Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Psycho

Eddine : « Il y a un conflit en moi, je suis déchiré entre deux mondes totalement opposés »

Rédigé par Fatima Zahra | Mercredi 5 Octobre 2011 à 00:01

           


As salam alaykum,

Je me permets de vous écrire car, ces derniers temps, je me pose beaucoup de questions et j’aimerais avoir votre avis concernant ma situation.

Je suis un jeune homme de 25 ans, issu d’une famille musulmane pratiquante, al hamdulillah. J’ai reçu une éducation islamique, j’ai grandi entre l’école, la mosquée et les terrains de football jusqu’à mes 20 ans.

Les longues études que j’ai entreprises m’ont amené à m’éloigner de ce milieu, que j’appréciais énormément. Je vis depuis quelques années au cœur de Paris, dans une résidence étudiante, entouré de non-musulmans, filles et garçons mélangés.

J’essaie de garder les principes que m’ont inculqués mes parents, mais je me rends compte que plus le temps passe et plus l’environnement dans lequel je vis déteint sur ma personne. Cet environnement n’est pas des plus sains, ça parle souvent de filles, de soirées, d’alcool...

Le week-end, quand je rentre voir mes parents, je retrouve la routine qui était la mienne il y a quelques années de cela : la mosquée, le foot, les parents. Malheureusement, ce n’est plus comme avant. Je suis triste dans cette ambiance, j’ai l’impression qu’il y a un conflit en moi, je suis déchiré entre ces deux mondes totalement opposés : celui de Paris, dans lequel je baigne de plus en plus et qui, au fond de moi, me répugne ; et celui de la maison, que je fréquente de moins en moins, mais qui me manque de plus en plus.

Autre chose me tourmente l’esprit : l’envie de me marier. Je n’ai jamais « fréquenté » de fille, al hamdulillah, et m’étais donné comme objectif l’obtention de mon diplôme avant un éventuel mariage.

Cependant, cette préoccupation occupe de plus en plus mon esprit, au point de nuire à mes études. J’ai des vues sur une fille à qui je parle souvent, mais qui ne convient pas à mes parents, et qui n’aurait pas non plus convenu à l’homme que j’étais il y a quelques années. Mais, aujourd’hui, c’est différent : je suis devenu différent, et je n’aime pas ce que je suis devenu.

Les conséquences de tous ces conflits psychiques sont que j’ai redoublé mon année... et j’ai peur que, arrivé si près du but, je déraille complètement, que je foute en l’air mes études, que je fréquente les filles, que je fasse quelque chose contre l’avis de ma famille...

Aujourd’hui, je suis perdu, je ne sais que faire. Dois-je écouter ma famille, c’est-à-dire me concentrer sur les études et oublier cette fille, qui a, certes, de nombreuses qualités mais pas assez pour mes parents qui n’envisagent pas autre chose qu’un mariage arrangé, traditionnel, avec une fille issue d’une famille très conservatrice comme la mienne ? (Quand bien même je prendrais cette décision, et malgré toute ma bonne volonté, serais-je capable de tenir mes engagements ?)

Ou alors me marier avec cette fille, au risque de faire le mauvais choix et de me mettre ma famille à dos, mais, au moins, pouvoir me concentrer sur mes études et sur rien d’autre ?

De la décision que je prendrai dépendront ma réussite dans les études et donc mon avenir...

Je vous remercie de m’avoir lu, et j’espère que vous me donnerez un avis éclairé.

Fatima Zahra, psychothérapeute

Cher Eddine,

Le conflit que vous vivez est clairement exprimé quand vous écrivez ceci : « […] je suis déchiré entre deux mondes […] : celui de Paris, dans lequel je baigne de plus en plus et qui me répugne, et celui de la maison, que je fréquente de moins en moins et qui me manque de plus en plus. »

Ce qui apparaît, en vous lisant, c’est que votre expérience actuelle se situe entre la répugnance et l’attirance. Il me paraît pertinent que vous observiez avec bienveillance comment cela se passe exactement. Regardez si la répugnance est présente dans tout le tableau ou à certains endroits seulement et faites de même avec l’attirance. Cela devrait déjà vous permettre de mieux comprendre votre expérience actuelle.

Vous racontez également que vous n’aimez pas celui que vous êtes devenu. Quel sens cela a-t-il pour vous de vous rejeter ? Comment vivez-vous le fait de ne pas vous aimer ? Ce désamour pour vous-même vous a-t-il apporté quelque réconfort ? Observez cela.

Aujourd’hui, vous aimez une fille que vous n’osez présenter à vos parents, par peur de leur réaction. Comment vous sentez-vous à l’idée de ne pas être libre de vos choix ? Prenez le temps de regarder cela. Faites-le sans vous juger. Juste, regarder.

Au travers de votre témoignage, vous posez aussi la question de la loyauté. Êtes-vous un homme loyal ? Jusqu’où êtes-vous prêt à aller par loyauté ? Explorez de même cette question sans jugement.

Ce qui émerge également de votre lettre, c’est la comparaison que vous faites entre l’homme d’avant et l’homme d’aujourd’hui. Qu’appréciez-vous chez l’un et chez l’autre ? Peut-être pourriez-vous dresser une liste par écrit des qualités de ces deux hommes.

Je vous invite à observer comment vous les mettez en opposition. Pouvez-vous envisager d’établir un dialogue entre les deux ?

C’est par une meilleure connaissance de vous-même que vous parviendrez à restaurer votre capacité à choisir et à assumer pleinement les conséquences de vos choix. Et si l’expérience que vous vivez aujourd’hui était là une occasion de devenir acteur de votre vie ?

J’espère que ces lignes vous aideront dans votre cheminement.

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme » , mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Smyr le 06/10/2011 05:16 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Alors que CE JEUNE se posent deja pas de questions, on lui demande d'en Rajouter une couche ?!?!?....
Eddine, faut vraiment te poser Et faire le point sur toi meme Et tes environnements ( Paris/province, étude/amour, famille/femme, religion...)
Saches que certaines choses ne Sont pas incompatibles. Penses Tu vraiment te concentrer sur tes etudes en te mettant avec une fille qui ne sera pas accepte par ta famille!?!?
A mon Avis, Fais le point avec cette JEUNE fille pour savoir si vous etes sur la meme longueur d'onde, Et si OUI parles en a tes parents, on ne sait jamais ( quelques duaas Et salat Istikhala pourront surement t'aider a faire le Bon choix).
Ne restes surtout pas figer dans cette situation de reflexion Et de doutes, il faut agir Et adviendras CE qui adviendras. Ne te mets surtout pas les parents a dos, il faut toujours les ecouter sauf sils te demandent de faire un grand peche.
Qu'Allah t'eclaire Et me pardonne si Mes conseils Sont mauvais.
Salam alikoum mon frere

2.Posté par muhammad le 06/10/2011 06:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eddine pose implicitement que l'Islam est absent de Paris et se decrit comme une victime du milieu. C'est un peu trop facile : n'y a t il pas des mosquees a Paris ? Ne peut-il faire la priere dans son studio ? Si l'Islam pour lui existe parce que lie aux relations sociales et non par la foi, alors le resultat est evident. S'il veut se marier qu'il se depeche de finir ses etudes et qu'il soit patient, car Dieu est avec les patients.

3.Posté par saber le 08/10/2011 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Selem arlecoum, je reviens sur le commentaire du frère "muhammad" que je trouve maladroit. Il faut de la science ou de la sagesse pour repondre !! Ce jeune musulman vivait dans un cocon protégé par le quotidien famillale, la présence du tuteur, son bon entourage etc... Quand l'épreuve lui vient de quitter et de changer de mode de vie, ca foie, ca croyance, ces habitudes, ces pratiques sont mise a mal. Tout a fait normal, c'est la que chacun d'entre nous doit faire face à son niveau et ces certitudes. Je dirai même personnelement que c'est mieux ainsi, car en fin de compte cela te permet d'apprendre qui tu es. il te reste plus qu'a faire le point sur l'epreuve que tu vis, faire face a tes faiblesses en prenant conscience de leur présence et au dela de cela y remedier en t'entourant de personnes de conféssion musulmanes afin de renouveler ta foie quotidiennement. Mais dans tout cela, ton erreure je pense, est que subit ton silence qui te rend faible, car ton devoir est de préché ta religion en disant ouvertement que ces habitudes ne sont pas mienne et interdite par ma religion tout en comprenant ces interdits pourquoi me sont ils interdit ?? etc... Celui qui ne prêche pas, sera préché indirectement par les habitudes des autres.
Un grand travail mon frère que je n'ai pu lire dans les commentaires ici.
Que dieu t'aide et te soutienne.

4.Posté par sunny le 12/10/2011 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salam

Le conflit intérieur est un passage... et une bonne chose. ça révèle une incohérence entre le "vrai" et le "faux soi. et s'il ya "vrai" et "faux', ça veut dire qu'il y a "vrai". Donc notre "boussole" fonctionne malgré tout. Il "suffit" de vouloir trouver la bonne direction (intention), de la chercher (quête), puis d'aller vers cette bonne direction (action).
Nos épreuves aujourd'hui sont différentes : hier ou ailleurs c'était/c'ets plus la guerre, la famine, la maladie, l'insécurité, etc. Aujourd'hui nos guerres sont plus intérieures : solitudes, troubles psychologiques, quête de sens, etc.

