Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Société

A Metz, le Concordat en question

Rédigé par Fouad Bahri | Jeudi 9 Novembre 2006 à 16:30

           

Les musulmans de l’association Amitié ont organisé une rencontre avec quelques élus pour évoquer l’élargissement du Concordat à l’islam. L’enjeu local est la possibilité de financement d’un futur centre islamique à Metz.



Rien de tel qu’un verre de thé pour construire une amitié. C’est en ces termes que s’est déroulée la dernière rencontre de l’association musulmane Amitié qui a réuni, à l’occasion de la fête de l’aïd, de nombreux élus dont le député-maire François GrosDidier, Nathalie Griesbeck, député européenne, quelques élus du Conseil général tels que Christine Pallez et Alain Hethener, le président du CRCM Lorraine, Amin Nejjdi et les représentants des autres confessions religieuses, à l’exception de la communauté juive qui n’a pas voulu répondre à l’invitation.

Pour les représentants de cette association, l’enjeu de ce débat a été de sensibiliser les élus sur l’extension du Concordat, régime de financement et d’encadrement étatique des religions hérité de Napoléon, au culte musulman.

Président d'Amitié, Raymond Abderhaman Beller revendique un élargissement du Concordat
Président d'Amitié, Raymond Abderhaman Beller revendique un élargissement du Concordat

Une exception à la française

En effet, depuis sa signature en 1801, le Concordat qui est toujours appliqué en Moselle, dans le Haut et le Bas-Rhin, permet aux églises, temples et synagogues d’être financés par la République. Les prêtres, les rabbins et les pasteurs sont salariés et les écoles privées perçoivent des subventions d’Etat.

Cette exception à la laïcité française s’explique du fait de l’annexion de ces trois régions par l’Allemagne, au moment où la loi de 1905 était votée en France. Au moment de leur réintégration, la République les a autorisées à conserver ce régime. Seul le culte musulman échappait à cette autorisation, du fait de son absence au moment du Concordat.

C’est pour réparer cette injustice de traitement que le député François Grosdidier a déposé en juin dernier un texte de loi étendant le Concordat au culte musulman. Une initiative aussitôt saluée par le Président du CRCM Alsace qui avait demandé à l’ensemble de la représentation nationale de voter cette loi. "Les deux propositions du député François GROSDIDIER, pour peu qu'elles soient votées par l'ensemble de la représentation nationale, contribueront certainement à faire évoluer, positivement, le traitement réservé à la deuxième religion de France par nos autorités administratives et politiques."

Dans ce contexte, les musulmans de Metz souhaitent obtenir de meilleures conditions de culte pour répondre à leurs besoins. Selon l’imam Mohamed Hicham Joudat, "il est très important que ce projet de loi passe car les moins élevés socialement sont ceux qui sont privés des bénéfices du Concordat, ce qui n’est pas juste."

Les principales revendications de l’association Amitié sont d’obtenir un financement d’Etat pour la construction d’un centre islamique et la rémunération de leur imam. « Nos activités dépassent les lieux que nous avons à notre disposition et nos salles sont trop moyennes » explique Nadia Oulad, militante d’Amitié.

Le député François Grosdidier a déposé un projet de loi pour inclure l'islam au Concordat
Le député François Grosdidier a déposé un projet de loi pour inclure l'islam au Concordat

Une recette pour l’amitié

Actifs localement, les musulmans de Metz souhaitent développer des cours d’arabes mais aussi des actions à destination des jeunes. "Nous préparons un forum sur l’orientation scolaire des jeunes avec notamment l’intervention de membres de la Chambre de commerce."

Soutenus par les autres communautés religieuses, à l’exception de la communauté juive qui a décliné l’invitation, les responsables d’Amitié estiment avoir été compris par les élus.

Mais toutes les conditions devront être réunies. Le dossier sur le financement et la construction de ce centre, encore à l’étape de la réflexion, devra être minutieusement élaboré.

L’une des difficultés sera aussi de fédérer à ce projet les autres associations musulmanes de Metz, en particulier les associations musulmanes turques, plutôt engagées dans une dynamique tournées vers les questions nationales ."La difficulté pour fédérer d’autres associations sera la localisation du centre que nous souhaitons construire dans le quartier de Metz/Borny, ce qui n’arrangera pas forcément les autres associations."

