Connectez-vous S'inscrire






Finance éthique

Le Davos de la finance islamique ouvert, Londres en force

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mardi 29 Octobre 2013

Le Forum économique islamique mondial (WIEF) prend ses quartiers à Londres du 29 au 31 octobre. Surnommé le Davos islamique, l’évènement se déroule pour la première fois hors du monde musulman en neuf ans d’existence. Le gouvernement britannique n’en est pas peu fier : ce choix confirme la place incontournable qu’a réussi à se faire Londres dans la finance islamique. Les musulmans britanniques ne manquent pas d’appuyer avec force ce secteur.



La 9e édition du Forum économique islamique mondial (WIEF) prend ses quartiers à Londres du 29 au 31 octobre 2013.
La 9e édition du Forum économique islamique mondial (WIEF) prend ses quartiers à Londres du 29 au 31 octobre 2013.
« Un monde en changement, de nouvelles relations ». Tel est le thème de la 9e édition du Forum économique islamique mondial (WIEF) qui s’ouvre mardi 29 octobre à Londres. Plus de 1 500 personnalités des quatre coins de la planète, parmi lesquels des chefs d’Etat et des ministres, sont attendues lors de cet événement de trois jours qui se déroule pour la première fois hors du monde musulman. Le Premier ministre David Cameron ne manquera pas d’y participer, en présence de son homologue malaisien, Najib Razak, chargé d'ouvrir le WIEF.

Londres, un hub qui compte

Le WIEF, organisé tous les ans par une fondation malaisienne du même nom, avait pour habitude de se dérouler en Asie depuis 2005. Quatre des neuf éditions se sont d’ailleurs déroulés en Malaisie. Le choix de faire de la Grande-Bretagne l’hôte du WIEF était naturel : Londres est la capitale de la finance islamique dans le monde occidental. La France, qui avait tenté de suivre l’exemple de son voisin outre-Manche sous l’ère Sarkozy en vue de devenir un hub, ne fait plus qu’observer de loin : Bercy a mis au placard le dossier de la finance islamique.

Pour marquer son ancrage dans le secteur, David Cameron veut marquer les esprits. Il entend lancer lors du WIEF un indice des valeurs islamiques dans la Bourse de Londres pour réunir les entreprises dont les activités sont compatibles avec l'islam. Les premières obligations islamiques (sukuk) pour un montant de 200 millions de livres (233 millions d'euros) devraient également être émises dès 2014.

La présence active de la communauté musulmane est un moteur dans la place que tient Londres dans ce secteur. A l’occasion du WIEF, le Conseil musulman de Grande-Bretagne (MCB), la principale organisation musulmane du pays, a publié, lundi 28 octobre, un rapport [à télécharger plus bas] pour mettre en exergue le rôle positif des 2,8 millions de musulmans dans l’économie britannique.

36 milliards d’euros injectés dans l’économie

Intitulé « Le livre musulman : comment les musulmans ajoutent de la valeur à la prospérité britannique » (« The Muslim Pound - How Muslims Add Value to Britain's Prosperity »), on y apprend que la communauté génère plus de 31 milliards de livres (36 milliards d’euros) pour l’économie britannique.

Rien qu’à Londres, 13 400 entreprises détenues par des musulmans ont été comptabilisées. Elles ont crée à elles seules 70 000 emplois, selon le rapport du MCB. « Les musulmans britanniques ont un pouvoir d'achat estimé à 20,5 milliards de livres » (24 milliards d’euros), notamment dans l'industrie alimentaire halal qui pèse plus de 1,2 milliards d’euros dans le pays, lit-on.

Des infrastructures à Londres construites avec la finance islamique

« La présence du WIEF à Londres reconnaît la position du Royaume-Uni comme un centre majeur de la finance islamique. La finance islamique joue déjà un rôle majeur dans le paysage économique et physique de notre capitale », a souligné Boris Johnson, le maire de Londres, auprès du MCB, rappelant que la finance charia-compatible a permis la rénovation urbaine de la capitale. Il cite ainsi la tour Shard, plus haute tour d'Europe, ou encore le village olympique, tous deux construits grâce à des fonds réputés islamiques. « The Muslim Pound » met d’ailleurs en évidence les investissements massifs du monde musulman vers la Grande-Bretagne.

Boris Johnson appelle à « renforcer les liens de Londres avec le monde islamique et développer un vivier évident d'emplois et de croissance pour les Londoniens de ce qui promet d'être un Forum économique islamique mondial réussie ».

La finance islamique représente aujourd’hui 1 200 milliards de livres (1 400 milliards d'euros) et devrait peser 1 870 milliards d’euros d’ici 2015, selon le WIEF. Par ses liens privilégiés avec le monde musulman, Asie en particulier, et son engagement croissant dans le secteur, la Grande-Bretagne bénéficie de retombées économiques conséquentes pour son développement. Suffisamment pour faire jalouser ses voisins européens qui lorgnent sur sa réussite.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu