célébrités favoris des Français notamment Yannick Noah, Zinedine Zidane et Omar Sy.

« Deux exilés fiscaux sur trois c'est pas mal », avait-elle commenté avant de s’en prendre à l’ancien champion de tennis. « Au lieu de payer ses impôts en France, eh bien ce monsieur se permet de donner des leçons de morale (…) des leçons de charité et de partage alors que lui, il ne partage rien, que son argent il est planqué et qu'il n'en fait pas profiter les malheureux Français », avait ainsi critiqué la présidente du Front National.

Yannick Noah juge que ces accusations ont « gravement porté atteinte à son honneur, sa réputation et son image » et a donc décidé de porter plainte contre Marine Le Pen. Son avocat, Me William Bourdon, réclame 50 000 euros de dommages et intérêts.

Selon son expression, la présidente frontiste est « une chatte qui s'aiguise les griffes avec gourmandise et qui a la diffamation dans les gènes».

Si l'accusation d'être un exilé fiscal n'est pas en soi diffamatoire, dire que « l'argent est "planqué" sous-entend qu'on fraude le fisc », estime la procureure Annabelle Philippe.

Si Yannick Noah a engagé en 1996 une procédure à l'encontre de l'administration fiscale, qui conteste la domiciliation du chanteur en Suisse pour l'année 1993, les propos de Marine Le Pen créent un « amalgame » avec ce contentieux en « laissant croire à l'opinion que ces accusations seraient parfaitement fondées », juge l’avocat du chanteur.

Le procès s’est tenu mardi 14 mai en présence des avocats des deux parties. Le jugement sera prononcé le 25 juin prochain.

Ce n’est pas la première fois qu’une plainte vise Marine Le Pen qui use trop souvent de propos offensants. Elle doit ainsi être jugée pour diffamation envers l’Union des Organisations Islamiques en France (UOIF) en juillet.

Lire aussi :
Marine Le Pen face à la justice pour diffamation envers l’UOIF
L'immunité de Marine Le Pen
Prières de rue : vers une levée de l’immunité de Marine Le Pen ?
Justice: Le Pen condamné pour ses propos islamophobes