Connectez-vous S'inscrire






Livres

Lettres soufies

Ed. l'Harmattan, 2006

Rédigé par Memma | Jeudi 25 Janvier 2007

La foi musulmane et la foi chrétienne se rejoignent souvent. La virginité de Marie, le retour du Christ ainsi que l'existence d'une vie après la vie sur terre sont des points qui rapprochent ces croyants. Mais les blessures de l'histoire ne sont pas toujours cicatrisées. Chrétiens et musulmans ont encore besoin de se retrouver. Lettres soufies (éd. L'Harmattan, 2006) de Christophe Courtin et Oumarou Bawa Makama est une allégorie de ces retrouvailles que les auteurs enveloppent du contexte sahélien du Niger.



Lettres soufies
Le Niger est un de ces pays d'Afrique qui ont su préserver leur authenticité. Pays peu connu parce que pays calme, cette ancienne colonie française accède à l'indépendance en 1960. Sa population essentiellement musulmane (90 %) a gardé des relations privilégiées avec la France. C'est ainsi que Christophe Courtin débarque à Niamey dans le cadre d'un programme de coopération.

De formation sociologue et philosophe, M. Courtin est un catholique humaniste. Un de ces croyants pour qui l'amour du prochain n'est pas qu'une déclaration d'intention. Durant son séjour au Niger, il ne se contente pas de diriger son programme : il va à la rencontre de l'autre. Et l'autre en l'occurrence est musulman. Lettres soufies (éd. l'Harmattan, 2006)est le carnet de ce voyage initiatique d'un intellectuel catholique vers une confrérie soufie au sud du Sahara.

Une telle expérience est forcément intime. Elle n'a vocation à être partagée que par soi-même. Mais M. Courtin est rentré en France. Il dirige actuellement les programmes et les projets du Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD). Et il a voulu partager son expérience du Niger. D'où l'idée de la scénariser sous forme de lettres d'un disciple, Gouré Mawbé, à son maître soufie, son Cheikh.

Dans la tradition du soufisme, comme dans d'autres ordres initiatiques, le cheminant évolue à l'ombre de l'expérience d'autres disciples. Le compagnon de M. Courtin est M. Oumarou Bawa Makama. Hydraulicien de formation et diplômé en anthropologie (université de Louvain), ce Nigérien est un musulman inscrit dans la tradition soufie.

M. Makama est aussi consultant sur les questions de l'islam sahélien. Son expertise du terrain ajoutée à sa connaissance de l'Europe, donnent à Lettres soufies, une dimension pédagogique authentique. Ainsi, au long des douze lettres, « le dialogue imaginé entre un Nigérien, formé dans une université européenne tout en restant enraciné dans sa tradition soufie, et un coopérant français bardé de préjugés occidentaux permet d'approfondir progressivement les divers aspects d'une confrérie musulmane, une clé essentielle pour comprendre de l'intérieur l'islam africain » écrit Etienne Renaud, ancien supérieur général des Pères Blancs qui signe la préface du livre.

Le sous-titre, « raison, révélation et tradition au Sahel », résume bien le contenu de l'ouvrage. Sa couverture qui affiche les premiers versets de la sourate 97, les premiers versets révélés au Prophète de l'islam, en donne le ton.
Ni traité scientifique, ni analyse théorique, Lettres soufies est un livre témoin d'une riche expérience sur le chemin de la rencontre spirituelle. Cette rencontre malheureusement devenue rare mais dont notre monde a besoin. Car la rencontre avec l'autre est le plus court chemin de la rencontre avec soi.


Lettres soufies
Oumarou Bawa Makama
& Christophe Courtin
éd. l'Harmattan, 2006
98 pages





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu