Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Société

Une auto-école refuse d'inscrire une femme portant le voile

Rédigé par Anissa Ammoura | Vendredi 19 Septembre 2008 à 11:08

Une jeune française de 26 ans, originaire de Seine-Saint-Denis et portant le voile, s'est vue refuser son inscription dans une auto-école de Pavillons-sous-Bois, en raison d'un règlement intérieur qui interdit tout « couvre-chef » en salle de code et pendant les cours de conduite. S'estimant victime de discrimination, elle a engagé une procédure judiciaire et une plainte vient d'être déposée auprès du tribunal de Bobigny. L'auto-école se défend de toute discrimination. Explications.



Une auto-école refuse d'inscrire une femme portant le voile
« On m’a réduite à un vêtement », explique par téléphone Sabeh Kadi, le 18 septembre dernier. Une semaine avant, cette française et mère de trois enfants, estime avoir été victime de discrimination de la part d’une auto-école de Pavillons-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.

« Je souhaitais m’inscrire dans l’auto-école la plus proche de chez moi, qui se trouve être également la moins cher. J’ai d’abord contacté l’auto-école par téléphone pour prendre les renseignements. Tout me convenant. Quand j’arrive là-bas pour m’inscrire, à l’accueil, il y a un homme, qui semble être le moniteur. Comme j’avais déjà tous les papiers, je lui explique que je viens pour m’inscrire. Et là il me dit : "En tout premier lieu, les tchadors ça passe pas." Sur le coup, je n’ai pas réalisé. Ses propos étaient très secs. Il poursuit en me parlant du règlement intérieur. Je lui dis qu’il est hors la loi. Il répond négativement. Il n’a même pas sorti de dossier, ne s’est même pas présenté. J’ai ensuite coupé court à la conversation, tout en restant courtoise ».

Le lendemain, la jeune femme de 26 ans rappelle de nouveau l’auto-école et tombe cette fois sur la gérante. L’après-midi même, elle se rend sur place et lui explique au passage qu’elle vient « pour elle et pour sa sœur », et lui explique qu’elle vient « finaliser » sa propre inscription.

La gérante lui aurait alors répondu « "ici le foulard, on l’accepte pas". Là, j’ai vraiment réalisé que j’avais vraiment vécu une discrimination. C’était un grand moment de solitude ». Elle lui montre ensuite le règlement intérieur affiché sur le mur qui précise, selon sa responsable, qu'il faut « venir à l’auto-école dans une tenue correcte et adaptée à la conduite automobile (attention aux chausses : semelles, maintien), les couvre-chefs doivent être retirés dans la salle de code et en cours de conduite (bonnet, turban, foulard, casquette) ».

Mais pour Sabeh Kadi, « juridiquement, humainement, cela n’a rien à voir avec une casquette ». La responsable lui aurait également dit : « il y a d’autres auto-écoles, vous pouvez vous inscrire ailleurs. Ici, il faut l’enlever (le foulard, ndlr) avant d’aller dans la salle de code et la salle de cours ». Sabeh Kadi affirme s’être sentie « humiliée face à ce sentiment d’impunité ». La gérante lui aurait également précisé que « c’est une société privée, je fais ce que je veux ». Pour la jeune femme, « les sociétés privées n’ont pas leurs propres lois. Elles doivent respecter la loi. Ça n’a rien à voir avec la loi de 2004 qui s’applique aux établissements publics ».

Du côté des formateurs en conduite automobile, les faits ne se seraient pas déroulés ainsi. Patricia Gerber, responsable de l’auto-école de Pavillons-Sous-bois raconte : « la semaine dernière, la jeune femme est venue se renseigner. Elle a ensuite vu mon collègue, le moniteur et a également rappelé l’auto-école. Elle a dit à mon collègue que les renseignements étaient pour elle et à moi, que c’était pour sa sœur ! Nous lui avons dit que la photo pour la préfecture doit être de face et tête nue et nous lui avons également précisé le règlement intérieur. Mon collègue lui a dit la même chose : il faut une photo tête nue parce que la préfecture nous le demande. Après l’avoir rencontré, elle est partie en souriant. Je renseigne les personnes sans distinction. D’ailleurs, je n’ai jamais su son nom ».

