Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Archives

Le contrat première embauche adopté par le Sénat

| Mercredi 1 Mars 2006 à 11:00

           

C’est dans la nuit de mardi à mercredi que le projet de loi sur l’égalité des chances, créant le CPE (Contrat première embauche) a été adopté par le Sénat. « Nuisible économiquement, socialement, politiquement », selon les propos d’un sénateur socialiste, le projet est tout de même passé à une large majorité, relançant du même coup la mobilisation contre le CPE.



Le 9 février dernier, c’était l’Assemblée nationale qui, sans débats et en s’appuyant sur l’article 49-3 sollicité par le premier ministre Dominique de Villepin, adoptait le projet de loi sur l’égalité des chances et par la même le CPE. Dans la nuit de mardi à mercredi, ce fut au tour du Sénat de l’adopter, le rendant ainsi définitif. C’est l’article 3 bis de ce projet de loi qui instaure le contrat première embauche, et cet article a recueilli 172 voix favorables contre 142, le parti UDF de François Bayrou ayant voté, avec les socialistes, contre cet article.

Près de 80 amendements ont été déposés par l’opposition incarnée par le PS, l’UDF, le PCF et les radicaux de gauche. Tous ont été systématiquement rejetés à la majorité des voix. Pourtant, la mobilisation en opposition à ce projet de loi continue et la date du 7 mars 2006 devrait en incarner le sommet, puisque c’est ce jour-là que tous les syndicats et autres organisations lycéennes et estudiantines ont choisi pour être la grande journée de manifestations qui devrait faire reculer le gouvernement.

Rappelons que le contrat première embauche est un contrat de travail institué pour les jeunes de moins de 26 ans travaillant dans des entreprises de plus de 20 salariés. Malgré le statut de contrat à durée indéterminée (CDI) qui lui est dévolu, le CPE est assorti d’une « période de consolidation » de 2 ans durant laquelle les patrons peuvent licencier le jeune sans invoquer de motif.




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par bustani de bari le 01/03/2006 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pour les chefs du ps, le cpe comme le cne \"c\'est pas mieux que rien, c\'est pire que tout\", le problème c\'est qu\'ils ne sont ni crédibles, ni sincères.
c\'est vrai que pour un gosse de riche, c\'est pas bon De toute façon avec ou sans cpe, papa et maman lui ont déjà assuré son avenir professionnel, comme l\'enseignant en ZEP qui se fait pistonner pour son fiston avec les dérogations à la carte scolaire
pour la dérogation à la carte scolaire
c\'est vrai que pour le fils de prolo qui n\'a rien, le cpe c\'est pas rigolo Soit il l\'accepte et c\'est un esclave Soit il refuse et c\'est son horizon qui est grave
Mais il peut devenir un mercenaire et réclamer d\'avance un salaire plus important en contrepartie de la libre rupture Comme il peut jouer le jeu et à la moindre entourloupe, saisir les prud\'hommes en se basant sur la jurisprudence relative au licenciement durant la période d\'essai
De toute façon les démago vont dire que le cpe c\'est pas beau pour se faire une notoriété sur le dos des prolos


SOUTENEZ UNE PRESSE INDÉPENDANTE PAR UN DON DÉFISCALISÉ !