Moi je pense que tu aimes un peu ce milieu parisien Eddine, et c'est ça qui te fait culpabiliser parce que selon l'éducation que tu as eu tu ne devrais pas aimer, ce n'est pas ton environnement originel. Mais voilà, tu es dedans, tu as 2 mondes. Comment tu vas gérer ça ? Est-ce que tout est à "jeter" dans ta vie parisienne ? Comment tu vas trier le bon du mauvais ? Quelles leçons tu vas en tirer ? Finalement... que veux-tu et qui es-tu ... ? Voilà de quoi méditer pendant qq temps. Bienvenu dans la vraie vie, celle des adultes responsables :)

5.Posté par El Médina le 19/10/2011 01:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam,

viens nous voir : http://www.saphirnews.com/agenda/Lancement-de-l-association-El-Medina_ae150889.html

A bientot !

6.Posté par nourredine le 25/10/2011 23:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve le commentaire de Saber tout à fait pertinent. C'est exactement ça. Eddine n'a pas eu la force (ou le courage?!) de s'éloigner de ces comportements illicites même s'il n'y participait pas. Or malheureusemnt il s'est habitué à cet entourage jusqu'au retour dans le cocon familial qui le ramenait à sa réalité musulmane. D'où ce déchirement évident. Je ne trouve pas la réponse du thérapeute très "aidante" ; on lui demande encore de réfléchir sur une question qui l'a tourmenté 1année! Invoque Allah et Il t'aidera. Retourne toi tjs vers la religion car elle seule est ta guidée et n'oublie pas que celle-ci te dit d'écouter tes parents...

7.Posté par Musulman,Citoyen,Electeur,Conscient le 11/11/2011 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon tres cher frere,Assalam alaykoum,concernant le conflit que tu vis par rapport a ton environnement ,saches que Dieu est partout,que Dieu est en toi,que Dieu est plus proche de toi que ta veine jugulaire.D'autre part,saches que Dieu dans le coran,et le Prophete (saas) ont fortement encourage,et aiment qu'un musulman etudie.Tu peux parfaitement etudier,et etre dans un environnement "non musulman" comme une lumiere,un temoin,un modele,sois bien concentrer dans tes prieres et lis chaque jour au moins 50 versets du Coran en les meditant.Quant au mariage,Dieu et le Prophete (saas) recommandent et aiment que les musulmans se marient.Le critere de choix de ton epouse ne doit pas etre tes parents mais la foi et le bon caractere de ton epouse.Si tu rencontres une femme pieuse,croyante,vertuseuse,savante,eduquee,aimante, que tu l'aimes et que tu te sens pret ,economiquement et socialement,a assumer ton role d'epoux,alors epouses la,si tu n'est pas pret economiquement et socialement mais que tes pulsions sexuelles te travaillent alors tu peux avoir recours au mariage temporaire mentionne dans le Coran et pratique a l'epoque du Prophete (saas),cela t'evitera le peché..Salam

8.Posté par Musulman,Citoyen,Electeur,Conscient le 11/11/2011 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
http://lechemindroit.webs.com/apps/forums/topics/show/1791232-le-mariage-temporaire-est-licite-dans-le-coran

« Le Mut’â est une miséricorde de Dieu pour ses adorateurs. Si ‘Umar ne l’avait pas interdit, ne ferait l’adultère qu’un maudit." Salabi



'Umar dit : « Deux Mut’â ont existé au temps du Prophète et moi ‘Umar, je les interdis et j’en prendrais la responsabilité; il s’agit du Mut’â du pèlerinage et du Mut’â des femmes. »



A la même page 467 du Tome I des Sahih de Muslim, Ibn Nadirata a rapporté que Ibn Abbas autorisait le mariage temporaire et que Ibn Zubair l’interdisait. Etant troublé par cette contradiction, il alla trouver Jabir Ibn Abdallah qui était un compagnon du Prophète et lui demanda ce qu’il en pensait. Ce dernier lui répondit : « Nous avions toujours fait cela (le Mut’â ) au temps du Prophète ; quand ‘Umar est venu au pouvoir, il a dit : Dieu autorisait au Prophète (P) de faire ce qu’il voulait et le Coran a dit : « Accomplissez le pèlerinage et le petit pèlerinage comme Dieu vous l’a demandé»; mais éloignez-vous de ce genre de mariage avec les femmes (mariage temporaire) car à chaque fois qu’on m’amènera un homme qui a conclu ce genre de mariage je le lapiderai. »



Dans le Tome V de ses Sahih à la page 158, Bukharî rapporte de Mussad qui dit que Yahya a rapporté de Abu Bakr qui tient de Abu Raja qui a entendu Imran Ibn Hassine dire : « Il est descendu le verset de Mut’â dans le livre de Dieu et nous avons pratiqué cela avec le Prophète ; et jusqu'à la mort du P...  

9.Posté par Nad le 01/12/2011 21:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
As salamu alaykum Eddine,

J'espère que depuis la publication de l'article, les choses vont mieux pour toi, insha Allah.

Faire un travail sur soi est une chose certes, l'aspect psychologique est important sans nul doute...Mais, dis moi: Pourquoi ne pas faire la prière de consultation (salat al istikhara)? Je suis convaincue que les choses peuvent s'éclaircir Bi idhnillah.

Tu viens de t'exprimer et de te confier, donc tu as là plusieurs avis de différentes personnes sur ta situation...Il ne te reste qu'à demander l'avis du Très Haut, Lui, qui Seul sait ce qui se passe au fond de toi et répond à celui qui Lui demande.

Essayes, Bismillah...[http://www.youtube.com/watch?v=-fPIjpHhgfI

Qu'Allah te facilite ton épreuve, amine!

Wassalamu alaykum wa rahmatullahi wa barakatuhu


10.Posté par Bref le 22/02/2012 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam,
Je comprends bien ce que tu vis.
En effet, moi même je suis née musulmane et restée à l'abri de la tentation en étant chez mes parents; mes études m'ont également amené à vivre sur Paris et l'éloignement m'a certes egaré et j'ai commis des fautes ( que Dieu me pardonne) mais la confrontation à la vie m'a permis de mieux comprendre l'islam.

Tu penses te marier avec cette jeune femme, est elle musulmane, souhaite t elle se convertir? Dans ces cas, tes parents l'accepteront inshaallah..dans le cas contraire cherche plutôt à te marier avec quelqu'un qui partage les meme principes car pour avoir vécu cette experience (de mixité avec un non musulman) c'est exotique, folklorique, originale mais sans consistance.

"PAS DE CONTRAINTES EN RELIGION LA VERITE SE DISTINGUE DE L'ERREUR"
Inshaallah que Dieu protege tes pas et te guide cher frère.
Salam
"Pas de contraintes en religion, la verité se distingue de l'erreur"

11.Posté par el qa3qa3 ammar ibn tamimi le 03/06/2012 07:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis tres en retard dans ma reponse et je souhaite incha Allah que vous n'avez pas fait l'erreur de vous marier.

mes conseils sont simples et je ne vous inviterez pas a vous posez de questions en plus de celles que vous vous posez deja.

vous dites avoir recuune educatin Islamique al hamdoulillah, par consequent revenez-y petit a petit, Allah vous mets a l'epreuve et comme vous le savez sans doute c'est dans ce moment que le musulmans doit mobiliser ses ressources spirituelles et faire encore plus appel a Allah. par consequent, dans cette epreuve difficile que vous vivez faites les choses suivantes:

1-la priere de l'istikhara et demandez a Allah de vous guider car avec lui vous pouvez etre sur d'une chose, il vous guidera vers la meilleure solution.
2-toutefois pour cela, il faut faire prevue de patience dans cette epreuve en vous recentrant sur vous-meme, comment?
3-et bien si vous etes a paris, allez a la mosquee, faites la preire du vendredi, deja cela vous fera du bien, vous ressentirez comme un air de chez vous> en quelque sore vous aurez transportez vos habitudes d'avant sur paris
4-ne prenez pas de decision sous le cop de l'emotion
5-parlez de votre ressentiment a vos freres en Islam, pas a vos amis fetards et dragueurs qui ne vous guideront que dans la mauvaise voie
6-assumez vos actes: si vous tombez dans le piege, vous en serez redevables devant Allah, vous le savez, vous le savez, et encore une fois, vous le savez!
donc au moment de commettre vos erreurs pensez dans v...  

12.Posté par eddine le 06/09/2012 23:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
assalam aleykum

je remercie les frères et soeurs qui ont pris la peine de répondre et de me conseiller.
par mesure de politesse je tiens a donner de mes nouvelles: alhamdoulilah j'ai terminé mes études cette année, je suis partie cet été dans mon pays d'origine et me suis marié avec une fille qui plait a mes parents et a moi même. j'ai quitter le milieu parisien et suis retourner vivre chez mes parents.
La soeur dont je parlais dans mon récit, qui était d'ailleurs une fille bien a mes yeux, a compris mon choix et l'a accepté.

je tenais a signaler que je n'ai jamais arrêter de faire mes prières alhamdoulilah, et que je n'ai jamais prétendu qu'il n'y avait pas de mosquée a paris. mais rester 20 minutes a la mosquée puis 5 a 6 h avec les jeunes étudiants parisien, cela ne changeait pas grand chose a mon problème.

je prie Allah pour qu'Il me facilite les prochaines épreuves que la vie me reserve.

assalam aleykum