Etonnée de la médiatisation de l’affaire, la gérante se défend : « Je n’ai même jamais prononcé le mot "voile", je parle de "foulard". On ne parle jamais de religion à l’auto-école. Il n’y a jamais eu de problème, il y a des gens de toutes religions ». Elle poursuit : « elle aurait pu s’inscrire (…) Dans le passé, j’ai déjà eu une femme voilée qui s’est inscrite et qui l’a ensuite enlevé pour les cours. Si on refusait d’inscrire des gens, ça ferait longtemps qu’on serait fermé ».

Dépôt de plainte

Pour Sabeh Kadi, « si on tolère, on banalise, on cautionne ». A sa propre « initiative », elle contacte le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) le 11 septembre dernier. Après une enquête interne, le MRAP estime que le comportement de l’auto-école constitue un « refus de service à caractère discriminatoire en fonction de la religion prévu », et réprimé par les dispositions des articles 225-1 et 225-2 du Code Pénal.

Selon le président du MRAP, Mouloud Aounit, il s’agit « d’une discrimination avérée et condamnable ». Il révèle également qu’un des responsables de l’auto-école est « réputé et connu pour ne pas être particulièrement tolérant ». Il ajoute que le MRAP a saisi la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE) le 17 septembre et a saisi le lendemain le procureur de la République de Bobigny pour déposer une « plainte simple ».

L’avocat de la plaignante, Maître Kamel Maouche - saisi par l’association - n’a pas encore vu le règlement intérieur en entier mais confirme qu’ « en soi, il peut constituer une discrimination ». Pour justifier son hypothèse, il explique qu'« à partir du moment où il y a un acte marchand, les prestations doivent respecter la loi ». L’auto-école a une « activité qui s’adresse au public, il s’agit d’un commerce avec une obligation de service. Or, ici il semble y avoir eu rupture de l’égalité de traitement c'est-à-dire discrimination ».

Pour le moniteur de l’auto-école, il s’agit au contraire de mettre tout le monde « à égalité », l’auto-école ne faisant pas « de discrimination raciale ». Celui-ci aurait justifié à l’AFP : « On les informe, ça fait partie de notre règlement intérieur car on ne veut pas de signes distinctifs entre candidats, on veut que tout le monde soit à égalité » et aurait aussi invoquer les couvre-chefs pour expliquer ce refus, ceux-ci i[« peuvent aussi gêner au niveau de l'audition ».

Depuis, Sabeh Kadi a trouvé une autre auto-école « plus loin, plus chère » dans laquelle elle se sent « transparente ».




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Mahmoud le 19/09/2008 16:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salam 'alaykoum
quel honte ,c'est dingue de voir des trucs comme ça ,kheir inshaALLAH
j'ai trouvé le numéro de cette auto école et aussi leur site ou il n est nul part stipulé leur sois disant réglément anti tolérence
Pour ma part j'ai appellé pour dire mon indignation à cette gérante mais je suis tombé sur le répondeur faite de meme appellez et soyez correcte et dite lui que c'est honteux
l auto école s apelle cabriolet roadster à Pavillon sous bois
01 48 02 26 03 leur site http://www.cabriolet-ae.com/

2.Posté par Boycott le 19/09/2008 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut purement et simplement appeler tous les musulmans du 93 à boycotter cette auto école !

3.Posté par Boubaker le 20/09/2008 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est absolument scandaleux, la justice devra sanctionner lourdement l'auto-école ! Je pense notamment à une amande exemplaire mais aussi à une fermeture administrative pour que ces gens là comprenne que le temps de la discrimination fait partie du passé de notre pays. Je suis absolument abasourdie par ce type d'agissement !

4.Posté par Loulou le 23/09/2008 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ben de toutes façons, même si ce n'est pas nécessairement appliqué dans les faits, il est interdit dans le code de la route de conduire avec le voile (ou un masque ou n'importe quoi qui voile la face) pour des raisons d'authentification en cas de délit. Donc je ne pense pas que l'auto école soit totalement dans son tort.

5.Posté par Amine le 25/09/2008 01:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut boycotter les auto écoles racistes !

http://appelauboycott.unblog.fr/

6.Posté par farid204 le 25/11/2008 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salem, si c'est une règle , elle le serait pour tout les auto école, ce n'est pas le cas , il faut que toute les personnes dénoncent ce genre de discrimination musulman ou pas , mon épouse participe a des réunions de famille a la mairie , accompagnatrice pour des sorties d'école, cela ne pose aucun problème , bien au contraire, c'est un respect mutuelle , bon courage pour nos sœurs,et toute les femmes et hommes en général Salem

7.Posté par sonia akhira le 04/01/2009 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis outrée par ces comportements extrêmistes qui se répètent de plus en plus en France . Quelle arrogance de croire que telle manière de s'habiller et mieux qu'une autre!
Cette auto-école doit être condamnée fermement pour ces agissements islamophobes! Nous sommes las de subir ces brimades au nom de quoi? Une bonne soeur avec son foulard, un juif avec sa kippa, une gothique, un rastaman avec ses dreadlocks... bref tout le monde a le droit de se vêtir comme il le souhaite que cela réponde à des idéologies religieuses ou non, qu'est qui peut bien les déranger ???? que nous ne montrions pas nos cheveux??? mais de quoi se mêle t on?
Cette structure aurait réagit de la même façon si il s'agissait d'une personne dune autre confession? J'en doute ! Ce qui souligne un climat islamophobe latent....Nous ne devons pas nous taire face à ces agissements islamophobes! IL faut que cette auto-école soit jugée par une instance et punie !

8.Posté par Zineb le 07/01/2009 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salem, je suis totalement outrée de constater que les gens et un bon nombre malheureusement ont des idées arretées et surtout rien dans la cervelle...je reprends ce que dit Sonia,"de quoi se mêlent t ils?", enfin c est complètement dingue..on nous regarde dans la rue comme si on était des créatures bizarres venues d une autre planète..Hamdoulilah,moi j en suis fière de mon hijab et s ils ne sont pas contents ils n ont qu à se claquer la tête contre un mur(vu qu on est vus comme des gens violents)lol..;Enfin, Inchalah kheirr pour toi Sabeh,c est très bien que tu aies dénoncé ce genre de discrimination, ce sont eux les perdants dans l histoire quand ils verront leurs chiffres baisser et Inchalah ton permis tu l auras, tu n as pas besoin d eux
Qu'Allah protège tous les musulmans, de France et d'ailleurs
ps : bonne idée le boycott

9.Posté par Sector9 le 13/07/2009 14:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que c'est beau toute cette solidarite spontanee !
Petite mise au point quand meme : b[u[Socialement et pénalement, la discrimination consiste à distinguer un groupe de personnes des autres, et à lui appliquer un traitement spécifique, sans lien objectif avec le critère qui sert à distinguer le groupe.]u]b
ET dans ce cas je pense que ce n'est pas un probleme de musulman ou pas mais bien une discrimination envers les porteurs de couvres chefs (rabins, wech-wech de banlieue, touristes en casquettes, mon grand pere qui aime beaucoup son Borsalino, ...). Ou est l'islamophobie en particulier ? Dans le langage de la gerante (qui n'est que "rapporte" et non prouve), possible mais pas sur
De plus, et si mes souvenirs de mes cours de droit sont toujours a jour, il me semble que n'existe qu'une obligation de vente -d'un bien- et non d'un service. On peut refuser de vendre des lessons de conduite mais pas le code de la route...

Arretons un peu de reagir de maniere epidermique, pensons un peu plus avec notre tete.

Doutant de la publication de ce post a contre courrant,
je vous souhaite quand meme le bonjour.

Un immigre de deuxieme generation

10.Posté par BOB le 21/07/2009 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
quand les arabes accepteront des femmes occidentales tete nue, avec une mini jupe et un decollete dans leur mosque on pourra reparler de cela,
-je prends tout, je donne rien, je rale tout le temps... et en plus j exploite les faiblesse dun occident trop permissif et comprehensif....-
et apres ils crient a l intolerance
on commence a avoir l habitude avec les musulmans
SI CE N ETAIT PAS UN GRAVE PROBLEME DE SOCIETE CE SERAI UNE BONNE BLAGUE

11.Posté par seba le 08/10/2009 22:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis complètement révolter , je viens de voir sur france 3 une publicité sur le port du voile dans une auto école, je suis désoler mais en france nous sommes contre cela , nous obliger a voir des vidéos sur les chaines publiques pour nous insister a changer d'avis et intolérable , manifester vous ne laisser pas passer cela

12.Posté par lilou le 11/11/2010 12:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On se croirait dans les années 30 ca fait flipper !