Connectez-vous S'inscrire






Politique

Un haut fonctionnaire nommé pour la Fondation des œuvres de l'islam

Rédigé par | Lundi 30 Novembre 2015



Le rassemblement à l’Institut du monde arabe (IMA), lors duquel 400 représentants d’organisations musulmanes et de mosquées à l’initiative du Conseil français du culte musulman (CFCM), a été l’occasion, pour Bernard Cazeneuve, de présenter publiquement le directeur de projet chargé de travailler sur la préfiguration de la Fondation des œuvres de l’islam de France.

Cette instance avait vu le jour en 2005 avant de péricliter sous l’inaction notable de ceux qui étaient censés devoir la gérer, à savoir les membres du CFCM.

Christian Poncet, directeur de projet de la nouvelle Fondation des oeuvres de l'islam de France.
Christian Poncet, directeur de projet de la nouvelle Fondation des oeuvres de l'islam de France.

Du nucléaire à l'islam de France

Ce nouveau visage est celui de Christian Poncet, nommé en septembre 2015 par le ministère de l’Intérieur. Après avoir rejoint le ministère en 2007, le haut fonctionnaire a été nommé directeur de projet de la départementalisation de Mayotte, statut obtenu pour cet île en 2011. Auparavant, il a exercé des fonctions de directeur-adjoint, de directeur de cabinet et de directeur général à la mairie de Paris entre 1995 et 2001. Il a ensuite travaillé en tant que délégué interministériel à l'implantation du centre de recherche ITER, le programme international de recherche sur la fusion thermonucléaire.

Désormais, les objectifs de Christian Poncet sont tout autres. « L’objectif doit être de mettre en place, dans les meilleurs délais, une institution qui recueille des financements privés dans la transparence pour soutenir les projets liés à l’exercice du culte – construction de mosquées ou formation de cadres religieux -, mais aussi pour permettre la promotion de la culture musulmane. Nous devons ensemble aboutir », a indiqué le ministre de l'Intérieur.

La prochaine réunion de l’instance de dialogue, qui devait initialement se tenir en juin 2016 un an après la première,, devrait être avancée pour « le début de l’année », a annoncé Bernard Cazeneuve. Son thème central : la lutte contre la radicalisation des jeunes.

« La gravité de la situation nous engage et confère un caractère urgent » à ce travail, a-t-il déclaré à l’assistance lors d’un discours maintes fois applaudi. « Cette lutte, nous la gagnerons ensemble parce que vous êtes fondamentalement attachés aux valeurs et aux principes de la République. »



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Loading














Recevez le meilleur de l'actu