Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Australie : deux mosquées harcelées par de faux journalistes mais de vrais extrémistes

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 6 Juillet 2018



Australie : deux mosquées harcelées par de faux journalistes mais de vrais extrémistes
Un pasteur autoproclamé de la Pillar Baptist Church a dirigé un groupe d’activistes chargés de harceler des fidèles de deux mosquées australiennes les mercredi 4 et jeudi 5 juillet en se faisant passer, selon la presse australienne, pour des journalistes.

Logan Robertson et ses partisans ont d'abord investi la mosquée de Kuraby, à Brisbane. « Vous êtes des terroristes », ont-ils lancé aux fidèles. Dans une vidéo filmée par les membres de la mosquée, Logan Robertson a accusé un jeune musulman de 15 ans de terroriste. Ne se contentant pas de proférer des insultes aux fidèles, ils ont également qualifié le Prophète Muhammad de pédophile.

Au lendemain, jeudi 5 juillet, il a retenté le coup à la mosquée de Darra, toujours à Brisbane, mais n'ont pas passé la porte. Il est tombé cette fois sur Ali Kadri, chef du Conseil islamique du Queensland, déterminé à lui faire face tout en restant courtois. Quand les fidèles lui ont refusé l’accès, Logan Robertson et sa bande ont élevé la voix. « J’essaie de vous parler gentiment, pourquoi me répondez-vous d’une manière aussi agressive ? », lui a demandé Ali Kadri.

Réponse du pasteur autoproclamé : « Parce que je déteste la religion de l’islam, je ne déteste pas les musulmans, je déteste la religion. » « Vous n’êtes pas un patriote. Vous êtes un haineux ; c’est ce que vous êtes mon ami », a lancé Ali Kadri avant d'assurer : « Je ne vous hais pas. »

La police est intervenue peu de temps après et a confisqué les appareils photographiques dont disposaient Robertson et son équipe. Pour Ali Kadri, « ce genre de haine doit être traité et condamné », peu après avoir comparé l’équipe de Logan Robertson à « l’État islamique blanc ». Il a d’ailleurs soulevé le caractère « extrémiste » dont revêtent les paroles et l’acte de ces individus. Il a avoué craindre que ces derniers « vont faire du mal à leurs propres partisans qui ne seront pas d’accord avec eux ».

De leur côté, des responsables de l'Eglise baptiste du Queensland ont affirmé qu’ils « ne soutiennent pas ou ne tolèrent pas son comportement (celui de Robertson) envers les autres religions ». En Nouvelle-Zélande, ce pasteur a déjà soulevé des controverses en disant que ceux qui sont unis dans le cadre d'un mariage homosexuel devaient être abattus et que la Première ministre, Jacinda Adern, devrait « se rendre dans la cuisine, là où les femmes appartiennent ».

Lire aussi :
Pays-Bas : l'accord des autorités donné à Geert Wilders pour organiser un concours de caricatures du Prophète