En attendant l'élargissement du Concordat au culte musulman, c’est la recette d’une bonne amitié que Nadia Oulad a déclamée aux élus. "Mettez de la sincérité à souhait, rajoutez trois cuillérées pleines de bonne volonté, saupoudrez d’Égalité, vous obtiendrez alors le meilleur gâteau de l’Amitié ! ". Avec succès…




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Al fakir le 09/11/2006 21:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans le fond je suis d'accord avec l'élargissement du concordat à la religion musulmane. C'est une revendication manifestée par les associations issues de l'immigration avant l'arrivée de Monsieur Grosdidier à la Commune de Woippy (près de Metz). C'est une revendication qui date depuis 1981. Date à laquelle le 1er gouvernement de l'ère Mitterand a autorisé le droit d'association aux immigrés.
Sur la forme, on ne peut pas être d'accord avec l'association "Amitié" qui n'a pas consulté les associations représentatives des musulman(e)s en Lorraine ou en Moselle (+ de 50 associations). Aucune de ces associations n'a été consultée, ni par l'association "Amitié", ni par un politique... En ce qui concerne le projet du Député - Maire de la ville de Woippy reste à étudier car il ne répond pas totalement aux attentes des musulman(e)s de la Moselle. Je souhaite un projet du gournement sur ce sujet et non d'un député qui l'a rédigé dans un but électoraliste. On connaît Monsieur Grodidier et ses intentions pour les prochaines échéances électorales. Monsieur le député doit avoir une vision et une position claire sur la place de l'islam en France et ne pas faire l'malgame entre immigration - islam - islamisme - insécurité. Je connais bien la Commune de Woippy et son Maire et je sais de quoi je parle. La communauté musulmane est une composante de la société française et à ce titre, elle doit bénéficier des droits et devoirs semblables aux autres cultes. Et par conséquent elle ne se laisse p...  

2.Posté par Adjissa le 19/11/2006 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Il semblerait que l'intervenant Al Fakir au demeurant non sans pertinence dans l' approche qui est sienne n'ait encore rien compris aux enjeux du jeu politique.
Que Mr Grosdidier, comme bien d'autres d'ailleurs, mise dans une perspective purement électoraliste sur la composante musulmane, je ne vois pas en quoi cela pourrait choqué quiconque. Puisque la chose politique -peut être serait il grand temps que nos concitoyens intériosent cette indiscutable évidence- ne tient en rien de cette aptitude résolument tournée vers la prospective d'un projet de société cohérent et durable mais bien de cette fâcheuse tendance orientée dans la seule perspective tendant à satisfaire de seules ambitions personnelles.
Ne soyons pas naïf.L'électorat "beur" d'hier, "musulman" d'aujourd'hui(admirons la singulière conversion qui s'offre à voir) a de tout temps été perçu tout au plus comme du gibier électoral , à tout le moins comme le bouc émissaire de l'ensemble des dysfonctionnement de la société. Pourquoi donc les choses devraient elles changer puisque les premiers concernés sont dans l'incapacité la plus manifeste de s'organiser par eux même pour faire que cesse cette incroyable fumisterie ?
Par ailleurs, peut être conviendrait il de rappeler que les socialistes (sauce à listes pour les intimes et rose cucul pour le commun) ont des décennies durant instrumentalisé, chosifié voir exoticisé à une hauteur insoutenable "les ressortissants de la périphérie" avec les funestes conséquences que nous...  

3.Posté par Bettina le 19/11/2006 21:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il me semble également que la propositon de Mr Grosdidier n'ait été faite malheureusement qu'à des fins électoralistes. Car autant que je sache le Concordat de 1801 dans les départements 57, 67 et 68 ne s'applique qu'aux paroisses qui existaient en 1918, date à laquelle l'Alsace et la Lorraine sont redevenues françaises.
La paroisse de Borny n'était pas à sa création dans les années 70 régie par le Concordat.

