Connectez-vous S'inscrire






Religions

Festival soufi de Fès : quand spiritualité rime avec écologie

Rédigé par Leïla Belghiti | Jeudi 22 Avril 2010

Du 17 au 24 Avril, Fès reçoit les grands spécialistes du soufisme autour de débats, de chants mystiques, ou encore d'arts littéraires. Pour sa quatrième édition, le Festival culturel soufi de Fès a opté pour une thématique inédite : le soufisme, comme source de productivité sociale, culturelle et intellectuelle, mais aussi acteur du développement durable et écologique. Un rappel et une ouverture bienvenue sur le monde.



Festival soufi de Fès : quand spiritualité rime avec écologie
Fès, ville impériale millénaire à l'éternel chant soufi. Cette historique ville du Maroc fut pendant des siècles l'une des capitales de la civilisation arabo-musulmane. Haut lieu du soufisme, cette mystique musulmane apparue au 8e siècle, la ville est la première et la plus importante « zaouia » (lieu de rencontre, de méditation spirituelle) du Maroc.

La quatrième édition du Festival de Fès de la Culture Soufie met à l'honneur mystique et poésie. Mais pas seulement ! « Lier spiritualité et développement humain, c'est possible », tel est le message du festival.

« L'une des caractéristiques de la voie du soufisme est de permettre cette articulation si rare entre l’accomplissement d’une transformation de soi et celui d’une transformation collective », expliquent les organisateurs. Une thématique innovante, dans un monde perçu par trop matérialiste et où la spiritualité est souvent reléguée au fin fond de la sphère privée.

Parmi la quinzaine de conférences, quelques-unes évoqueront l'écologie et le développement durable. Où est le rapport ?

Pour Faouzi Skali, président du Festival de Fès de la culture soufie, il est évident : « L'erreur a été, ces dernières décennies, de croire que le développement relève d'une approche purement matérielle et de confondre taux de croissance et développement. On s'est finalement rendu compte, devant les dégâts accumulés, que le facteur principal du développement est l'humain », déclare-t-il à l'hebdomadaire marocain Le Matin. Or, poursuit le philosophe, « il n 'est pas possible de transformer notre comportement vis-à-vis de la Nature si on ne transforme pas notre rapport à nous-mêmes et au monde ».

Des personnalités telles que Edgar Morin, Ahmed El Kheligh, Éric Younès Geoffroy retracent l'histoire du soufisme, de ses origines à aujourd'hui, questionnant ses perspectives et son évolution.

Des milliers de visiteurs viennent depuis samedi 17 avril participer aux diverses manifestations, conférences, poésie et chants mystiques soufis, au bord d'une fontaine, à la lueur de la lune, ou aux lumières chaudes et tamisées d'un musée pour tenter de retrouver cette « paix intérieure », à travers les invocations de Dieu et les éloges du Prophète.

Site du Festival de Fès de la culture soufie






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu