Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 






Sur le vif

Turquie : des éboueurs ouvrent une bibliothèque publique en ramassant les livres jetés

Rédigé par Saphirnews | Jeudi 18 Janvier 2018



Des éboueurs d’Ankara, en Turquie, ont ouvert une bibliothèque en amassant des livres jetés dans les poubelles afin de leur offrir une seconde vie. © Municipalité de Cankaya
Des éboueurs d’Ankara, en Turquie, ont ouvert une bibliothèque en amassant des livres jetés dans les poubelles afin de leur offrir une seconde vie. © Municipalité de Cankaya
Cette initiative en Turquie mérite amplement d’être exportée. Des éboueurs travaillant à Ankara ont eu la bonne idée d’ouvrir une bibliothèque en collectant des livres jetés dans les poubelles afin de leur offrir une seconde vie.

C’est dans le quartier de Çankaya, dans la capitale turque, que la bibliothèque a ouvert ses portes en septembre 2017, après plusieurs mois de ramassage et de tri des livres.

Initialement réservée aux éboueurs de la ville et à leurs familles, le lieu est finalement ouvert au grand public, avec la bénédiction de la municipalité de Çankaya, qui n'est pas peu fière de cette initiative de ses employés.

Des habitants, charmés par cette initiative, ont décidé également de contribuer en faisant don de livres pour remplir les rayons.

Ce sont aujourd'hui plus de 6 000 ouvrages de 17 catégories (jeunesse, littérature, histoire...), qui sont disponibles et ouverts au prêt, pour le plus grand bonheur des lecteurs.

Lire aussi :
La Turquie, nouveau spot de la formation théologique musulmane




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Drum le 18/01/2018 20:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les éboueurs ne devraient pas avoir à faire ça.
Les gens devraient les porter à la bibliothèque d'eux meme et ne pas les jeter.
Entre nous je ne le fais pas moi meme. Il m'est arrivé d'en jeter.
Des piles. Des bouteilles en verre. Des CD. Des ampoules. Des emballages utilitaires.
Bref tout.
Je le dis mais moi meme ne le fait pas. Pourquoi je ne le fait pas. Ce n'est pas dicible, je le garde donc pour moi.
Les livres bientôt il n'y en aura plus. Depuis que l'écriture existe ce sont des milliards de livres qui ont disparus. Que nous les gardions ou que nous les jetions, les libres disparaitrons tous.
Un livre c'est comme une fleur. Avec le temps, ça fane, ça devient poussière et ça disparaît.
La Turquie les numérise, les écrits ne sont donc pas perdus, mais les livres eux le sont. Les livres sont une denrée périssable. D'ailleurs tout est périssable.
C'est d'ailleurs pour cela que l'on peut l'acheter.
Ce que l'on peut acheter ne vaut rien. Puisque l'on peut l'acheter.