4.Posté par Jean Francois MULLER le 07/12/2006 07:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La religion est la premiere cause de mortalite dans le monde. La religion est la premiere cause de rupture entre les peuples. La religion est ce qui nous divise le plus .... . Vous ne trouvez pas qu'il y a un grave probleme ??? Aujourd'hui nous tuons au nom de Dieux.
Les musulmans sont entrain de convertir a grande échelle, cette religions de tolérance qui n'accepte pas qu'un Musulman se convertisse a une autre religion que la sienne (dans certain Etat c'est la peine de mort); Une religion qui soumet, fait taire la femme, lui retire toute liberté et qui va jusqu'a la lapider en cas d'adultère, Une religion qui chaque jour appel au meurtre des infidèles (c'est a dire tous ce qui ne sont pas musulman). Cette religion que beaucoup défende n'a aucune équivalence aujourd'hui. Alors si demain vous voulez vous réveiller a l'appel du Muezzin libre a vous. ISLAM ne veux dire que "soumission" (traduction littérale) et non pas "amour et paix" ni "tolérance et bonté". J'ai 15 ans d'Algérie derrière moi retour en France en 1992 après la monté dramatique des Islamiques ou ils tuaient égorgeaient ses femmes et ses enfants, juste pour s'imposer dans la terreur comme "guide".

5.Posté par farid le 07/12/2006 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous mélangez tout JF Mulller.......les musulmans ne convertissent personne, seul ce qui le veulent entre en Islam.

Tradition et religion, deux choses différentes et que grand nombre considère que cela ne forme qu'un, erreur

6.Posté par Jean Francois MULLER le 09/12/2006 06:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour M. Farid, Je m’étonne que vous parliez que de la conversion ??? Pour le reste de mon post vous ne dites rien ???? pas d'idée sur la question ?????
. Et ne dites pas que tradition et religion n'ont pas un lien. Quand vous etes dans un pays Musulman on voit de suite que les traditions vont de pair avec la religion et "Tradition" étymologiquement, signifie transmission.

7.Posté par farid le 11/12/2006 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Même les musulmans dans ces pays confondent religion et tradition.

Je n'est pas répondu à la suite pour la simple et bonne raison que vous avez tous les mêmes affirmations (et que j'en ai un peu marre de justifier) alors essayer de chercher par vous même pourquoi cela. Par contre les autres versets qui parle des voisins, les orphelins, les religions monothéiste.....

Mais je répondrai à quelques une de vos interrogations, la femme. En islam la femme a une place importante et est très respectée (maintenant comme je vous ai dit dans certain pays c par pur tradition si on lui donne pas c'est droit).

Vous me faites rire quand vous dites que la femme on lui retire toute liberté. Je vous conseille de regarder ce qui ce passer au début du siècle en France concernant le traitement de la femme car elle, la liberté elle ne connaissait pas. Par exemple en Islam la femme a le droit de disposer à sa guise de son argent, chose impossible en France en début de siècle, elle a le droit de travailler, chose impossible en France au début du 19 siècle.....j'arrête et vous laisse chercher un peu pour la suite (divorce, voisin...).

Pour le cas de l'adultère je vais vous éclairer. Il est dit que la femme doit être lapidé en cas d'adultère, ainsi que L'HOMME (que vous ne citer pas, laissant penser que la femme est injustement traiter).

Il y a des conditions pour la lapidation: il faut que 4 musulmans PIEUX soit témoin. La personne qui pratique cela prendra le soin de le faire à l'abri des regards........  

8.Posté par Mourad le 13/12/2006 07:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Effectivement vous avez raison en parlant de la france du 19° siecle mais depuis la France a evolue avec son temps. Ce qui n'est pas le cas des religions.
Pour l'adultere, ca merite vraiment le "meutre". Que faire alors des Islamiques qui violent des femme Musulman, dans leur croisade. Je trouve cela tres barbare, depuis le monde a evolue. Dieu est seul a pardonne et a condamner. L'homme ne peut etre son instrument dans la barbarie. Dieu nous demande de nous entraider, de nous respecter, de nous aimer. Le diable lui seul guide a notre destruction dans la disvision. Une religion devient guerriere quand elle defend ses interets et non plus celle de l'homme ni celle de Dieu

9.Posté par immane le 09/06/2008 11:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous prie s'il vous plait de me donner une adresse ou un numéro pour contacter d'urgence Mohamed Hicham s'il vous plait c urgent